aléatoire

mercredi 11 janvier 2017

C'est parce que Jésus a subit jusqu'à la mort l'épreuve de la passion et de la croix
qu'il est devenu, en vérité, le seul grand-prêtre véritable de toute l'humanité,
le seul à être capable de nous emmener, au sens littéral du terme, vers Dieu.
Je pense souvent que les épreuves, les difficultés et les souffrances des prêtres
ont, d'une certaine façon, une finalité semblable, toutes proportions gardées :
ce n'est que quand on a soi-même souffert et vécu des situations insupportables
qu'on est capables de comprendre véritablement ceux qui les traversent,
et qu'on a pour eux une vraie miséricorde et une compassion authentique.
Alors on peut les guider, d'un pas aguerri, vers la solution adéquate,
parce qu'on a déjà soi-même parcouru ce chemin, avec la grâce de Dieu,
et qu'on en connait la sortie ou, tout au moins, la façon de vivre avec.
C'est la raison pour laquelle il n'est pas insensé d'ordonner prêtres des hommes
qui ont vécu des situations personnelles difficiles ou cabossées,
et pas seulement de purs jeunes gens de bonne famille
qui n'ont jamais connu aucune épreuve ni aucune rugosité de la vie 
et dont toute la science n'est qu'intellectuelle et théorique.