Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

jeudi 31 décembre 2015

"Le verbe s'est fait chair, il a habité parmi nous"...
Même si Jésus n'avait rien fait d'autre,
le simple fait d'être venu parmi nous serait déjà un motif de grande joie :
Dieu nous aime ! Il ne nous abandonne pas ! Il s'intéresse à nous !
Dans un monde où tout semble aller de travers, quelle consolation, 
quelle espérance, quelle paix de savoir ça !

mercredi 30 décembre 2015

Quand on dit que "Dieu est amour",
on n'est pas en train de décrire une de ses qualités,
mais de dire quel est son être, de quoi il est constitué :
le don de soi est ce qui constitue Dieu.
Comme nous sommes faits à son image et à sa ressemblance,
ça devrait aussi nous être naturel, si ça n'était pas bridé chez nous par le péché.
Cependant, même en étant pécheurs,
nous éprouvons plus de joie à donner qu'à recevoir,
parce que seul le don de soi nous fait réellement devenir ce que nous sommes, 
seul l'amour nous rends pareils à Dieu et nous comble en plénitude.
Ce que saint Jean appelle "le monde", ce ne sont pas les gens,
mais ce qu'on appellerait, nous, "les mondanités".
Ainsi, quand il dit qu'il ne faut pas aimer le monde,
il ne dit bien entendu pas qu'il ne faut pas aimer les gens, ce qui n'aurait aucun sens
puisque le commandement du Christ dit exactement le contraire.
Il dit de ne pas mettre son coeur dans les apparences, les ambitions,
les modes, les richesses, les lois immorales, la recherche du pouvoir, etc...
bref, tout ce qui pourrait nous détourner de l'amour, qui est don de soi, 
au profit de l'égoïsme, qui est tout garder pour soi.

mardi 29 décembre 2015

Si Marie et Joseph n'avaient pas accompli la loi de Moïse,
s'ils n'étaient pas allés au temple pour y présenter Jésus comme c'est prescrit,
ni Siméon ni Anne n'auraient pu prophétiser sur l'enfant.
Tu veux rencontrer Dieu, pour obtenir de lui des réponses ?
Alors va chez lui, aussi longtemps qu'il le faudra pour les entendre : 
il ne reste pas présent dans les tabernacles pour rien.

lundi 28 décembre 2015

Hérode a voulu tuer Jésus peu de temps après sa naissance,
et n'a pas hésité à perpétrer un odieux massacre dans l'espoir de réussir à l'éliminer...
Il faut vraiment que Dieu soit amour,
pour avoir voulu naître dans défenses dans ce monde violent 
en sachant parfaitement où il mettait les pieds.

dimanche 27 décembre 2015

C'est amusant, la scène de Jésus retrouvé par ses parents au temple :
il est impatient de commencer la mission que Dieu lui a confiée,
mais il obéit à sa mère, qui lui dit de rentrer à la maison.
Il ne reprendra donc cette mission qu'à Cana, bien des années plus tard,
quand elle lui dira qu'il peut s'y mettre. 
Et après on dira que les femmes n'ont pas d'importance dans l'Eglise !

samedi 26 décembre 2015

Dès le lendemain de noël, on fête le premier martyr de l'Eglise catholique.
Ah oui, l'amour n'est pas aimé,
et choisir l'amour sur terre n'est pas sans risques ni sans oppositions furieuses.
Pas sans bonheur non plus, et ça c'est nouveau et mystérieux :
même au coeur, désormais, des persécutions, 
on trouve le pardon et l'amour, chez les disciples du Christ.

vendredi 25 décembre 2015

La venue de Dieu parmi nous a-t-elle réglé tous les problèmes ?
A-t-elle supprimé toutes les guerres, les injustices, les méchancetés ou les folies ?
Eh bien, quoi qu'il en semble, j'ai bien envie de répondre oui.
Oh, bien sûr, le monde n'a pas changé d'un claquement de doigts,
et au premier coup d'oeil, tout est pareil qu'avant.
Mais ce n'est pas le cas :
si la venue de Jésus Christ n'a pas changé toute l'humanité,
elle a cependant radicalement changé la vie
des hommes et des femmes qui ont cru en lui,
qui ont suivi son exemple et été dociles et fidèles à sa parole.
Elle leur a permis de goûter, dès ici-bas, à la douceur de l'amour de Dieu 
et, après cette vie, à la plénitude de cet amour, pour l'éternité.

jeudi 24 décembre 2015

C'est beau, la messe de minuit,
cette messe où l'on va parce qu'on ne peut pas attendre le lendemain,
cette messe impatiente et pourtant paisible et douce, 
cette rencontre entre Dieu qui vient parmi nous et son peuple qui l'accueille.

mercredi 23 décembre 2015

Que Dieu vienne parmi nous, c'est une bonne chose.
Mais pour que ça nous soit utile, encore faut-il désirer le recevoir
parce que, s'il est prêt à sauver ceux qui le lui demandent, il n'impose rien.
Ceux qui ne l'aiment pas, ceux qui le rejettent, 
ne seront forcés ni au salut ni à l'amour.

mardi 22 décembre 2015

Le "règne de Dieu" évoque spontanément un règne à la façon humaine,
qui comprendrait pouvoir et coercition...
Mais il n'en est rien.
On n'y entre ni par force, ni par mérite, mais par une invitation.
Ça donne le ton du règne de Dieu : 
règne d'amour et de paix, de liberté et de service du prochain.

