aléatoire

vendredi 28 octobre 2016

Toutes les religions, à l'époque du Christ, sont excluantes :
à chaque peuple et à chaque région son ou ses dieux, ses croyances et ses rites.
Ça s'impose aux peuples vaincus, mais en dehors de ça, ça ne se transmet pas,
ça sert au contraire à se distinguer et à se différencier des autres.
Le christianisme apporte une nouveauté totalement inédite :
dès qu'on devient chrétien, on devient un seul peuple, tous fondamentalement égaux,  
quelle que soit notre origine, race, couleur de peau, culture, richesse ou langue,
notre peuple, notre lieu de naissance, notre statut social, notre sexe ou notre âge.
Alors oui, il y a des religions qui divisent, parce qu'elles sont, au fond,
un signe d'appartenance réservé à une catégorie exclusive et excluante.
Mais le christianisme est ouvert à tous, sans exception.
C'est une religion certes communautaire, mais en aucun cas communautariste
parce que tout être humain, par le baptême, peut en devenir membre de droit. 
Ce n'est pas un hasard si on l'a qualifiée de "catholique", c'est à dire "universelle"...