Couv

Couv
Paradis, enfer, purgatoire... des réponses claires.

radio Mayenne

aléatoire

vendredi 30 avril 2021

On ne peut pas se comparer les uns les autres pour savoir qui est le plus saint.

Celui qui ne fait que 1, qui te dit qu'il n'est pas au maximum de ses capacités ? 

Celui qui fait 10, qui te dit qu'il ne pouvait pas faire 50 ? 

Seul Dieu sait ce qu'il est en droit d'attendre de chacun de nous. 

Ne nous prenons pas pour lui en nous jugeant les uns les autres.

jeudi 29 avril 2021

Quand saint Marc a abandonné la mission à Chypre, saint Paul lui en a beaucoup voulu.

Mais, s'il n'était pas fait pour être missionnaire, saint Marc a cependant écrit un Évangile.

Il y a de la place pour toutes les vocations dans l'Église, 

et ce n'est pas parce que l'une d'entre elles ne nous convient pas 

qu'on n'a pas notre place qui nous attend ailleurs.

mercredi 28 avril 2021

Ça peut sembler bizarre que l'Esprit Saint parlait si facilement aux apôtres de l'Église naissante.

Mais il ne faut pas oublier qu'ils avaient tout quitté pour suivre le Christ

et qu'ils avaient mis leur vie toute entière au service de l'évangélisation des peuples.

Quand on se met tout entier au service de Dieu, il n'est pas si rare que ça d'être inspiré par lui.

mardi 27 avril 2021

Dénigrer la science au nom de la foi

n'a pas plus de sens que dénigrer la foi au nom de la science. 

On peut parfaitement être scientifique et croyant simultanément, 

chaque domaine ayant une compétence propre 

qui n'a pas de rapport direct, d'interaction ni d'opposition avec celle de l'autre,

et la science comme la foi sont au service d'un besoin humain distinct.

lundi 26 avril 2021

Je donne ma vie pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l'enlever : je la donne de moi-même.

J'ai le pouvoir de la donner, j'ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau. (Jn)

Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : "c'est achevé" et, inclinant la tête, il remit l'esprit. (Jn)

Jetant un grand cri, Jésus dit : Père, en tes mains je remets mon esprit". Ayant dit cela, il expira. (Lc)

Pilate s'étonna qu'il fût déjà mort. (Mc)

On entend souvent l'argument prétendant qu'il fallait bien que Jésus soit trahi par Judas, 

pour qu'il soit tué afin d'obtenir notre Salut et notre rédemption. 

Cet argument ne tient pas compte de ce que nous enseignent les Saintes Écritures. 

Certes, Jésus a été crucifié. Mais il est mort parce qu'il a remis son esprit à Dieu. 

Quand il parle du don de sa vie, c'est au sens propre : nul n'aurait pu la lui voler,

c'est lui qui l'a remise à Dieu, de son plein gré, pour aller détruire la mort de l'intérieur.

C'est ainsi que ce n'est pas la violence engendrée par le péché qui a prévalu, 

mais bel et bien la puissance de son amour pour Dieu et pour toute l'humanité.


dimanche 25 avril 2021

Seul ce qui vient de Dieu peut revenir à Dieu.

C'est la raison pour laquelle nous avons absolument besoin de recevoir l'Esprit Saint en nous, 

et c'est aussi pour ça que nous communions au corps et au sang du Christ.

Ce ne sont pas nos idées qui mènent à Dieu, mais Dieu reçu sacramentellement qui nous mène à lui. 

samedi 24 avril 2021

C'est l'esprit qui fait vivre, la chair n'est capable de rien, nous dit Jésus.

Ça semble évident, maintenant qu'il l'a dit.

Mais alors, pourquoi prendre aussi peu de soin de notre esprit

tandis que la bonne santé de notre corps nous préoccupe jour et nuit ?

vendredi 23 avril 2021

Les périodes de confinement auront au moins eu le mérite 

de démontrer, par le manque, le besoin que nous avons des contacts humains.

