Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

dimanche 31 janvier 2016

L'hymne à la charité de saint Paul,
chaque chrétien devrait la connaître par coeur
et surtout la mettre en pratique, concrêtement, chaque jour de sa vie. 
C'est un chemin sûr, si tu as l'intention d'aller au paradis.

samedi 30 janvier 2016

C'est bien d'avoir raison.
Mais il y a des manières d'imposer la vérité
qui sont si peu respectueuses d'autrui
et assénées avec tellement d'orgueil et de superbe,
qu'elles finissent par la défigurer
et par la rendre insupportable et inacceptable.
La vérité, sans humilité ni bienveillance,
perd en quelque sorte toute séduction et tout attrait
et si, pour y adhérer, il faut perdre la face, 
alors bien peu seront prêts à l'accepter.
La maitrise ne fait pas vraiment partie de la foi chrétienne. 
L'abandon à la volonté de Dieu, la remise de notre destin entre ses mains, si.

vendredi 29 janvier 2016

Si on est parfaitement libre de faire ce qu'on veut,
on ne peut en revanche pas décider souverainement des conséquences de nos actes :
celui qui agit bien aura des conséquences positives, tôt ou tard. 
Celui qui agit mal aura des conséquences néfastes, tôt ou tard.
Je ne pense pas que les entailles aux commandements concernant la sexualité
soient les pires péchés qui soient, et encore moins les seuls qui comptent :
La haine de Dieu et de son prochain sont infiniment plus graves.
Cependant, dans le monde qui est le nôtre,
ces péchés ont souvent des conséquences qui, elles, peuvent être tragiques,
même si ça n'en est que des effets secondaires.  
L'histoire du roi David avec la femme d'Urie le Hittite en est l'illustration.

jeudi 28 janvier 2016

Tant que des gens prendront les Saintes Ecritures
pour un recueil contenant des ordres envoyés par Dieu,
alors il y aura un risque que certains cherchent à les imposer à tous
au nom de la religion.
Plus grave encore, Dieu restera l'objet d'une incompréhension absolue :
l'amour n'impose rien, il propose.
L'amour ne donne pas d'ordres, mais des conseils.
L'amour n'a pas d'obligations, mais des choix librement consentis.
L'amour ne punit pas quand il est mal aimé, mais il est attristé.
Or il se trouve que Dieu est amour,
pas un général dont nous serions les soldats,
un joueur d'échecs dont nous serions les pions,
un tyran dont nous serions les esclaves.
Chercher à imposer la Parole de Dieu à tous par la force,
c'est ignorer qui est ce Dieu dont on se revendique pourtant. 
Si l'ironie n'avait pas déjà de définition, ça en ferait une bonne.
Saint Thomas d'Aquin a, à mon sens, une qualité fondamentale :
il n'a pas peur de confronter sa foi et sa connaissance de Dieu
à qui ne pense pas comme lui, les faisant converser avec les philosophes passés
ou tout ce que la connaissance de son époque compte de sages,
quelles que soient leurs religions ou leurs opinions.
C'est qu'il ne faut vraiment pas être sûr de soi ni de sa foi
pour n'accepter d'en parler qu'avec le petit cercle qui pense la même chose 
et pour vivre repliés entre ceux qui n'acceptent que la même tradition.

mercredi 27 janvier 2016

J'ai vu quelqu'un à la télé donner comme définition de l'amour :
"l'amour c'est se voir beau dans les yeux de l'autre".
C'était probablement une vague citation de Sempé, qui a dit qu'
"en amour, ce qu'on aime c'est sa propre image flatteuse
que l'autre vous renvoie de vous-même".
Ça c'est la définition du narcissisme, à la rigueur, mais pas de l'amour !
En tout cas, pas de l'amour tel que le définit le Christ, et qui consiste à 
donner sa vie pour ceux qu'on aime.
La graine de la Parole de Dieu a bien du mal à pousser
à une époque étouffée par les buissons des médias et du bruit 
et dans le désert de pays qui rejettent violemment tout ce qui vient de Dieu.

mardi 26 janvier 2016

Les saints Timothée et Tite, deux collaborateurs très proches de saint Paul
qui marquent le tournant pris par l'Eglise des origines :
l'un sera obligé de se faire circoncire,
pour faire plaisir à l'entourage de saint Jacques, évêque de Jérusalem,
qui prétendent qu'il faut rester fidèles à la loi de Moïse.
L'autre y échappera, parce qu'au concile de Jérusalem,
Paul se fera l'avocat du salut non par la loi mais par la foi,
et sera confirmé dans son intuition par saint Pierre.
Ils illustrent donc l'émancipation du christianisme par rapport au judaïsme,
et surtout le début de la compréhension de ce qui en est la pierre de fondation :
le salut vient du Christ, pas de notre hypothétique obéissance à une loi 
ou à des traditions qui n'ont jamais été capables de sauver qui que ce soit.

