Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

vendredi 31 octobre 2014

Curieusement, chaque fois que je suis passé à deux doigts de la mort,
elle m'est soudainement apparue beaucoup moins appétissante
que quand elle n'est qu'un concept lointain,
qui considère les joies du paradis et de la compagnie de Dieu et des saints,
mais qui oublie largement le renoncement immense et terrifiant 
que constitue le moment du passage de cette vie à la vie éternelle...
J'aimerais bien mourir pendant une messe, juste après la communion. 
Comme ça, j'aurai Dieu en moi, alors il sera bien obligé de me recevoir en Lui...

jeudi 30 octobre 2014

Il y a une question que je trouve parfaitement stupide :
"sommes-nous seuls dans l'univers ?"
C'est tellement étrange de se demander si on est "seul", 
quand on vit sur une planête peuplée de milliards de milliards d'êtres vivants...

mercredi 29 octobre 2014

Le seul et unique intérêt des généralités, 
c'est de favoriser la paresse de l'esprit.
Tu crois manipuler les esprits, bons ou mauvais, anges ou démons, à ton service ?
Pauvre fou !
C'est comme si une marionnette pensait manipuler le marionnettiste,
parce que quand elle lève le bras elle voit qu'il lève un doigt...


mardi 28 octobre 2014

L'arbre se reconnait à ses fruits,
et je n'ai jamais trouvé de joie et d'espérance aussi profondes et inébranlables
que chez des chrétiens qui vivent de leur Foi et qui, humblement,
acceptent de Dieu tout ce qui leur arrive, les épreuves comme les consolations, 
soutenus par la pratique des sacrements, par la prière et les sacrifices.

lundi 27 octobre 2014

Je me demande si je ne préfère pas un païen qui sait ce que c'est qu'être païen 
à un chrétien qui ne sait pas ce que c'est qu'être chrétien...

dimanche 26 octobre 2014

Ceux qui restent tout le temps au front finissent, tôt ou tard, par y laisser leur peau.
Il faut parfois pouvoir prendre du recul, aller sur les bases arrières,
savoir se laisser soigner, se reposer et oublier un peu tout avant d'y retourner.
Ça vaut pour les soldats, mais ça vaut aussi pour les prêtres, 
et pour tous les chrétiens, d'ailleurs.
La révélation de la Trinité est l'un des plus grands trésors de l'Eglise chrétienne.
On ne peut pas être chrétien sans croire en la Trinité,
ni comprendre la hauteur, la largeur et la profondeur de l'amour de Dieu 
sans contempler cette vérité révélée.

samedi 25 octobre 2014

"Tomber amoureux", c'est rencontrer quelqu'un qui nous plait.
En réalité, ce n'est pas encore de l'amour, ou plutôt si :
c'est de l'amour de soi, parce que l'autre m'apporte quelque chose qui m'agrée.
Maintenant, pour que ça devienne vraiment de l'amour,
il faut aussi que je prenne la décision de vouloir le bien de cette personne,
et de lui donner tout ce qui est en mon pouvoir pour qu'elle l'obtienne, 
non pas d'abord pour mon agrément personnel, mais pour le sien.

vendredi 24 octobre 2014

Invoquer les fautes historiques de l'Eglise,
qu'elles soient authentiques ou fantasmées,
pour justifier qu'on ne pratique pas ou qu'on a perdu la foi,
même si c'est une excuse courante et de bon ton, 
ça reste ni plus ni moins qu'une excuse, en vérité.

jeudi 23 octobre 2014

Seule la Parole de Dieu est, intrinsèquement, la Vérité. 
Les mots humains n'en sont, au mieux, qu'une traduction.

mercredi 22 octobre 2014

C'est porter beaucoup de crédit à l'Eglise
que de penser qu'elle est à elle seule responsable
de l'éloignement loin de Dieu de la part du monde actuel,
soit parce qu'elle n'aurait pas assez évolué pour le comprendre,
soit parce qu'elle aurait au contraire trop évolué pour rester fidèle à elle-même.
Mais quand on est dans un tonneau sur un fleuve qui se précipite dans des chutes,
qu'on cherche à s'enfermer dedans ou qu'on cherche à en sortir revient au même :
on va quand même tomber dans les chutes, quoi qu'on fasse, 
et ce n'est pas la faute du tonneau.