lundi 21 décembre 2015

Le Cantique des cantiques est un très vieux chant d'amour,
que j'imagine tout à fait avoir été joué, avec danses, double choeur et instruments,
lors des mariages de l'Egypte du temps des pharaons.
Que cette hymne à l'amour conjugal soit devenue
une image de l'amour de Dieu pour son peuple,
et ait trouvé sa place dans les écritures canoniques, 
c'est proprement du génie.

dimanche 20 décembre 2015

La docilité de Marie à la parole de Dieu est le fruit de sa foi,
et le fruit de cette docilité, c'est le Messie.
La foi en Dieu, c'est bien plus que seulement savoir qu'il existe :
ça doit se traduire concrètement dans notre façon de vivre. 
Montre-moi tes oeuvres, je te dirai quelle est ta foi...

samedi 19 décembre 2015

Plusieurs fois, Dieu intervient personnellement
pour que des femmes stériles, âgées ou vierges
donnent naissance à des gens qu'il veut donner au monde :
ainsi naitront Isaac, Samson, Samuel, Jean-Baptiste ou Jésus.
Les solutions que Dieu trouve pour aider l'humanité
ont toujours à voir avec la vie, jamais avec la mort,
qu'il n'a pas créée et dont il a orchestré la destruction définitive.
Nous ferions bien d'en prendre de la graine :
la mort, quand on la provoque volontairement,
que ce soit à l'origine de la vie ou à sa fin, n'est jamais une bonne solution.
En tout cas ça ne peut en aucun cas être compatible avec la volonté de Dieu, 
parce que lui n'agit pas de cette façon-là.

vendredi 18 décembre 2015

J'aime saint Joseph.
C'est un homme juste, qui veut faire la volonté de Dieu,
mais jamais au préjudice de qui que ce soit.
On n'entend jamais le son de sa voix, mais il fait ce que Dieu lui demande, rapidement.
À travers persécutions, émigration, précarité, déménagements et pauvreté,
par le travail de ses mains, avec courage, opiniâtreté et vaillance,
il pourvoira toujours aux besoins de Marie et de Jésus.
Tout ça en fait non pas seulement le père adoptif du Christ, 
mais un exemple à suivre, et un saint admirable à invoquer.

jeudi 17 décembre 2015

J'aime bien l'incarnation du Christ dans une généalogie,
dans une succession de personnes, certaines parfaitement infréquentables,
mais qui, à travers vicissitudes, péchés et incompétence,
parvient malgré tout aux fins que Dieu s'était fixé dès l'origine.
C'est rassurant, de constater que Dieu parvient toujours à ses fins,
que nous soyons avec lui ou contre lui :
l'avènement de son royaume aura lieu, et ses ennemis disparaitront. 
À chacun de choisir son camp.

mercredi 16 décembre 2015

Choisir comme Dieu quelqu'un qui n'aurait pas été capable de créer,
dès l'origine et à chaque instant, l'univers et tout ce qui le compose,
l'espace, le temps, la matière et ce qui leur donne du sens,
la vie, l'intelligence et le libre arbitre,
l'humanité dans son ensemble et chacun dans sa singularité,
ça n'a pas de sens.
Dieu n'est pas juste notre père, notre ami
ou quelqu'un qu'il faudrait suivre aveuglément sans raison.
C'est notre créateur, et c'est ce qui valide l'écoute de sa parole :
qui mieut que le constructeur connait le mode d'emploi
de ce qu'il a façonné de ses mains ? 
Qui mieux que lui peut nous expliquer notre place dans l'univers ?

mardi 15 décembre 2015

La capacité à se convertir,
à écouter avec confiance la parole de Dieu et à s'efforcer de la mettre en pratique,
quels que soient nos péchés, nos défauts ou notre état de vie à la base,
est infiniment supérieure à la recherche de la perfection personnelle,
si l'on prétend parvenir un jour à la vie éternelle et à la résurrection.
C'est logique, puisque le salut vient de Dieu et de sa Parole, 
et non pas nos petits efforts à nous.

lundi 14 décembre 2015

Saint Jean de la Croix a été emprisonné huit mois par les carmélites de Tolède,
parce qu'il aidait sainte Thérèse d'Avila à réformer le carmel,
à le libérer de l'emprise du pouvoir royal et à lui rendre sa vocation primitive.
Ça peut être parfois fatiguant de lutter "ad extra", contre les gens qui ne croient pas,
qui n'appartiennent pas à l'église, ou si peu que ça revient au même.
Mais lutter "ad intra", contre ceux qui devraient nous aider et nous protéger,
c'est encore plus épuisant.
Enfin, en même temps, c'est par l'un de ses apôtres que Jésus a été livré :
rien de nouveau sous le soleil, donc. 
Il faut juste rester fidèle à la volonté de Dieu, quoi qu'il arrive, et advienne que pourra.

dimanche 13 décembre 2015

J'aime bien les conseils que donne Jean Baptiste à ceux qui viennent le consulter :
pas d'héroïsme, pas de changements radicaux ou de choses exotiques,
juste bien faire ce qu'on a à faire, juste sanctifier son travail habituel
suffit pour se préparer à la venue de Dieu.
La sainteté n'est pas quelque chose d'extraordinaire réservé à une élite, 
c'est à la portée de tous, si on remplit notre vie d'amour de Dieu.

samedi 12 décembre 2015

Notre Dame de Guadalupe, impératrice des Amériques :
Marie apparue à un pauvre berger, et qui a laissé son image imprimée sur son poncho...
Il y a bien assez d'apparitions de la vierge validées par l'Eglise,
nul besoin de courir après celles qui ne le sont pas : 
il y a déjà assez de pélerinages à faire sans ça.