Bon, après, c'est comme pour toutes nos connaissances : 

reste à savoir si nous en tiendrons compte 

ou si nous nous empresserons de l'oublier sitôt la crise terminée.

jeudi 22 avril 2021

Je ne pense pas que les personnes qui ne sont capables de penser qu'à elles-mêmes

soient capables de connaître un jour le bonheur, 

ni même de comprendre en quoi peut bien consister ce concept étrange.

Celui qui garde sa vie pour lui la perd. 

mercredi 21 avril 2021

La religion chrétienne, c'est l'histoire de Dieu qui nous donne son amitié. 

Libre à nous de l'accepter ou non, 

même si ça me semble fou de choisir de n'en avoir rien à faire par pure fainéantise.

mardi 20 avril 2021

Nombreux sont les chrétiens qui considèrent leur religion comme un bibelot sur une étagère : 

de temps en temps on le regarde, parfois même on le touche ou on fait la poussière, 

mais la majorité du temps, il faut bien reconnaître qu'on ne le voit plus

même si on sait qu'il est là et qu'on lui garde une sorte de vague attachement.

lundi 19 avril 2021

C'est étonnant l'engouement actuel qui privilégie la crémation au lieu de l'enterrement.

Il n'y a pas si longtemps, les fours crématoires symbolisaient à eux seuls

le souvenir d'une abomination inhumaine de masse, 

et aujourd'hui on fait la queue et on paye pour y aller. 

dimanche 18 avril 2021

Notre Salut a besoin pour exister de la grâce de Dieu, qu'il donne sans aucun mérite de notre part,

et de notre bonne volonté, qui s'incarne dans notre façon d'agir quotidienne. 

Il faut, selon une formule bien connue, 

rechercher la grâce de Dieu transmise par les sacrements comme si tout ne dépendait que d'elle,

et agir en conformité avec les commandements de Dieu comme si tout ne dépendait que de nous.

samedi 17 avril 2021

S'il est vrai que Jésus a donné sa vie pour le salut du monde, et donc de toute l'humanité, 

il n'est pas moins vrai qu'il nous laisse le choix d'accepter ce salut ou de le rejeter, 

selon que l'on accepte de recevoir le baptême et de s'efforcer de vivre selon ses commandements

ou que l'on refuse volontairement tout sacrement et toute obéissance aux lois divines. 

vendredi 16 avril 2021

Quand on commet des péchés, il y a deux options : 

reconnaître que ce sont des péchés, que l'on essaye de s'en défaire ou non ;

ou attaquer toutes les personnes qui disent que les péchés qui nous concernent sont des péchés, 

et prétendre qu'ils ne sont en réalité qu'une différence tout à fait légitime, voire recommendable. 

Dans le premier cas, on est au moins conscient de la vérité et on voit clair en soi.

Dans le deuxième, on se ment à soi-même et on ment à tout le monde, 

plus rien n'est clair ni pour nous-même ni pour personne, 

et les péchés qui ne concernaient que nous sont désormais vus comme désirables par beaucoup.

C'est comme ça que le mensonge fait tâche d'huile et contamine beaucoup d'innocents.

jeudi 15 avril 2021

La sainteté n'est pas la recherche de la satisfaction de soi.

Ce n'est pas se regarder dans une glace et être admiratif de l'être sans défauts qui s'y reflète.

C'est aimer les autres, à commencer par Dieu, comme soi-même. 

Rien de plus. Rien de moins. 

mercredi 14 avril 2021

Saint Paul, dans la lettre aux Romains, estime qu’il n’y a pas de commune mesure

entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée pour nous

Il ne dit pas que les souffrances du temps présent ne sont rien, lui qui a tant souffert.

Il dit qu'elles sont sans commune mesure avec la gloire du Ciel. 

Comme le Paradis doit être invraisemblable d'amour, de beauté et de perfection 

pour que tout ce que l'on subit ici-bas soit comme des balayures comparé à ce qu'on y vivra ! 

mardi 13 avril 2021

Personne, à moins de renaître de l'eau et de l'Esprit, 

ne peut entrer dans le royaume de Dieu, nous dit Jésus.

