aléatoire

mardi 7 juin 2016

Le christianisme caché, réduit à la seule connaissance de celui que ça concerne,
a montré ses limites.
D'abord, à force de ne pas pratiquer, on finit par perdre la foi,
ou par avoir une foi qui dérive lentement vers la superstition.
Ensuite, on ne fomente pas de nouvelles vocations chrétiennes,
on ne transmet pas ce qu'on a reçu nous-mêmes.
Enfin, on donne l'impression que c'est une religion en bout de course,
parce que ce qu'on ne voit pas dans l'espace public, c'est comme si ça n'existait pas,
surtout dans le monde superficiel dans lequel on vit.
Il est plus que temps que les chrétiens sortent du bois,
que la lumière de la connaissance et de l'amour du Christ
soit remise au vu et au su de tous, 
si on ne veut pas qu'elle s'éteigne à force de ne plus servir à personne.