vendredi 11 décembre 2015

Dieu peut bien faire ou dire ce qu'il veut :
si nous ne voulons pas de lui dans notre vie,
ça ne nous sert à rien,
parce qu'il respecte notre choix,
même si ce choix consiste à le rejeter.
Certes, il veut notre salut,
mais il le propose, il ne l'impose pas, 
parce que ce n'est pas un tyran. 
C'est pour ça qu'on peut se damner 
tout en étant aimé par Dieu.

jeudi 10 décembre 2015

Le plus petit dans le royaume des cieux
est plus grand que Jean le Baptiste,
qui est pourtant le plus grand des enfants nés d'une femme...
C'est que les enfants du royaume des cieux
sont nés non pas seulement d'une femme,
mais de l'Esprit Saint, 
de Dieu lui-même.

mercredi 9 décembre 2015

Le saint n'est pas celui qui est plus malin, meilleur ou plus fort que les autres.
C'est celui qui fréquente Dieu de tellement près
que ce sont les forces de Dieu qui irriguent toute sa vie.
Or comme Dieu seul est saint, eh bien plus il remplit notre vie,
notre coeur et nos pensées, 
plus on le devient soi-même.

mardi 8 décembre 2015

Dieu avait-il les moyens de protéger la mère de son fils du péché originel ? Oui.
Convenait-il qu'il le fasse ? Oui.
Donc il l'a fait.
Ce qui n'enlève rien au mérite de Marie, qui est restée sans péché toute sa vie :
après tout, Adam et Eve aussi ont été créés innocents, 
mais n'ont pas su le rester, contrairement à elle.

lundi 7 décembre 2015

C'est par une homélie de saint Ambroise que saint Augustin s'est converti.
Prêtre, si tu n'a pas le don de la prédication, demande-le à Dieu,
et ne t'arrêtes pas de le demander, chaque jour, jusqu'à ce qu'il te le concède.
C'est tellement important, de savoir expliquer, à temps et à contretemps,
fidèlement et avec courage, délicatesse, force, bienveillance et intelligence, 
le chemin qui mène à Dieu lors de l'homélie !

dimanche 6 décembre 2015

Toute colline sera abaissée : il n'y aura plus d'orgueilleux.
Tout ravin sera comblé : il n'y aura plus d'humiliés.
Les passages tortueux deviendront droit : tout le monde comprendra la volonté de Dieu.
Les chemins rocailleux seront aplanis : les tentations qui font trébucher disparaitront.
Tel sera le royaume de Dieu, 
et c'est Jésus qui nous ouvre la route.

samedi 5 décembre 2015

La mission vient du Christ.
Le but de la mission vient du Christ.
Les moyens de la mission viennent du Christ.
Alors faire des réunions interminables dans l'Eglise
pour se demander qui mettre en poste, comment, et pour faire quoi, 
c'est du temps perdu.

vendredi 4 décembre 2015

Voir Dieu tel qu'il est
nous aide à nous voir nous-même tel que l'on est :
"Jésus, fils de Dieu, sauveur, 
pitié pour moi, pécheur".

jeudi 3 décembre 2015

Saint François Xavier se désolait
qu'il y ait plus de prêtres en train d'étudier à l'université
que sur le terrain, en mission, là où on avait besoin d'eux.
Aujourd'hui encore, la tentation de laisser les paroisses en friche
pour aller faire des études à Rome ou faire des années sabbatiques
est bien présente dans le clergé,
surtout là où la mission n'est pas gratifiante.
On a besoin de prêtres en paroisse !
La paroisse, si elle n'est pas la panacée ni la seule structure ecclésiale possible,
est cependant la cellule de base de l'évangélisation puis du maintien de la foi,
et l'endroit où on donne le plus de sacrements au peuple de Dieu. 
Il faut des bras, de la générosité et de la persévérance pour s'en occuper !

mercredi 2 décembre 2015

Quand le règne de Dieu arrivera,
c'est Lui qui pourvoira à tous nos besoins.
Abraham n'en a pas douté,
Isaïe l'a prophétisé,
Jésus l'a réalisé.

mardi 1 décembre 2015

Parfois, Jésus ne peut s'empêcher d'exulter de joie.
C'est que, au-delà des souffrances et des misères de ce monde,
il voit déjà l'horizon de la vie éternelle,
et sa joie est pareille à celle de l'homme de vigie 
qui voit le premier la terre après des mois passés en mer.

lundi 30 novembre 2015

Sans saint André, probablement pas de saint Pierre :
c'est en effet André qui, converti par Jean Baptiste,
reconnait le Christ et prévient son frère.
Il faudrait beaucoup de "saint Andrés",
des chrétiens qui n'aient pas peur d'attirer les gens qu'ils aiment vers le Christ,
qui n'aient pas peur de partager leur passion et leur amour du Christ 
et de propager le message du salut au monde.

dimanche 29 novembre 2015

L'avent, c'est le temps qui nous est offert pour nous préparer
à la venue de Dieu sur terre,
parce que si on ne sait ni le jour ni l'heure du retour du Christ en gloire,
on connait en revanche parfaitement la date à laquelle on fête noël.
Que Dieu vienne parmi nous, c'est bien.
Mais ça ne nous servira à rien si nous ne sommes pas prêts à le recevoir,
si notre coeur n'est pas ouvert à son amour et à son pardon
en étant déjà capable d'aimer et de pardonner 
dans notre vie de tous les jours.

samedi 28 novembre 2015

Un prêtre qui ne prie pas, c'est un peu comme un musicien qui ne joue pas : 
on se demande à quoi il sert, quelles que soient ses qualités par ailleurs.

