aléatoire

samedi 24 septembre 2016

De nos jours, on veut tout maitriser, profiter de tout, vivre dans un confort permanent.
On revendique son droit à l'épanouissement personnel, à la différence,
à l'acceptation, au respect, au bien-être, aux distractions, aux plaisirs...
Et on n'a plus aucun devoir, ni envers Dieu, ni envers personne d'autre que soi.
Quelle folie! La seule chose importante n'a pas évolué malgré nos exigences :
nul ne peut rajouter un seul jour à sa vie,
et un jour on aura tous à rendre compte de la façon dont on l'aura vécue. 
Je ne pense pas qu'une récompense particulière soit réservée à l'égocentrisme.