Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

jeudi 31 mai 2018

Dieu est le seul juge
de ce que chacun a à faire sur cette terre. 

mercredi 30 mai 2018

Pour se préoccuper de prévenir les autres
de ne pas se laisser aller à l'orgueil, 
ne faut-il pas en être soi-même rempli ? 
On n'imagine chez les autres que les défauts que l'on a soi-même. 

mardi 29 mai 2018

Entrer en pélerinage, 
c'est accepter de donner tout son temps à Dieu. 
Ça peut prendre un certain temps, 
selon qu'on est plus ou moins habitué à Lui en laisser dans notre vie courante. 

lundi 28 mai 2018

On ne peut pas connaître les bontés du Seigneur, 
on ne peut même pas les imaginer, 
tant qu'on n'accepte pas de Lui consacrer son temps, 
ou au moins un peu de temps chaque jour. 

dimanche 27 mai 2018

Donner de son temps à Dieu, 
ce n'est pas le perdre, mais le consacrer. 
Si Dieu veut que tu utilises ton temps autrement, 
Il te le fera connaître. 

samedi 26 mai 2018

Je ne sais pas si "le christianisme", ça existe.
Ce qui existe, ce sont les personnes concrètes qui incarnent le concept. 
Donc, si on veut rendre "le christianisme" aimable et attirant, 
il faut que chaque chrétien le soit,
parce qu'on deviendra plus facilement chrétien pour devenir comme les personnes qu'on admire
que pour suivre des idées désincarnées. 
Ce n'est pas pour rien que Dieu s'est fait homme. 

vendredi 25 mai 2018

Être capable de suivre ce qui nous semble être juste
alors que quelqu'un au grand pouvoir de nuisance nous enjoint de faire le contraire, 
ça demande une force d'esprit et un courage qui ne sont pas communs. 
Pour être capable d'agir ainsi le jour où ça comptera vraiment, 
il faut s'habituer petit à petit à écouter son sens de la justice et à lui obéir, 
quels que soient les dérangements que ça occasionne. 

jeudi 24 mai 2018

Les amis, ce n'est pas que quand ça ne va pas qu'il faut s'en souvenir. 
L'amitié, ça s'entretient, et même quand je vais très bien et que je n'ai besoin de personne, 
les oublier serait une grave erreur, et une grande injustice.
N'appelle pas tes amis que quand tu as besoin d'eux.  

mercredi 23 mai 2018

Si on passe ses journées à bougonner, à se plaindre, 
à dire du mal des autres ou à les juger, 
à traiter tout le monde avec violence, insultes ou mépris, 
alors il est illusoire de penser qu'on puisse être en communion avec Dieu. 

mardi 22 mai 2018

J'aime bien aller en pélerinage à Lourdes. 
Quand on vient d'un lieu semi-désert en terme de nombre de chrétiens à la messe en semaine, 
être plongé dans un peuple qui, chaque jour, prie, se confesse, participe à la messe, 
au chemin de croix, aux processions, à l'adoration eucharistique etc etc..., 
ça fait le même effet que doivent ressentir les bédouins du désert quand ils arrivent à une oasis. 
Ça ne me semble pas être un luxe, pour continuer de traverser le désert avec allégresse.

lundi 21 mai 2018

Le monde a besoin de gratuité, 
parce que l'amour, c'est gratuit : 
on ne peut ni l'acheter, ni le forcer. 
Eh bien, pour fomenter l'amour entre nous, 
il faut savoir faire des choses gratuites avec ses amis, 
où on se réunit juste pour le plaisir
et sans autre objectif que celui d'apprécier d'être réunis
et d'échanger des nouvelles autour d'un apéro, d'un repas ou d'une pétanque.
Il est bien rare d'avoir des réunions gratuites entre prêtres : 
il faut toujours un thème, un travail à faire, des trucs à cogiter (souvent dans le vide, en plus,
mais c'est un autre problème).
C'est bien dommage que nous, qui prêchons l'amour à longueur de journée,
soyons si peu dégourdis quand il s'agit de le vivre entre nous.
Pourtant Jésus nous a donné l'exemple, lui qui emmenait les apôtres se reposer 
avec lui dans la montagne, chaque fois qu'ils en avaient besoin. 

dimanche 20 mai 2018

Avoir la foi, c'est un privilège, puisque tout le monde ne l'a pas. 
Il faut en être d'autant plus reconnaissant et plus heureux d'avoir été choisi pour la recevoir, 
même si c'est sans le moindre mérite de notre part, 
juste parce que Dieu l'a voulu. 

samedi 19 mai 2018

Le plus important, à mon avis, dans le fait d'être chrétien, 
c'est l'amour de Dieu. 
Si on l'a, alors la religion chrétienne a du sens. 
Si on ne l'a pas, alors tout ça n'est que du folklore, de la tradition humaine 
ou des histoires pour se rassurer devant la mort. 
Mais ça vaut pour toutes les religions, 
parce que j'ai plus de choses en commun avec quelqu'un d'une autre religion, qui aime Dieu,
qu'avec quelqu'un de la mienne qui ne l'aime pas. 