vendredi 27 novembre 2015

Un monde sans Dieu n'est pas un monde libéré,
mais un monde soumis au pouvoir de satan.
Pas bien sûr qu'on y gagne,
d'autant que c'est le Christ qui gagne à la fin
et que si ce n'est pas lui qu'on adore à ce moment-là, 
on va avoir de sérieux problèmes...

jeudi 26 novembre 2015

Ce n'est pas parce qu'il arrive des catastrophes sur terre
que Dieu cesse d'exister au ciel ou qu'il s'est endormi.
Il y a un temps pour chaque chose :
un pour les épreuves et un pour le salut, 
un temps pour mourir et un pour ressusciter.

mercredi 25 novembre 2015

Nous serons tous pesés dans la balance lors du jugement final.
Veillons à ne pas être trop inconsistants, mais à peser lourd
en amour de Dieu et du prochain, matérialisés en générosité,
bienveillance, pardon, compréhension, services, bonté, 
partage, protection des faibles, refus du mal, persévérance etc...

mardi 24 novembre 2015

Ça fait toujours un peu peur,
quand Jésus décrit les catastrophes annonciatrices de son retour.
Mais il ne nous laissera pas sans défenses car, quoi qu'il arrive,
c'est entre ses mains que nous avons remis notre vie,
et nous savons qu'il viendra lui-même pour nous délivrer 
de nos malheurs puis de la mort elle-même.  

lundi 23 novembre 2015

Qu'on le veuille ou pas, notre vie est entre les mains de Dieu.
La différence avec les païens c'est que nous, chrétiens, nous en sommes conscients.
C'est pour ça que nous avons confiance en la providence, 
même lorsque nous avons donné tout ce que nous possédions pour suivre le Christ.

dimanche 22 novembre 2015

Ah, la fête du Christ Roi,
la seule du calendrier liturgique
à fêter quelque chose qui ne s'est pas encore produit :
le retour sur terre du Christ en gloire,
quand son règne s'étendra à toutes les nations,
correspondant enfin aux attentes de son peuple d'origine
et de celui qu'il s'est acquis au prix de son sang...
Vivement qu'Il revienne,
même si ça ne sera vraiment une bonne nouvelle que pour ceux qui l'aiment
et qui ont choisi l'amour de Dieu et de leur prochain comme règle de vie, 
parce que c'est la seule loi qui a cours dans la vie éternelle !

samedi 21 novembre 2015

La présentation de Marie est une fête curieuse,
puisqu'elle se base sur des apocryphes,
et non sur les évangiles que nous connaissons.
Je ne sais pas si Marie a bien été présentée au temple.
Ce que je sais c'est que, sans le moindre doute,
elle s'est très certainement engagée en faveur de Dieu
dès son plus jeune âge,
et lui a offert sa vie.
Sinon, il serait bien difficile d'expliquer, lors de la visite de l'ange,
la rapidité et la générosité avec lesquelles elle se met au service total de Dieu,
se définissant elle-même comme son esclave, qui obéit sans discuter à sa parole 
au prix de tout ce qui lui reste à vivre sur terre.

vendredi 20 novembre 2015

Jésus, parce qu'il est le fils de Dieu et Dieu lui-même,
ne peut être soupçonné d'avoir jamais péché.
Or, il s'est mis en colère contre les marchands du temple,
qu'il a expulsés avec pertes et fracas.
Il y a donc des colères qui sont légitimes, et non pécamineuses... 
même s'il est rare qu'on se mette en colère, nous, pour défendre notre Dieu.

jeudi 19 novembre 2015

Certains, pour ne pas renier Dieu,
n'ont pas hésité à aller à contre-courant,
à s'exposer publiquement, contre l'avis de tous,
voire à tout perdre, même leur vie, pour défendre leur foi.
Nous, souvent, alors que l'Eglise ou ce que nous tenons pour sacré est attaqué,
nous nous taisons, honteux d'être chrétiens,
alors que nous ne risquons rien...
Comment s'étonner alors du ridicule dont est affublée constamment notre religion, 
si ceux qui la pratiquent n'ont pas le courage de la défendre en public ?

mercredi 18 novembre 2015

C'est bien de fêter ensemble Saint Pierre et Saint Paul :
rarement deux saints, ayant eu à travailler ensemble, ont été aussi dissemblables,
Paul ayant même attaqué Pierre, publiquement et de façon virulente à l'occasion.
Or, la gloire de l'Eglise, c'est justement d'arriver,
quel que soit notre caractère, notre formation, nos idées, notre rang,
nos différences, notre intelligence, nos incompréhensions mutuelles etc...
à nous faire vivre et travailler tous ensemble par amour de Dieu,
et à porter le salut offert par le Christ à tout le monde, 
par delà tout ce qui nous sépare et nous oppose.

mardi 17 novembre 2015

Il y aurait beaucoup à dire sur les fréquentations de Jésus,
lui qui est souvent entouré de pécheurs, de prostituées et de mécréants.
Mais seuls ceux qui ne sont pas sûrs d'eux-mêmes
sont confinés dans le milieu social qui est le leur,
parce que s'ils en sortaient, qui sait ce qu'ils seraient capables de devenir.
Jésus, lui, est souverain sur sa propre vie et maître de lui-même :
quand il fréquente des malandrins, ce n'est pas lui qui devient comme eux, 
mais eux qui se convertissent pour devenir comme lui.

lundi 16 novembre 2015

Ça m'a toujours fait rire, Jésus qui demande à l'aveugle
"que veux-tu que je fasse pour toi ?",
comme si ça n'était pas évident.
Et pourtant il ne pose pas la question sans raison :
il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut rien voir,
et contre cette cécité-là, personne ne peut rien faire.
En revanche, à qui cherche la vérité et est prêt à la recevoir de Dieu, 
elle sera donnée toute entière et elle l'illuminera.