Devenir citoyen du royaume de Dieu est tellement simple ! 

Et pourtant tellement difficile, visiblement, 

quand on constate l'effondrement du nombre de baptêmes.

lundi 12 avril 2021

Si on ne cherche pas à être aimé de personne, 

il ne faudra pas se plaindre le jour où on aura réussi, 

quand personne, effectivement, ne nous aimera.

dimanche 11 avril 2021

On se fait des illusions si on pense aimer Dieu

sans jamais s'efforcer de mettre en pratique ses commandements. 

samedi 10 avril 2021

Aimer quelqu'un ou désirer quelqu'un, ce n'est pas du tout la même chose.

Ce n'est pas totalement incompatible, mais l'un n'a rien à voir avec l'autre.



vendredi 9 avril 2021

L'ordination sacerdotale n'est pas la remise d'un diplôme de théologie.

C'est la transmission sacramentelle d'un charisme qui vient en droite ligne du Christ lui-même.

Ce charisme ne peut être obtenu d'aucune autre manière et aucune formation ne peut le remplacer, quand bien même elle serait d'excellente qualité et sanctionnée par un doctorat, 

et donnée à des gens beaucoup plus intelligents et doués que les prêtres. 

jeudi 8 avril 2021

J'ai rencontré beaucoup de chrétiens dans ma vie qui pensent que pour être saint, il faut souffrir.

Du coup ils ne prennent pas soin de leur santé, choisissent toujours la voie la plus difficile, 

quand ils ne vont pas carrément jusqu'à s'imposer toutes sortes de douloureuses pénitences.

Alors, tout d'abord, Dieu seul est saint. Voilà. Pas besoin de s'énerver.

Ensuite, chercher à être saint, donc à agir comme Dieu, c'est s'efforcer d'aimer Dieu et son prochain.

Est-ce que ça fait souffrir d'aimer ? Souvent, oui, parce qu'il faut donner sa vie, 

et on n'est pas toujours récompensés de notre générosité, on est souvent trahis et abusés.

Eh puis, ici-bas, l'amour est toujours soumis à la mort, de toutes façons.

Voilà en quoi chercher la sainteté peut éventuellement faire souffrir : mais c'est une conséquence, 

et non un moyen qui prétendrait que la voie royale de la sainteté est d'être un masochiste forcené. 

mercredi 7 avril 2021

Je suis persuadé d'une chose, c'est que de nos jours et dans nos pays déchristianisés, 

le premier devoir des prêtres, à part le fait évident de s'efforcer de chercher à vivre saintement, 

c'est de tenir dans le temps, et de tenir en forme.

Pour cela, on est obligés de faire très attention à notre hygiène de vie 

aux niveaux physiologique, psychologique et spirituel, 

mais aussi de respecter scrupuleusement des temps de repos, de vacance et de détente,

quoi qu'il en soit de l'urgence supposée ou réelle des besoins de nos paroisses.

Au temps du curé d'Ars, si un prêtre mourait à la tâche, 

on secouait un arbre et il en tombait plein d'autres pour le remplacer. 

Aujourd'hui, si un prêtre meurt à la tâche, a un nervous breakdown, une dépression 

ou qu'il abandonne le sacerdoce par fatigue, tentation, dérive ou désespoir, 

c'est plein de paroisses qui se retrouvent abandonnées à elles-mêmes.

mardi 6 avril 2021

L'Église ne nous appartient pas, c'est nous qui lui appartenons.

C'est l'Église du Christ, pas de ceux qui sont à son service.

S'en sentir propriétaire, c'est une pente savonneuse.

C'est parce que les grands prêtres se sont approprié la religion qu'ils ont fait crucifier Jésus.

lundi 5 avril 2021

L'assurance de Pierre après avoir vu Jésus ressuscité est impressionnante, 

parce que tout d'un coup, sur la base de cet évènement incroyable, les Écritures deviennent limpides, 

et il saisit tout ce dont Jésus avait parlé et qu'il n'avait jamais compris avant.