lundi 25 janvier 2016

J'ai toujours pensé que la conversion de saint Paul
était le fruit de la prière de saint Etienne,
qui a prié pour ceux qui le tuaient et que Paul approuvait.
Prier pour ses bourreaux : voilà la nouveauté chrétienne,
scandale et folie aux yeux de ceux qui ne connaissent pas Dieu
mais imitation de ce qu'a fait le Christ sur la croix, 
et chemin éprouvé pour obtenir la conversion des assassins.

dimanche 24 janvier 2016

Saint Luc écrit son évangile afin de graver dans le marbre
la solidité des enseignements concernant Jésus Christ.
Un chrétien qui n'a jamais lu les évangiles
a sa foi basée uniquement sur des "on dit".
Rien d'étonnant à ce qu'elle ne soit souvent pas très solide ni très claire.
Avoir lu dans son intégralité ce qu'ont relaté les témoins immédiats du Christ 
me semble être un minimum quand on veut être chrétien.

samedi 23 janvier 2016

David a toujours refusé de porter la main sur Saül,
alors même qu'il avait l'intention de prendre sa place,
parce qu'il refusait de désacraliser la fonction royale.
C'est qu'il voulait que la fonction soit respectée,
le jour où il deviendrai lui-même roi. 
Beaucoup de monde ferait bien de s'inspirer de cet exemple...

vendredi 22 janvier 2016

Etienne, Laurent, Vincent : trois diacres, trois martyrs.
Quand on veut être au service de l'Eglise, la mission  la plus importante
consiste à témoigner de la résurrection du Christ,
à temps et à contretemps. 
C'était vrai à l'époque, ça l'est encore aujourd'hui.

jeudi 21 janvier 2016

Sainte Agnès, une enfant qui ose résister à l'ordre de l'empereur,
qui défie l'autorité, quand elle est inique et opposée au Christ,
et qui sera décapitée pour sa foi.
Quand une idéologie devient assez barbare pour tuer des enfants,
on peut être certain, sans le moindre doute,
que ceux qui la promulgue sont, qu'ils en aient conscience ou pas, 
des ennemis de Dieu.

mercredi 20 janvier 2016

Les pharisiens et les hérodiens veulent tuer Jésus
parce qu'il a guéri un homme le jour du sabbat.
Le bien est souvent récompensé par le mal en ce monde, 
ce n'est pas nouveau, il n'y a donc pas lieu de s'en étonner quand ça nous arrive.

mardi 19 janvier 2016

Les pharisiens voient dans la loi de moïse
une succession d'interdictions et d'obligations
qu'ils appliquent avec rigidité, pensant bien faire.
Mais c'est mal connaître Dieu, qui n'interdit ni n'oblige à rien :
en revanche il conseille et il dirige,
il nous dit quel chemin conduit à la vie, quel chemin conduit à la mort.
Et s'il nous incite fortement à choisir la vie,
parce qu'il nous aime et nous a créés pour ça,
il nous laisse parfaitement libre de la rejeter si telle était notre décision. 
Pas de christianisme authentique sans liberté de conscience :
on n'a pas le droit d'imposer, nous, ce que Dieu ne fait que proposer.

lundi 18 janvier 2016

Le jeûne chrétien
n'est là ni pour des motifs de purification mentale ou physiologique,
ni pour échanger quoi que ce soit avec Dieu,
ni par dolorisme ou masochisme.
Quel est son sens, alors ?
Il est une manifestation de disponibilité à Dieu et à sa parole :
on se libère des contingences matérielles pour être ouvert à Dieu.
C'est pour ça qu'il est indissociable de la prière, 
sans laquelle il n'a pas de sens.

dimanche 17 janvier 2016

C'est Marie qui fait commencer à Jésus sa mission,
à l'heure qu'il n'a pas prévue,
dans des circonstances où il ne s'y attendait pas.
Jésus semble sourd à tes prières ?
Passe par Marie : 
il ne faut pas sous-estimer l'influence de la mère de Dieu.

samedi 16 janvier 2016

C'est Dieu qui a donné la royauté à Saül.
Mais la vocation, l'appel de Dieu,
ne signifie pas que tout est accompli,
que notre avenir est tout tracé dès lors qu'Il nous appelle,
et que la sainteté est dans la poche.
En effet, la royauté sera plus tard retirée à Saül...
Ne te glorifie pas de ta vocation, quelle qu'elle soit :
elle ne t'appartient pas et, en tant que telle,
nulle vocation n'est supérieure à une autre. 
C'est ce que tu en fais qui compte.

