aléatoire

samedi 12 août 2017

Dans les maisons de retraite, j'ai déjà rencontre des personnes âgées adorables,
et aussi d'autres avec un caractère épouvantable.
Je ne crois pas que la vieillesse nous change :
elle nous dépouille juste de nos filtres et de nos faux-semblants,
elle retire le masque sous lequel on se protégeait quand on en avait les moyens.
Quand on perd cette protection, ce qu'il y a dessous apparait aux yeux de tous,
et on voit l'être intérieur, qui on est en vérité.
J'ai déjà remarqué la même chose pour les gens en train de mourir.
Du coup, là, on sait qui est vraiment bon et qui ne l'est pas, on ne peut plus tricher.
C'est autre chose quand on souffre énormément, c'est une autre sorte de masque 
qui peut déformer de façon terrible même les coeurs les plus aimants.