dimanche 15 novembre 2015

Jésus nous dit qu'à la fin du monde,
il enverra ses anges pour rassembler ses élus.
Il ne dit pas qu'il les enverra pour nous taper dessus.
C'est amusant, on attribue souvent à Dieu les catastrophes
alors que, quand il y en a, il est souvent le seul à nous aider,
à nous maintenir en vie et à nous protéger,
même, et c'est paradoxal, quand on est engloutis dans la mort.
Dieu est notre rocher dans l'épreuve,
ce n'est pas lui qui nous les envoie,
il est celui qui nous en délivre, 
ce n'est pas tout à fait la même chose.

samedi 14 novembre 2015

Jésus n'a pas l'air d'être bien certain de trouver la foi sur terre
quand il reviendra parmi nous,
et il lie cette foi à la prière.
Il faut donc, si nous voulons préserver notre foi
en tenant compte de cet avertissement, 
prier sans cesse.

vendredi 13 novembre 2015

La défiance envers l'Eglise,
qui se traduit par un manque de bienvieillance et de confiance
envers les prêtres, les évêques et même le pape,
que ce soit contre leur personne ou leurs enseignements,
entraine bien des chrétiens dans des terrains glissants et marécageux, 
où la foi se teinte facilement de superstitions et d'erreurs.
Ils oublient que l'Eglise est l'épouse bien-aimée du Christ,
voulue et instituée par Lui,
afin de nous mener à la vérité toute entière,
et il n'en retiennent que ce qui les arrange,
en rejetant tout le reste quand bon leur semble.
Je ne dis pas qu'il faille être naïfs, et croire et approuver sans discernement
n'importe quel prêtre, quoi qu'il dise ou quoi qu'il fasse,
surtout quand ses paroles ou ses actes ne sont pas conformes
à l'enseignement officiel et traditionnel de l'Eglise ou des enseignements du Christ.
Mais entre une naïveté stupide et une méfiance généralisée et permanente,
il y a bien des degrés, on n'est pas obligé de passer de l'un à l'autre 
comme si c'était les deux seuls choix qui nous soient donnés.
C'est amusant, l'auteur du livre de la Sagesse considère
que plus on a de science,
plus on devrait être capable de découvrir par soi-même l'existence de Dieu.
Aucune opposition entre la science et la connaissance de Dieu chez lui,
contrairement au préjugé souvent invoqué 
comme quoi on ne pourrait pas avoir la foi quand on est scientifique.

jeudi 12 novembre 2015

Nul besoin d'aller à tel ou tel endroit pour voir le Christ ou pour être sauvés,
le jour où Il reviendra nous chercher,
jour qui marquera la fin des temps
et l'avènement de la résurrection et de la vie éternelle.
Le salut est déjà parmi nous, par les sacrements qu'Il nous a laissés.
Quant à son retour, il sera universel et simultané,
et visible aux yeux de tous, où qu'on soit.
Ça ne sert donc strictement à rien de suivre tous les pseudo voyants
qui affirment savoir, eux seuls, où le Christ reviendra, 
alors qu'Il nous a dit clairement dans l'Evangile qu'on le verrait tous de toutes façons...

mercredi 11 novembre 2015

Saint Martin de Tours reste, dans l'Eglise, un saint extrêmement aimé,
lui qu'on représente toujours en train de donner la moitié de son manteau à un pauvre,
comme il l'a fait vraiment.
Oh, bien sûr, il a fait bien d'autres choses dans sa vie,
mais c'est celle-ci que tout le monde a retenue.
La générosité et l'amour des pauvres, 
voilà bien un chemin sûr pour entrer dans la gloire de Dieu.

mardi 10 novembre 2015

La mort n'est pas l'oeuvre de Dieu,
qui nous a créés pour que nous soyons immortels.
Hélas, la corruption du coeur a entrainé celle du corps,
et la coupure du péché originel,
ce refus de Dieu et de sa Parole,
a précipité toute l'humanité dans la mort.
Mais Dieu, qui est plus têtu qu'une mule,
n'a pas changé son dessein pour autant,
et il nous rétablira, quand le Christ reviendra,
dans ce qui a toujours été son projet originel :
donner à tous ceux qui ont choisi l'amour 
de pouvoir vivre avec Lui, qui est Amour, pour l'éternité.

lundi 9 novembre 2015

La basilique du Latran est la mère de toutes les églises,
parce que c'est la première à avoir été construite
pour célébrer le culte catholique, à la demande de Constantin.
C'est beau, une église, et nous y sommes attachés.
Mais quand elle est vide de chrétiens, elle n'a plus aucun sens :
ce sont les pierres vivantes que sont les chrétiens qui donnent leur sens aux églises, 
et non le contraire.

dimanche 8 novembre 2015

Quelques-uns de mes paroissiens ont pris exemple sur la pauvre veuve :
jamais je n'aurais imaginé qu'il y avait tant de pièces de 1 ct en circulation
avant de compter les quêtes !
La seule différence, c'est qu'elle a donné tout ce qu'elle avait pour vivre,
illustrant ainsi l'amour que le Christ nous demande d'avoir les uns pour les autres.
Je doute un peu, homme de peu de foi que je suis,
que ceux qui vident dans les paniers de quête leurs jetons de caddie,
leurs centimes ou même parfois leurs francs,
soient en train de donner tout ce qu'ils ont pour vivre...
Mais si c'était le cas, alors qu'ils viennent me voir, 
parce que c'est, en toute justice, à moi de leur donner quelque chose dans ce cas.

