aléatoire

jeudi 2 mars 2017

Si Dieu déteste l'idolâtrie plus que tout,
c'est parce qu'Il est, seul, en mesure de nous combler de vrais biens,
à commencer par la résurrection et la vie éternelle.
Aucune idôle ne peut combler le coeur de l'homme :
ni l'or et l'argent, ni les plaisirs, quels qu'ils soient, ni le pouvoir sur les hommes.
Oh, certes ! Ils peuvent imiter assez bien l'idée qu'on se fait du bonheur,
c'est d'ailleurs de là que vient leur dangerosité :
on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre, et le diable est tout sauf idiot,
il ne va pas essayer de nous appâter avec des choses qui nous répugnent.
Sauf qu'ils sont inévitablement limités dans l'espace et dans le temps,
et donc destinés à périr et nous avec, tôt ou tard, sans qu'on puisse rien y faire.
Or nous sommes faits pour l'infini et l'éternité, rien d'autre ne saurait nous combler,
et certainement pas ces voies sans issue qui ne donnent qu'une illusion, 
criante de vérité, certes, mais une illusion tout de même, de perfection.