aléatoire

mardi 3 janvier 2017

"Il n'est pas d'autre nom que celui de Jésus par lequel nous puissions être sauvés."
Je pense que c'est à prendre au sens littéral :
Personne d'autre que Jésus ne peut sauver le monde,
et l'invocation de son nom, faite dans l'amour, la foi et l'espérance,
suffit à nous sauver.
Voilà qui coupe l'herbe sous les pieds à toute tentation d'orgueil,
à toute revendication de mérite personnel devant Dieu, 
à toute tentation d'usurpation de la place unique du Christ.