samedi 7 novembre 2015

Quand Jésus dit qu'on ne peut servir à la fois Dieu et l'argent,
il n'y a rien à interpréter : ce qu'il dit est à prendre tel quel.
Gagner de l'argent ou aimer Dieu par dessus tout
sont des activités très chronophages,
et les journées ne font que 24 heures.
Alors, ne serait-ce que pour une question de temps,
on peut difficilement concilier les deux.
Sans compter que dans un cas il s'agit de "gagner" sa vie,
d'obtenir ce qui nous permettra d'être autonomes et autosuffisants,
et dans l'autre de la "perdre",
en se remettant, tout petit, entre les mains de Dieu et à ses ordres... 
Non, c'est irréconciliable, vraiment.

vendredi 6 novembre 2015

Tu veux être bien reçu au paradis ?
C'est facile, j'ai un truc pour ça :
traite tout le monde du mieux que tu peux,
avec bonté, bienveillance, pardon, générosité, bref avec amour.
Ainsi, ceux qui y arriveront avant toi pourront te préparer ta place,
et quand tu arriveras là-haut, tu les entendras crier de l'intérieur
"laissez-le passer, c'est un copain !". 
Du coup, y entrer ne sera qu'une formalité.

jeudi 5 novembre 2015

C'est bien, d'écouter ce que dit le Christ.
Mais sans bienveillance, écouter ce que disent les autres ne sert à rien :
on comprend tout de travers,
on comprend parfois même exactement le contraire de ce qui a été dit, 
et on n'en retire aucun profit.

mercredi 4 novembre 2015

L'amour, c'est renoncer à soi-même,
puisque c'est donner sa vie pour ceux qu'on aime.
C'est en tout cas la nouvelle définition qu'en a donné le Christ, 
et qu'il a illustrée par l'exemple en donnant sa vie pour nous.

mardi 3 novembre 2015

Les portes du paradis sont-elles ouvertes pour toute l'humanité ?
Oui, elles le sont.
Tout comme les portes des églises sont ouvertes à qui veut y entrer.
Est-ce que tout le monde y entre ?
Non, pas plus dans les églises qu'au paradis,
tout simplement parce qu'il y a beaucoup de monde que ça n'intéresse pas. 
Ça semble fou ? C'est parce que ça l'est.

lundi 2 novembre 2015

S'il suffisait d'être mort pour être saint,
alors on n'aurait pas besoin de fêter un jour la toussaint
et le jour suivant la fête des fidèles défunts.
En revanche, si l'Eglise tient une liste des saints,
elle n'a jamais établi une liste de damnés,
parce que la miséricorde de Dieu peut sauver même le pire des pécheurs
à condition que celui-ci lui demande pardon.
C'est pour ça qu'on prie pour les défunts dont on ne sait pas s'ils sont saints :
pour intercéder en leur faveur auprès de Dieu 
afin qu'il leur accorde le pardon de leurs fautes et la vie éternelle.

dimanche 1 novembre 2015

Tu veux que Dieu prenne du temps pour toi ?
Alors prends-en pour lui. 
Ça revient au même.
La sainteté, c'est juste aimer Dieu par-dessus tout et son prochain comme soi-même.
Ce n'est pas réservé à une élite,
ça ne demande ni bonne naissance ni études supérieures,
et chacun, quel que soit son âge, sa santé, sa condition sociale ou son état de vie 
peut y parvenir, avec la grâce de Dieu.

samedi 31 octobre 2015

La vertu de religion semble, de nos jours, faire partie des antiquités.
Ça a un air désuet, et l'heure n'est pas à être confits en dévotions :
le chrétien moderne est plutôt intégré dans le monde
au point de dédaigner, parfois, ce qui est communautaire ou liturgique.
Je ne sais pas si c'est bien ou mal.
Ce que je sais, c'est que la participation à la vie de la paroisse,
une formation catéchétique solide, la fidélité à la vie sacramentaire,
tout ça fait un socle solide et inébranlable qui résiste à l'épreuve du temps 
et permet ensuite de porter du fruit dans notre vie de tous les jours.
Celui qui pense "mériter son paradis" est en mauvaise voie pour y parvenir.
Autre chose est d'avoir une confiance absolue dans la miséricorde de Dieu
malgré le grand nombre et l'ampleur de nos péchés.
Ainsi, toute personne qui, consciente de son indignité, ne revendique rien
mais abandonne sa vie éternelle entre les mains de Dieu
en implorant son pardon dans les larmes et le repentir,
cette personne-là ne perdra pas sa récompense 
et une place de choix au banquet céleste.

vendredi 30 octobre 2015

Il n'y a pas d'argument qui tienne
contre l'amour de Dieu pour l'humanité,
et face à la miséricorde du Christ pour les malades et les pécheurs,
ses ennemis ne peuvent rien dire.
C'est assez dangereux, d'ailleurs :
c'est quand n'a plus rien à dire 
que la violence prend le pas sur l'intelligence.

jeudi 29 octobre 2015

S'il est vrai que rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu
ou, pour le dire autrement, que Dieu ne déteste rien de ce qu'il a créé,
on peut malgré tout résister à cet amour et ne pas le lui rendre :
voilà la conséquence du péché qui, s'il ne peut empêcher le soleil de briller, 
parvient malgré tout à nous faire vivre dans l'ombre et les ténèbres.

mercredi 28 octobre 2015

C'est seulement sur douze apôtres que le Christ a fondé son Eglise,  
lui qui en est la pierre angulaire.
Alors, tant qu'il reste plus de douze prêtres dans le monde, 
ça va encore...

