aléatoire

jeudi 4 mai 2017

Quand on a la chance de faire de ce qu'on aime son métier,
il peut arriver un moment où on oublie la passion
pour ne voir plus que le moyen de subsistance,
avec le peu d'enthousiasme que ça comporte.
Il est alors important de savoir s'extraire des considérations matérielles
pour retrouver le plaisir qu'on avait avant de passer professionnel,
parce que n'avoir aucune joie à faire un métier qu'on n'aime pas, d'accord, 
mais n'en avoir aucune à faire ce qui nous plait, c'est du gâchis.