C'est la résurrection et la vie éternelle qui donnent tout son sens à la Parole de Dieu.

dimanche 4 avril 2021

Les apôtres de Jésus n'étaient pas des illuminés superstitieux ou crédules.

Mais ils ont été témoins des nombreux miracles de Jésus, 

ainsi que de sa mort et de sa résurrection.

Il y a de quoi ébranler les personnes les plus solidement ancrées dans le réel, 

à la condition néanmoins qu'elles ne soient pas opposées par idéologie à toute révélation divine,

et qu'elles ne refusent pas de croire ce que leurs yeux ont vu et ce que leur mains ont touché

du Verbe de Vie.

samedi 3 avril 2021

Ce samedi saint restera dans les annales comme celui où on n'a réellement rien célébré. C'est le seul jour aliturgique de l'année, c'est à dire qu'on n'est pas censé célébrer la messe. En réalité, on triche un peu, parce que l'impatience nous fait célébrer la veillée pascale parfois relativement tôt, familles avec petits enfants oblige, alors qu'elle n'est censée commencer qu'après le coucher du soleil. Cette vigile, restaurée par Pie XII en 1951, est un pur bijou. La longue geste des interventions de Dieu au long de l'histoire sacrée y est rappelée, puis on a le feu et l'eau, sans parler du vent de l'Esprit Saint quand on a des baptêmes d'adultes, bref c'est une messe emplie d'histoire et de symboles anciens, un vrai recommencement, une vraie célébration de résurrection non seulement du Christ mais de l'humanité toute entière. Mais cette année, nous allons devoir faire sans. Et c'est une chance, tant que ça ne devient pas une habitude, parce que pour une fois, nous allons vivre la même chose que les apôtres. Eux n'ont pas eu une veillée pascale pour se consoler. Leur soirée a été emplie de stupeur, d'incompréhension, de douleur et sans doute même de désespoir. "Nous pensions qu'il était le Messie", et voilà que tout s'est écroulé. Qu'allons-nous faire, maintenant, ont-ils dû se demander ? Quel avenir après cette parenthèse enchantée de trois ans qui les a menés sur les routes, de village en village, pour annoncer la bonne nouvelle du salut offert par Dieu ? C'était Jésus, le lien commun de tous ces disciples. Sans son appel, la plupart ne se seraient jamais connus et auraient même, dans certains cas, été ennemis, si ça se trouve. Sans le maître, plus rien ne fait tenir cette troupe disparate. Et pourtant, ils restent ensemble, à prier. Se souviennent-ils alors que Jésus avait annoncé tout cela ? Ils n'avaient rien compris, pourtant, quand il parlait de résurrection, et encore moins quand il parlait de rejet de la part des grands-prêtres et du peuple, et de crucifixion. Peut-être est-ce Pierre qui maintient l'unité du groupe endeuillé. Peut-être est-ce Marie, elle qui, devant l'incompréhensible, ne se plaint jamais mais "retient toutes ces choses dans son coeur". Peut-être restent-ils ensemble parce qu'il sont trop sonnés pour savoir quoi faire d'autre que de prier, gardant ainsi vivante la flammèche de la foi et de l'espérance malgré la cruelle réalité des faits. En attendant, cette année, nous allons, avec eux, vivre une pleine journée sans messe, sans la consolation de la Vigile Pascale. Prions avec eux, humblement, dans le silence du temps de l'épreuve. L'annonce de la résurrection n'en sera que plus belle, pour avoir été désirée plus longtemps. 

vendredi 2 avril 2021

C'est Dieu qui sauve.

Mais il nous laisse le choix d'accepter ou de rejeter le salut qu'il nous offre, 

selon que l'on décide ou non de recevoir les sacrements qui font renaître. 

jeudi 1 avril 2021

Le but de la morale n'est pas de mettre la honte à tout le monde, 

mais de nous guider sur le chemin qui mène au royaume de Dieu. 

Il ne s'agit donc pas d'interdire n'importe quoi pour le plaisir, 

mais juste de dénoncer les chausse-trapes qui ne mènent qu'à des malheurs.