vendredi 18 mai 2018

Saint Paul savait ce qui l'attendait en allant à Rome, 
et pourtant il y est allé sans hésiter. 
Être courageux quand on n'est pas en danger, c'est assez facile. 
Mais rester fidèle à l'annonce pacifique de l'Evangile au prix de sa vie, 
ça n'a rien à voir. 
Faut-il en avoir, de l'amour pour l'humanité et de la fidélité à sa vocation, 
pour être capable d'un tel sacrifice ! 

jeudi 17 mai 2018

Il est plus facile d'être prêtre quand on vit dans une culture
qui reconnait et respecte le sacerdoce comme il se doit. 

mercredi 16 mai 2018

Il y a deux caricatures du christianisme qui m'insupportent : 
ceux qui pensent qu'on est d'autant plus chrétien qu'on est plus mièvre et empoté, 
et ceux qui pensent que pour être chrétien il faut être sévère
et passer son temps à condamner les péchés des autres. 
Personne, et surtout pas Dieu, ne nous a demandé de juger le monde : 
Il nous a au contraire enseigné à voir d'abord la poutre qui est dans notre oeil.
Quant à Jésus, il n'était ni délicat ni l'idiot du village, 
et il ne s'adressait pas aux gens comme si c'étaient des demeurés ou des bébés. 
Être chrétien, ce n'est pas être bête, ni méchant. 

mardi 15 mai 2018

Quand on est tout le temps joyeux, ça irrite beaucoup de monde. 
Soit parce qu'ils pensent qu'on se moque d'eux, 
soit par jalousie, parce que rien ne leur plait dans leur propre vie. 
C'est l'une des raisons qui fait que le monde déteste les disciples du Christ. 

lundi 14 mai 2018

La patience s'apprend en patientant. 

dimanche 13 mai 2018

Quand on ne fait rien pour être aimable, je me demande si ça n'est pas un péché.
On ne fait de mal à personne, certes, mais on ne les aide pas à nous aimer.
Du coup, comme on les incite à pécher envers nous, n'en est-on pas complice ?
C'est une charité à faire aux autres de leur donner quelque chose à aimer en nous.

samedi 12 mai 2018

j'ai parfois entendu en maison de retraite 
"hihi mon père, me confesser ? Je n'ai rien à vous dire. Vous savez, à mon âge...".
C'est que beaucoup de monde pense que le péché, surtout celui qu'on confesse,
ça a nécessairement à voir avec le sexe. 
Du coup, bien sûr, quand les hormones se sont calmées... 
Mais le péché, ce n'est pas ça. 
C'est manquer d'amour envers Dieu, son prochain, ou soi-même.
Et on est parfaitement capable de faire ça de notre premier à notre dernier jour. 

vendredi 11 mai 2018

Ce n'est pas parce qu'on est très intelligent que ça nous sauvera, 
surtout quand on met son intelligence à son service personnel, 
afin d'échapper aux commandements de Dieu
ou de se hisser sur la masse de l'humanité, 
plutôt que de la mettre au service du bien commun
et de sa propre sanctification en suivant les enseignements du Christ.

jeudi 10 mai 2018

C'est important de savoir dire non quand on nous demande quelque chose, 
pour que, si on dit oui, ça soit un vrai oui, 
qui ne nous est pas imposé mais qu'on assume parfaitement.

mercredi 9 mai 2018

Dans les régimes, il n'est pas rare de vouloir perdre du poids
afin de pouvoir ensuite manger tout ce qu'on veut, sans se priver de rien. 
Bien sûr, avec un tel état d'esprit, on finit toujours plus gros qu'on avait commencé.
Dans la vie spirituelle, c'est pareil. 
On fait parfois plein d'efforts pour suivre la volonté de Dieu
afin de pouvoir ensuite faire la nôtre et se goinfrer de péchés librement. 
Bien sûr, avec un tel état d'esprit, on finit toujours plus pécheur qu'au début, 
et on n'est pas plus avancé. 

mardi 8 mai 2018

La persévérance dans la recherche de la volonté de Dieu
est supérieure à l'excellence d'être arrivé à la suivre du mieux possible.
En effet, si j'y arrive parfaitement un jour, et pas du tout le lendemain, à quoi ça sert ? 
Alors que si je m'efforce humblement de l'accomplir chaque jour, 
mêmes si je n'y arrive jamais parfaitement, 
alors au moins Dieu me trouvera-t-il avec le tablier sur les reins quand Il rentrera, 
prêt à Le servir, à toute heure du jour et de la nuit. 
Et il nous a dit lui-même que c'est ça qu'il attend d'un serviteur bon et fidèle. 
Mais pour persévérer en tout temps, surtout quand on n'obtient aucun résultat satisfaisant, 
il faut être humble. 

lundi 7 mai 2018

Pendant la messe, la Prière Universelle ne doit être ni personnelle, ni politisée.
Pas personnelle, parce qu'elle est censée être universelle, 
alors savoir que la personne qui l'a écrite a un cor au pied et qu'elle prie pour que Dieu l'enlève, 
ce n'est pas le sujet.
Pas politisée, parce qu'il y a probablement dans l'église des gens de tous bords, 
et que personne n'a à se sentir attaqué ou méprisé par une prière. 

