aléatoire

lundi 5 décembre 2016

Dieu seul peut pardonner les péchés,
par l'intermédiaire de ceux entre les mains desquels il a remis ce pouvoir,
c'est à dire des apôtres, de leurs successeurs, les évêques,
et de leurs collaborateurs, les prêtres.
Les politiques aimeraient bien s'arroger ce droit, et ils le font parfois,
en disant que des choses interdites par Dieu sont permises
parce qu'ils ont fait une loi pour,
et qu'on peut donc les faire en toute tranquilité d'esprit et la conscience nette.
Depuis quand devient-on Dieu par des élections ?
Depuis quand la politique définit-elle ce qui est moral ou non ?
Depuis quand considère-t-elle qu'elle a un droit de police sur les consciences ?
Si une loi peut décider de ce qui devient légal,
elle ne peut en aucun cas décrêter de ce qui deviendrait moral 
juste parce qu'elle en aurait décidé ainsi.