aléatoire

lundi 13 février 2017

Jésus soupire, du plus profond de son coeur, devant le manque de foi des pharisiens.
Je connais bien ce soupir, je pense qu'il n'y a pas un prêtre qui ne le connaisse pas.
C'est qu'il y a bien de quoi soupirer, quand on connait le chemin qui mène à Dieu,
que l'on consacre sa vie à accompagner ceux qui veulent y aller,
comme feraient des guides de haute-montagne
qui permettent à tout un chacun d'aller vers le ciel en sécurité,
et que ça n'intéresse qu'une poignée de gens 
parmi ceux qui sont censés être son peuple.