mardi 27 octobre 2015

C'est à ses enfants que la promesse de Dieu s'adresse.
Si nous voulons que nos enfants deviennent les siens, 
alors il faut les faire baptiser comme il nous l'a demandé.

lundi 26 octobre 2015

C'est la prière qui nous élève un peu
et qui nous permet de penser à Dieu 
au lieu d'avoir toujours le nez penché vers la terre.

dimanche 25 octobre 2015

C'est bien de rappeler que la fonction du prêtre
consiste à être l'intermédiaire entre les hommes et Dieu :
le prêtre n'est pas d'abord un coordinateur, un animateur,
une assistante sociale ou un professeur,
mais celui qui fait parvenir à Dieu le cri de son peuple, 
afin que Dieu envoie sa bénédiction et ses bienfaits là où on les lui demande.

samedi 24 octobre 2015

C'est important de savoir que quand saint Paul parle de la chair,
il ne fait pas référence au corps, comme on pourrait le penser,
mais à la tendance au péché qui habite tout être humain. 
Si on ne comprend pas ça, on comprend tout de travers quand on le lit.

vendredi 23 octobre 2015

Qu'il est difficile de vivre en faisant, en toutes choses, la volonté de Dieu !
Même en recevant la grâce de Dieu par les sacrements,
ça reste difficile à accomplir.
Il faut cependant avoir la volonté de s'y efforcer, quels que soient les résultats, 
pour que Dieu puisse au moins tenir compte de l'intention...

jeudi 22 octobre 2015

Penser que nous sommes autonomes, c'est une illusion,
puisque nul d'entre nous n'a choisi de venir à l'existence
ni ne peut ajouter un seul jour à sa vie.
Non, en réalité, nous sommes, fondamentalement,
dépendants d'une volonté et d'une force qui nous dépassent.
Reste à savoir si nous préférons être dépendants de Dieu, qui nous aime,
ou de son pire ennemi, qui nous hait.
C'est l'accomplissement des commandements de l'un ou de l'autre
dans notre vie quotidienne 
qui dit, en toute vérité, à qui nous avons choisi d'être fidèles.

mercredi 21 octobre 2015

C'est bien, d'être baptisés.
Encore mieux, d'être fidèles aux sacrements
et présents à la communauté des croyants.
Il faut aussi, pour être parfaits,
s'efforcer de mettre en pratique le commandement de Dieu,
dans toute notre vie,
et lutter pour ne pas être esclaves du péché.
C'est que la grâce de Dieu, pour arriver à sa perfection,
doit porter du fruit dans notre vie,
c'est à dire changer notre façon de vivre
et nous rendre dociles à la volonté de notre Père qui est aux cieux. 
Sinon, c'est en vain que nous l'avons reçue.

mardi 20 octobre 2015

Dieu nous avait prévenu que le péché conduisait à la mort,
mais à cause du tentateur, on l'a oublié,
et le péché originel a précipité toute l'humanité dans la mort.
Heureusement que l'amour de Dieu est têtu,
et qu'il a rétabli, par le Christ, l'accès à la vie éternelle
pour qui décide désormais de vivre sans péchés, 
autant que faire se peut.

lundi 19 octobre 2015

Ce n'est pas dans l'accumulation que se trouve le salut,
mais bien dans l'abandon entre les mains de Dieu, 
au propre comme au figuré.

dimanche 18 octobre 2015

Ce n'est que parce qu'il est confronté à un monde pécheur,
c'est à dire à un monde qui le rejette,
que l'amour passe par la souffrance sur cette terre
et doit même passer par la mort avant d'atteindre la vie éternelle.
Si nous acceptions tous d'aimer Dieu par dessus tout
et notre prochain comme nous-même, 
il n'en serait pas ainsi.

samedi 17 octobre 2015

Le blasphème contre l'Esprit Saint,
c'est de prétendre qu'il ne sert à rien,
qu'il est incapable de nous pardonner ou de nous donner le salut,
c'est considérer que l'amour de Dieu est inférieur à la somme de nos péchés.
Rien d'étonnant à ce qu'il ne puisse être pardonné,
puisque ceux qui prétendent ça refusent son pardon
et que donc, même s'il leur est consenti, 
il glissera sur eux comme de l'eau sur les plumes d'un canard.

vendredi 16 octobre 2015

Les dons de Dieu sont gratuits, parce que Dieu est amour,
et que l'amour ne saurait en aucun cas être payant.
Ce qui signifie que le salut que Dieu nous offre est gratuit, lui aussi.
Nous n'avons donc pas à le payer par nos oeuvres.
En revanche, il nous revient de l'accepter,
donc d'accepter que le salut vienne de Dieu et non de nos efforts... 
bref, il faut de l'humilité si on veut être sauvés.

jeudi 15 octobre 2015

Dieu seul sauve,
il n'est pas d'autre nom que celui de Jésus
par lequel le salut soit entré dans le monde
et qui puisse nous conduire vers Dieu.
Et nous alors ? Ne sauverons-nous pas le monde ?
Non. On peut accepter d'être sauvés par le Christ, 
c'est à peu près tout et ce n'est déjà pas si mal.

mercredi 14 octobre 2015

Imposer aux autres des contraintes qu'on ne vit pas soi-même,
c'est demander à Dieu de nous condamner
avec la même rigueur dont on a usé envers notre prochain.
Ne juge pas, et tu ne seras pas jugé. 
Ne condamne pas, et tu ne seras pas condamné.

