aléatoire

mardi 10 janvier 2017

Nul ne peut s'améliorer ni se perfectionner
sans passer par des sacrifices, des souffrances, des frustrations ou des contradictions.
C'est sans doute une des raisons qui fait que notre civilisation actuelle
est, en grande partie, composée de cerveaux immatures dans des corps d'adultes :
comme on rejette avec horreur toute contradiction et toute souffrance,
on maintient l'esprit dans un état d'infantilisme béat,
avec tout ce que ça comporte de nombrilisme, de sensiblerie, de rejet du réel,
d'exigences capricieuses, de revendications égoïstes et d'ignorance satisfaite.
Un adulte qui n'a jamais accepté d'être confronté à la dureté de la "vraie" vie
et qui s'est réfugié dans un monde idéal qui n'existe que dans sa tête 
n'a d'adulte que l'apparence, et non la maturité qu'on en attend.