dimanche 6 mai 2018

Être riche ne rend pas nécessairement heureux. 
Être pauvre non plus, d'ailleurs. 
Ce qui rend heureux, c'est de faire la volonté de Dieu
en suivant les enseignements du Christ. 
Le reste, c'est des contingences, mais ça n'a rien à voir avec le sujet. 

samedi 5 mai 2018

Juger son prochain n'est pas seulement téméraire, c'est nocif.
Téméraire, parce que qu'est-ce qu'on sait des autres, au fond ? 
On n'est pas Dieu, on ne sait pas ce qu'on aurait fait à leur place, 
et les juger, c'est se juger soi-même.
Mais aussi nocif, parce que quand on passe son temps à regarder chez les autres, 
on n'en a plus pour s'améliorer soi-même. 
Et quand on va arriver au ciel, Dieu ne me demandera pas si mon voisin est saint, 
mais si je le suis, moi. 
Et je ne m'en sortirai pas en lui racontant les derniers cancans du monde. 

vendredi 4 mai 2018

Je me méfie comme de la peste de la gloriole.
Ce n'est par parce qu'on est satisfait de soi
qu'on est satisfaisant aux yeux de Dieu. 
Or, si on se croit parfait, ou au moins tout à fait acceptable tel quel, 
quelle raison aurions-nous de nous efforcer de devenir meilleur, 
c'est à dire plus aimable et plus aimant ? 

jeudi 3 mai 2018

Quand j'avais une dizaine d'années, il m'est arrivé de me demander pourquoi on croyait en Dieu. C'est vrai, après tout, personne ne l'a jamais vu. Abraham l'a entendu, Moïse a vu un buisson ardent, Israël s'est battu avec un être mystérieux, Élie a entendu le souffle ténu d'une brise légère... Tout ça c'est très bien, mais rien de très probant. Du coup j'ai posé la question à mon père : pourquoi on croit en Dieu ? Puisque personne ne l'a jamais vu ? Il m'a alors demandé : "c'est quoi, ta religion ? ". "Chrétien", ai-je répondu. "Bien, alors en qui crois-tu ? Il y a un indice dans le nom de ta religion", ajouta-t-il. Du coup j'ai dit "au Christ". Et il a conclu : "voilà en qui tu crois. Tu crois que le Christ est le fils de Dieu, qu'il est Dieu lui-même. Eh bien, ce Christ, il est venu parmi nous. On l'a vu. On l'a touché. Il a mangé et bu avec nous. Alors, tu vois, on croit en Dieu parce qu'on l'a vu en Jésus. Tu n'est pas déiste, tu es Chrétien. Ta foi, c'est de croire en Jésus Christ, pas en un Dieu là-haut dans les nuages."

Cette conversation m'a fait beaucoup de bien. Après ça, je n'ai plus jamais douté de l'existence de Dieu. Parce que c'est vrai, comme le dit Jésus lui-même à Philippe : "Qui m'a vu a vu le Père". On pourrait dire, bon, d'accord, mais est-ce que Jésus n'est pas un mythe ? Eh bien, il suffit de contempler le monde. S'il n'avait pas existé, d'où viendraient tous ces chrétiens ? Ces églises ? Les sacrements, les communautés, le vatican, d'où viendrait tout ça ? Des hommes ? Si ça venait d'eux, ça serait tombé dans l'oubli depuis longtemps. As-tu déjà entendu parler de Theudas ? Ou de Judas le Galiléen ? Eux aussi se disaient quelqu'un. Mais si Gamaliel n'avait pas parlé d'eux, on aurait oublié jusqu'à leur existence. Ce qui vient des hommes est mortel. Ce qui vient de Dieu est éternel. Jésus n'a pas conquis des territoires. Il n'a pas été un chef de guerre, ni un roi, ni un philosophe. Il n'a pas inventé de théorème, n'a pas écrit de livres. C'était, en son temps, un anonyme pour la majorité du monde. Et on en parle encore aujourd'hui. C'est beaucoup, pour quelqu'un qui a existé. Ça serait du jamais vu, pour quelqu'un qui n'aurait même pas existé. 

On est entre de bonnes mains, quand on met sa vie entre celles de Jésus Christ. Qui le connait connait le Père. Rencontre le Christ. Écoute le Christ. Aime le Christ. Suis le Christ. Alors ta vie sera entre les mains de Dieu, et tu n'auras plus rien à craindre.

mercredi 2 mai 2018

Quand tu ressens du mépris pour quelqu'un, 
ne laisse pas cette tentation s'installer en toi, 
lutte contre elle le plus vite possible. 
Ça doit devenir un réflexe.
En effet, il est très difficile d'aimer quelqu'un qu'on méprise, 
or toi, chrétien, tu dois t'efforcer d'aimer tout le monde. 

mardi 1 mai 2018

Ce n'est pas parce qu'on comprend la façon d'agir de quelqu'un
qu'on l'approuve nécessairement pour autant.