Couv

Couv
Paradis, enfer, purgatoire... des réponses claires.

aléatoire

mercredi 22 avril 2015

Il vaut mieux être aimé pour ce que l'on est que pour ce que l'on n'est pas.
Ce n'est pas si évident que ça en a l'air, surtout quand on ne s'aime tel que l'on est,
et pourtant, ce que l'on est est nécessaire au monde, tel quel, sans le grimer,
sinon Dieu ne nous aurait pas fait comme ça. 
Et si Dieu m'aime tel que je suis, qui suis-je, moi, pour me détester?