aléatoire

lundi 12 septembre 2016

La foi du centurion qui demande la guérison de son esclave est extraordinaire :
Il a compris que si Jésus est le fils de Dieu,
alors il n'y a pas besoin de lui réclamer des signes extérieurs de puissance.
Il sait, lui qui pratique le pouvoir chaque jour, que ce qui compte,
c'est que sa parole produise des effets, pas d'amuser la galerie avec des gesticulations,
et donc qu'une seule parole du Christ vaut autant que sa présence en chair et en os.
Rares sont les personnes qui ont compris cela, même chez les chrétiens,
en tout cas chez ceux qui recherchent toujours des signes tangibles pour croire en Dieu,
qui courent derrière les miracles, les apparitions ou les reliques, 
et qui y accordent plus d'importance qu'à ce qu'Il nous a transmis dans les Evangiles.