mardi 21 octobre 2014

Les médias sont un peu paresseux avec les papes :
quand un nouveau arrive, ils décident très vite quelle étiquette ils vont lui coller.
On s'est ainsi retrouvé avec Benoit XVI, dont ils ont décidé qu'il serait "froid".
Puis François, qu'ils ont décidé de qualifier de "révolutionnaire" (?).
Une fois que l'étiquette est choisie, ils ne vont plus parler du pape que sous cet angle,
qui ne correspond pourtant qu'à une perception tout à fait partiale et indigente.
Tout ce que fait le pape qui correspond à ce qu'ils ont décidé fera les premières pages.
Tout le reste sera soit soigneusement édité pour être vu sous cet angle quand même,
soit tout simplement passé sous silence.
Alors que les médias fassent ça, bon, c'est peu professionnel et assez malhonnête,
mais on n'y peut rien.
En revanche, que des chrétiens se laissent embobiner par ces obsessions paresseuses,
ça n'est pas normal.
Tout ce qu'écrivent les papes est publié in extenso et facile à trouver,
donc rien ne nous interdit d'aller vérifier à la source ce qu'il en est vraiment,
et d'avoir du pape non pas une idée qui serait celle qu'on veut nous imposer, 
mais qui corresponde à la réalité de ce qu'il a vraiment dit et fait,
et de ce qu'il est en vérité.

lundi 20 octobre 2014

Les concepts, ce monde des idées imaginé par Platon, n'existent pas vraiment.
Ils sont une construction de l'esprit qui nous permet de comprendre quelque chose
à un monde trop vaste et trop divers pour être compris
dans la multiplicité de son existence et la singularité de tout ce qui le compose.
Ils sont bien pratiques : sans eux, aucune science n'est possible.
Mais ils ont leurs limites.
On peut penser qu'un homme est remplaçable par un autre homme,
puisqu'ils sont classés dans la même case "humanité"
et qu'ils sont donc, en tant que concepts, interchangeables.
Mais c'est une erreur : chaque homme est un être unique et singulier,
et si on peut en remplacer des éléments (ses capacités ou son travail par exemple),
on ne peut pas le remplacer lui, en tant que tel, dans tout ce qu'il est.
La même remarque est vraie pour chaque être, chaque élément, chaque fragment 
de l'espace, de l'univers et du temps.

dimanche 19 octobre 2014

Comme il n'y a pas d'amour sans liberté de choix,
et que l'amour est l'origine, le chemin et le but de la religion chrétienne,
chez les chrétiens, plus encore que n'importe où ailleurs,
le respect de la liberté de choix de chacun doit être absolu.
Ce qui ne veut pas dire que tous les choix se valent pour autant :
l'Eglise a le devoir de nous dire lesquels mènent à la vie éternelle avec Dieu
ou à la mort éternelle, l'éternité sans Dieu. 
Mais si elle doit montrer où ils mènent, elle ne peut, en aucun cas, les imposer.

samedi 18 octobre 2014

Dans la mesure où "toute vie est dans la main de Dieu",
je ne pense pas que la mort physique soit la pire des choses.
En revanche, la mort spirituelle,
qui advient quand on choisit de rejeter l'amour de Dieu et de notre prochain, 
voilà bien la plus épouvantable des tragédies.

vendredi 17 octobre 2014

Je trouve peu de choses plus émouvantes qu'un geste de bienveillance, 
et peu de choses plus tristes que de la mésentente.

jeudi 16 octobre 2014

Ça fait 2000 ans que l'Eglise se construit.
C'est long, 2000 ans.
C'est lent, comme construction.
Le rythme de l'Eglise n'est ni celui des médias ni des réseaux sociaux.
Ce n'est pas le rythme du sensationnel, du scoop ni du buzz. 
Juger et critiquer ses évolutions dans l'immédiateté est une ineptie.
Les chrétiens qui font profession d'aider les pauvres,
quand ils le font sans aucune humilité, 
sont la pire plaie après les crapauds d'Egypte.

mercredi 15 octobre 2014

Bienveillance, espérance, patience, douceur, calme, et plus que tout confiance...
Elles sont nombreuses, les qualités nécessaires 
pour être les enfants de l'Eglise et non ses juges.
Un chrétien sans amour et sans bonté n'est pas plus un chrétien 
qu'un soleil sans lumière et sans chaleur n'est un soleil.

mardi 14 octobre 2014

Toute vocation, quelle qu'elle soit, n'est compréhensible que par celui qui la possède. 
C'est pourquoi juger la vocation de quelqu'un d'autre n'a pas de sens.

lundi 13 octobre 2014

Je me demande si le fait de penser que, pour être fidèle à Jésus,
il faille nécessairement être infidèle à l'Eglise qu'il a fondée,
ou à tout le moins critique et souvent en opposition contre elle,
n'est pas ni plus ni moins qu'une forme de snobisme, en réalité... 
Au moins, ça serait moins grave que de se retrouver en guerre contre Dieu.

