aléatoire

jeudi 8 juin 2017

Le jour où on va casser notre pipe, on va entendre la voix de Dieu qui va nous poser une question, une seule : "est-ce que tu m'aimes ?". Alors bon, autant le savoir, la bonne réponse c'est "oui". C'est ça la clé pour entrer au paradis, parce que Dieu est Amour, et seul l'amour l'intéresse. Si on répond bien oui, Il va nous dire : "tu prétends m'aimer, moi que tu n'as jamais vu ? Commençons par voir si tu as déjà été capable d'aimer ceux que tu as croisé au long de ta vie."
Et il va ouvrir le livre de notre vie où on va vérifier, de notre premier à notre dernier jour, si on a accepté d'aimer ou rejeté l'amour. Attention, l'amour, selon la nouvelle définition qu'en a donné Jésus, ça consiste à "donner sa vie pour ceux qu'on aime", pas juste à éprouver les sentiments que notre instinct animal nous dicte.
Dans le livre de notre vie, il y aura à boire et à manger. Est-ce qu'on a aimé des gens ? Ben oui quand même, on n'est pas des sauvages. Il y a bien des gens pour lesquels on aura donné du temps, des services, des visites, de l'argent, de l'écoute, de la patience, du pardon, etc etc... Mais est-ce qu'on a aimé tout le monde, tout le temps, tout au long de notre vie ? Mh. Rien n'est moins sûr. Donner sa vie pour un homme de bien, peut-être qu'on pourrait le faire. Mais pour tout le monde ? Même pour ceux qui ne nous aiment pas ? Qui nous ont persécuté ou pourri la vie ? Rien n'est moins sûr. Cependant, il vaudrait mieux qu'on s'y soit efforcé quand même, parce qu'on ne sait pas qui il y a, au paradis. Et s'il y a ne serait-ce qu'une personne qu'on n'aime pas, voire qu'on déteste absolument, on va l'entendre crier de l'intérieur : "ne le laisse pas entrer celui-ci, il me hait !".
Ah, c'est que Dieu prend soin de ceux qui l'ont choisi et qui ont passé l'épreuve de l'amour avec courage. Il n'est pas fou, il ne va pas laisser entrer pour l'éternité un loup au milieu des brebis. C'est pour ça qu'il faut, sur terre, apprendre à aimer tout le monde, parce que c'est avec des gens qu'on n'a pas choisis qu'on devra vivre, au paradis, sans guerres, haine, rancoeur ou jalousies, vengeances ni violence. 
 Jésus nous a laissé un seul commandement, pour qu'on ne l'oublie pas : "tu aimeras Dieu par-dessus tout (...) et ton prochain comme toi-même". C'est le commandement qui a droit de cité au paradis. Et tout la vie chrétienne consiste à apprendre à le mettre en pratique afin que, ce jour où Dieu nous demandera : "est-ce que tu m'aimes ?", notre oui soit oui, et que nous entendions alors les plus belles paroles de notre vie : "très bien, serviteur bon et fidèle, entre dans la joie de ton maître !"