vendredi 15 janvier 2016

Confier sa destinée à un homme au lieu de la confier à Dieu,
quel malheur pour le peuple d'Israël qui en fait la demande au prophète Samuel !
Seul Dieu sauve, seul Dieu peut nous faire entrer dans l'éternité.
Aucun roi, quelles que soient ses qualités par ailleurs, 
n'est capable ni de l'un ni de l'autre.

jeudi 14 janvier 2016

Il ne suffit pas d'invoquer Dieu pour qu'un combat devienne juste.
Lui demander son aide et sa bénédiction pour faire quelque chose de mal, 
ça ne sert à rien.

mercredi 13 janvier 2016

Comprendre les raisons pour lesquelles on agit mal est essentiel,
si on veut progresser et se corriger à l'avenir.
Dire que c'est "parce qu'on est nul" ou "parce qu'on fait tout de travers"
ne fait pas avancer le débat, et en plus c'est faux :
que ce soit en bien ou en mal, on agit tous pour des raisons bien précises, en réalité,
quand bien même ça ne serait que par instinct ou pour des raisons médicales, 
même si on ne les connait pas et qu'on n'en est pas nécessairement conscients.

mardi 12 janvier 2016

Si tous les esprits viennent de Dieu,
parce qu'il a créé tout ce qui vit,
tous ne lui sont cependant pas fidèles,
car certains se sont rebellés contre lui, à la suite de satan.
Ils ne sont malgré tout que des créatures, et non le créateur :
la lutte du bien contre le mal n'est pas une lutte d'égal à égal,
où le mal aurait la moindre chance de triompher.
Et le temps viendra où ces esprits seront emprisonnés, pour l'éternité,
ainsi que ceux qui leur sont soumis. 
Leur domination n'a qu'un temps, et les suivre, un très mauvais calcul.

lundi 11 janvier 2016

Quand Jésus dit que le règne de Dieu est proche,
il ne parle pas de date d'arrivée de ce règne,
mais de proximité avec Dieu, dès maintenant, dès ici-bas.
Il ne parle pas de temps, mais d'espace :
sa venue, la venue de Dieu, donc, sur terre,
nous a rapprochés de Lui parce qu'elle nous permet
de devenir ses amis, nous qui savons désormais quelle est sa volonté :
faire de ceux qui l'acceptent son peuple, 
et donner à ce peuple accès au salut et à la vie éternelle.

dimanche 10 janvier 2016

Jésus n'avait pas besoin d'être baptisé,
lui qui est le fils unique de Dieu.
Mais nous en avons besoin,
nous qui devons être adoptés pour le devenir.
C'est pour ça qu'il a reçu le baptême :
pour lui conférer le don de l'Esprit Saint, 
afin que nous puissions le recevoir nous aussi.

samedi 9 janvier 2016

Saint Jean nous dit que si nous faisons une demande à Dieu selon Sa volonté,
Il nous écoute.
Pour t'assurer d'être toujours écouté(e),
termine toutes tes demandes à Dieu par "et que ta volonté soit faite".
Tu es ainsi certain(e) que ta prière arrivera à son destinataire,
et si ta volonté est identique à celle de Dieu,
le résultat de ta prière sera conforme à tes attentes.
Dans le cas contraire, il sera quand même conforme à la volonté de Dieu,
et comme elle est toujours guidée par son amour pour nous,
quoi qu'il fasse, on ne pourra pas douter que c'est pour le bien, 
même si ça n'est pas toujours évident à accepter.

vendredi 8 janvier 2016

On voit souvent Jésus prier, à l'écart, dans des endroits déserts.
C'est le fils de Dieu, et pourtant il prie... 
Combien plus en avons-nous besoin, nous qui ne le sommes que par adoption.

jeudi 7 janvier 2016

L'amour de Dieu est incompatible avec la haine du prochain.
Mais aussi avec la jalousie, l'envie, le mépris,
le jugement ou la condamnation d'autrui, 
bref avec tout ce qui nous empêche de donner notre vie les uns pour les autres.

mercredi 6 janvier 2016

Quand des ambitions humaines
se mélangent à des prétentions religieuses,
on peut s'attendre très vite à des abus de pouvoir.

