aléatoire

lundi 19 septembre 2016

Être retors, savoir mentir de façon convaincante,
n'avoir aucune limite et ne s'encombrer d'aucune morale pour parvenir à ses fins,
tout cela est aujourd'hui souvent considéré comme des qualités,
dans un monde où seuls les résultats (c'est à dire l'argent) comptent.
Malheur à nous ! Si ces "qualités" peuvent convaincre à un examen d'embauche ici,
au ciel c'est Dieu qu'il va falloir convaincre, et le moins qu'on puisse dire
c'est qu'il n'a pas les mêmes critères de nous sur le bien et le mal. 
C'est pour ça que beaucoup de premiers seront alors les derniers.