dimanche 12 octobre 2014

Quand on juge quelqu'un qu'on n'aime pas, on est facilement intransigeant.
Quand on juge quelqu'un qu'on aime, on est facilement complaisant.
Pour éviter ces deux écueils, il faudrait déjà être capable de se juger soi-même 
sans intransigeance ni complaisance.

samedi 11 octobre 2014

Chez les petits enfants, "je ne connais pas" et "je n'aime pas" sont souvent synonymes. 
Il ne devrait plus en être ainsi quand on est adulte, normalement...

vendredi 10 octobre 2014

Soumettre le monde à mes besoins : 
une tentation discrète et pourtant redoutablement fréquente.

jeudi 9 octobre 2014

L'instinct grégaire est quelque chose de tellement ancré dans l'être humain,
que même quand une personne quitte sa communauté d'origine
au nom de la liberté, de la rébellion et de l'indépendance,
elle n'a de cesse d'en reconstituer une autour d'elle qui soit acquise à ses idées, 
même si elles sont antinomiques avec le concept même de communauté...

mercredi 8 octobre 2014

Si l'adage qui veut que "qui se ressemble s'assemble" est vrai,
alors il faut que je cultive les qualités que j'aimerais retrouver autour de moi 
si je veux avoir une chance d'attirer les gens qui les possèdent...

mardi 7 octobre 2014

Est-ce que Dieu aurait pu faire l'économie de la croix pour sauver le monde?
Pas s'il voulait nous révéler qu'il est Amour.
Pas s'il voulait nous apprendre "qu'il n'y a pas de plus grand amour
que de donner sa vie pour ses amis".
Pas s'il voulait nous rejoindre dans nos souffrances en les partageant avec nous.
Pas s'il voulait nous laisser la possibilité de l'imiter dans le don de soi, 
les yeux fixés sur la croix...

lundi 6 octobre 2014

Hier, pendant l'homélie, j'ai dit entre autre
qu'il était "complètement con de citer l'évangile pour justifier l'antisémitisme".
Je reconnais que la formule était (volontairement) un peu rugueuse.
Quelqu'un m'a d'ailleurs repris, après la messe, en me faisant remarquer
que le mot "con" n'était pas convenable dans la bouche d'un prêtre.
C'est drôle, moi j'aurais plutôt pensé que ce qui était vraiment scandaleux 
c'était que des gens qui se disent chrétiens puissent être antisémites...
On ne peut pas plaire à tout le monde, et cet adage sera d'autant plus vrai
qu'on aura plus d'idées personnelles qu'on est prêt à défendre.
Mais si on finit par ne plaire à personne, 
peut-être est-il temps de remettre certaines de ces idées en cause.

dimanche 5 octobre 2014

Certains péchés se sont tellement incrustés en nous au fil du temps
qu'ils finissent par se confondre avec ce qu'on pense être notre personnalité.
Il est très difficile de s'en défaire,
parce qu'il faut alors accepter, pendant un temps plus ou moins long,
de ne plus se reconnaître soi-même
et de devenir quelqu'un qu'on ne connaissait pas encore.
Il me semble que seul l'amour est un moteur assez puissant 
pour justifier ce coût exorbitant de façon librement consentie.

samedi 4 octobre 2014

Quand on est timide, la colère permet d'obtenir une certaine assurance.
Mais il ne faudrait pas que ça devienne une habitude, 
surtout qu'on la dirige alors souvent vers des gens qui ne l'ont pas méritée.

vendredi 3 octobre 2014

Plus Dieu devient le centre de ma vie
et le salut le seul sujet qui occupe mon esprit en permanence, 
plus la compagnie de ceux qui sont dans le même cas m'est agréable.

jeudi 2 octobre 2014

Je préfère mille fois célébrer un mariage long, fatiguant,
ayant nécessité une préparation conséquente et un grand investissement de temps,
pour des personnes réellement en recherche de la volonté de Dieu,
qu'un mariage de dix minutes, avec une préparation d'une heure,
pour des personnes qui n'en ont strictement rien à faire. 
Mais ça ne dépend pas de moi.

mercredi 1 octobre 2014

Jésus nous a demandé de nous faire baptiser.
Il n'y a pas besoin de plus de justifications que celle-ci pour faire baptiser ses enfants, 
quand on aime le Christ et qu'on s'efforce de vivre comme Il nous a dit de le faire.