aléatoire

dimanche 26 février 2017

"À chaque jour suffit sa peine"...
Tiens, voilà une parole de l'Evangile qu'on serait bien avisés d'écouter,
surtout à l'heure actuelle où on est entrés dans une ère de suractivité permanente
qui ne laisse plus de place aux vacances, au week-end ni même à la nuit
pour se reposer, se détendre ou tout simplement prendre le temps de vivre.
À quoi me servira tout le travail accompli sur cette terre si je meurs demain ?
N'est-ce pas une folie de ne vivre que pour accumuler du travail ou de l'argent,
au point de ne jamais avoir le temps d'en profiter ?
C'est amusant, la religion catholique est souvent perçue comme tyrannique,
parce qu'elle imposerait un mode de vie strict, triste et fade.
Mais elle a institué beaucoup de fêtes et de vacances, de temps et de liberté.
Par contre personne ne se scandalise de la tyrannie de la religion du travail,
qui utilise et broie des êtres humains comme les idoles des temps barbares,
et qui n'a d'autre but que d'acquérir des fortunes 
qui finiront, tôt ou tard, dans les mains de ceux qui n'ont rien fait pour les mériter.