aléatoire

lundi 21 novembre 2016

Être prêt pour Dieu, c'est le fruit d'une lente maturation.
Plus tôt elle commence, mieux c'est.
Mais encore faut-il qu'elle soit ensuite assidue.
Marie a consacré très tôt sa vie à Dieu,
et elle a ensuite assidûment fréquenté sa Parole.
Comment le sais-je ?
C'est bien simple : quand l'ange vient lui annoncer qu'elle sera la mère du Messie,
elle est prête : si elle est surprise par ses paroles de salutation,
elle ne n'est pas par sa présence, elle ne tombe pas de sa chaise,
et elle n'hésite pas à donner à Dieu un "oui" parfaitement assumé.
Si la demande est tombée, littéralement, du ciel,
la réponse, en revanche, vient de la profondeur de la vie spirituelle de Marie.
C'est dans la mesure où on s'est préparés, pendant toute une vie,
à recevoir la Parole de Dieu, 
qu'on a, un jour, la possibilité de la reconnaître, de la recevoir et de l'incarner.