Tu veux savoir si tu es sur le chemin qui mène au paradis ?
C'est bien simple.
Si tu aimes tout le monde, quelle que soit sa couleur de peau, sa religion,
ses opinions politiques, son sexe, son âge, sa condition sociale, son métier,
sa façon d'agir, sa santé, sa nationalité, bref quel qu'il soit,
si tu n'es en conflit ou en procès avec personne,
si tu ne dois rien à personne, à part l'amour mutuel,
et que tu traites tout le monde comme toi-même, 
alors tu es sur la bonne voie.

mardi 5 janvier 2016

Les gens qui pensent rendre service à Dieu me font peur.
Entre penser qu'on fait le travail de Dieu, et se prendre pour Lui,
il n'y a qu'un pas qui est facilement franchi.
Et ensuite, toute personne qui s'oppose à eux
est cataloguée comme "ennemie de Dieu",
sans autre forme de procès.
Alors écoute, soyons clairs :
quand Dieu a quelque chose à faire sur cette terre,
il le fait lui-même.
Il n'a pas eu besoin de toi pour créer l'univers.
Il n'a pas eu besoin de toi pour nous apporter le salut.
Il n'a pas besoin de toi pour préparer le paradis,
ni pour décider qui y va et qui n'y va pas.
C'est nous qui avons besoin de Lui, et pas le contraire.
En plus, s'il y a bien quelque chose qui le met de travers,
c'est la concurrence : Dieu, c'est lui, tout ce qu'il veut il le fait.
Le reste n'est qu'orgueil et folie.
"Dieu est amour".
Seul saint Jean le dit aussi clairement,
et pourtant c'est la synthèse de tout l'enseignement du Christ,
le trésor qui vaut le coup de tout vendre pour acquérir le champ où il caché,
la pierre angulaire de tout l'édifice de la révélation
et la spécificité, faut-il le rappeller, de la religion chrétienne 
qui est la seule à définir Dieu de cette façon-là.

lundi 4 janvier 2016

Je connais beaucoup de gens qui ont eu des "révélations",
des "visions", des "inspirations" ou toute autre sorte de contact avec le surnaturel.
Bien. Mais avoir ce genre d'expérience n'apporte pas la garantie
que ce qu'ils ont appris vient de Dieu :
il faut discerner les esprits, parce que tous ne sont pas soumis à Dieu,
et que certains ne cherchent à semer que le chaos et le mensonge. 
Toute "révélation" qui s'oppose au Christ et à son message ne vient pas de Dieu.

dimanche 3 janvier 2016

C'est quand même incroyable,
les premiers qui ont officiellement reconnu le messie,
et qui lui ont souhaité la bienvenue avec des cadeaux,
ce sont des mages, autant dire des magiciens,
des étrangers qui ne parlent pas la langue
et n'ont même pas la bonne religion.
Comme quoi la bonne nouvelle de la venue du Christ sur terre
ne s'adresse pas qu'aux fidèles et aux gens du même bord,
mais à toute personne de bonne volonté, 
quelle que soit son origine, ses coutumes ou ses croyances.

samedi 2 janvier 2016

Un moyen simple de savoir si un "prophète",
de ceux qui surgissent chaque jour un peu partout,
est, par hasard, vraiment inspiré par Dieu ?
C'est assez simple : il suffit de vérifier, dans ses paroles et ses écrits,
s'il reconnait que le salut vient du Christ.
Si ce n'est pas le cas, voire s'il nie toute autorité du Christ et,
par voie de conséquence, de l'Eglise que ce même Jésus a fondé,
alors le verdict est simple et sans appel :
il n'y a là ni paroles ni volonté de Dieu,
mais juste quelqu'un qui se prend pour lui,
qui croit qu'il va sauver le monde avec ses petits bras musclés,
et qui cherche à détourner à son profit
l'adoration et l'obéissance qui ne sont dues qu'à Dieu. 
Bref, selon le langage de saint Jean, il n'y a là qu'un antéchrist...

vendredi 1 janvier 2016

Pourquoi est-ce que Dieu ne supprime pas les méchants ?
Pourquoi fait-il pleuvoir sur les justes et sur les injustes,
pousser le bon grain avec l'ivraie ?
Parce que nous sommes tous capables de passer de l'un à l'autre,
dans les deux sens.
Parce que toute l'humanité est pécheresse,
mais aussi capable d'accepter le salut qui vient de Dieu, si elle le veut. 
Parce que Dieu ne veut pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse, et qu'il vive.
À peine Vatican II terminé, le bienheureux Paul VI
a remis la fête de "Sainte Marie, Mère de Dieu", au 1er janvier,
selon l'ancienne coutume romaine,
et a voulu que cette fête soit aussi celle de la paix.
Ainsi cette journée de voeux, qui est aussi l'octave de Noël,
nous encourage, sous le patronage de celle qui a enfanté le fils de Dieu,
à rechercher résolument la paix :
cette paix qui vient de l'intérieur,
cette paix qui procède de la foi et de l'amour de Dieu,
cette paix qui triomphera à la fin des temps, 
quelles que soient les péripéties qui nous attendent jusque là...