mardi 13 octobre 2015

Toute personne qui rejette Dieu loin de sa vie
tombe inévitablement, tôt ou tard, 
dans une forme d'idôlatrie, quelle qu'elle soit.

lundi 12 octobre 2015

Le signe de l'amour infini de Dieu pour nous,
c'est la mort et la résurrection du Christ.
N'en demandons pas d'autre, 
comme si celui-ci ne suffisait pas.

dimanche 11 octobre 2015

 Il faut toujours lire les trucs écrits en tout petit dans les contrats.
Quand Jésus parle de la récompense promise à ses disciples,
il parle de maisons, terres, famille etc... au centuple déjà sur cette terre, certes,
mais il dit aussi "avec des persécutions". 
Rien de surprenant donc si elles finissent, tôt ou tard, par arriver.

samedi 10 octobre 2015

Marie porte le titre glorieux de "mère de Dieu", et elle l'est vraiment.
Mais c'est parce qu'elle a toujours fait la volonté du Père qui est aux cieux 
qu'elle est sainte comme Dieu est saint, qu'elle est parfaite notre Père céleste est parfait.

vendredi 9 octobre 2015

Je suis toujours surpris par le nombre de chrétiens
qui pensent que les histoires d'exorcisme des évangiles
sont des sortes de paraboles, des façons de parler,
et non pas des possessions véritables dont le Christ aurait libéré des gens.
J'ai eu l'occasion, bien malgré moi, d'assister à un exorcisme.
Ce n'est pas une question d'y croire ou pas, de doutes ou de rationalisme :
il y a là à l'oeuvre des forces qui nous dépassent,
c'est indéniable pour qui en a été témoin.
Alors oui, "ça existe encore", comme ça existait au temps du Christ,
oui, il y a de vrais cas de possession, de sorts, de magie noire
et de trafics divers et variés avec le démon et ses anges.
Prendre tout ça pour des fables pour enfants n'empêche pas, hélas, 
que des gens bien concrets et bien réels  n'en soient victimes, encore aujourd'hui.

jeudi 8 octobre 2015

Heureusement que la Parole de Dieu a été conservée dans la bible
grâce aux religions qui l'ont fidèlement transmise au long des siècles,
car elle seule nous enseigne que le juste ne perdra pas sa récompense
et que le chemin des méchants se perdra,
alors que tout, dans le monde, tend à nous dire le contraire
et à nous donner comme exemple ceux qui acquièrent richesses et pouvoir 
sur une montagne de gens sacrifiés à leurs ambitions personnelles.

mercredi 7 octobre 2015

Saint Ignace de Loyola nous montre, dans "Les gloires de Marie",
à quel point ceux qui aiment la mère du Christ
ne sont jamais, en dépit de tous leurs péchés,
éloignés totalement de Dieu.
De nombreux pères de l'Eglise disent la même chose,
et j'ai souvent pu le constater moi-même
chez des personnes qui n'ont pourtant rien de "piliers d'église".
Ce n'est pas de l'idôlatrie, c'est juste une histoire de famille :
qui, aimant la mère de Dieu, peut détester son fils ?
L'amour de Marie conduit à l'amour du Christ, tôt ou tard, 
comme le "je vous salue Marie" conduit au "notre père" dans le rosaire.

mardi 6 octobre 2015

Parce qu'il s'éloigne de l'Amour,
celui qui s'éloigne de Dieu se chatie tout seul,
nul besoin que Dieu le fasse, 
lui qui veut la conversion du pécheur et non sa mort !

lundi 5 octobre 2015

Bien sûr que le Christ est venu parmi nous pour les pécheurs, et non pour les justes.
Mais il est venu pour nous montrer le chemin qui nous sort du péché,
par pour bénir le fait que nous agissions contre les commandements de Dieu
et que nous en soyons satisfaits, en prétendant que nous avons raison de le faire, 
et en ne tenant aucun compte de ce qu'il nous a dit.

dimanche 4 octobre 2015

Pourquoi est-ce que la religion chrétienne considère que le mariage
doit être un seul homme avec une seule femme,
jusqu'à ce que la mort les sépare ?
Pourquoi pas un homme et plusieurs femmes, une femme et plusieurs hommes,
plusieurs hommes et plusieurs femmes, des hommes ensemble, des femmes ensemble,
ou des mariages à durée déterminée, ou l'acceptation du divorce ?
Parce que quelqu'un à demandé à Jésus son avis sur la question,
et qu'il a répondu ça...
Et que, quand on est chrétien, et qu'on croit qu'il est le fils de Dieu,
c'est une raison suffisante pour faire confiance à sa parole,
et pour s'efforcer de la mettre en pratique, 
même si on ne la comprend pas toujours.

samedi 3 octobre 2015

Dieu ne nous abandonne jamais.
S'il le faisait, nous cesserions non pas seulement de vivre, mais d'exister.
Nous, en revanche, nous pouvons très bien l'abandonner,
mais pas sans conséquence : notre existence cesse d'avoir du sens, 
et on ne sait plus ni d'où on vient, ni où l'on va, ni pourquoi.

vendredi 2 octobre 2015

Si tu veux te réconcilier avec quelqu'un et que tu ne sais pas comment t'y prendre,
envoie ton ange gardien en éclaireur arranger l'affaire avec celui de ton ennemi.
Ils se connaissent et s'aiment, eux, et ce sont de bons embassadeurs. 
L'idée n'est pas de moi, mais ça marche, alors il faut la diffuser.

jeudi 1 octobre 2015

C'est pourtant vrai, que les tout-petits comprennent le royaume de Dieu
mieux que les docteurs et les savants.
Il a fallu une toute petite, Thérèse de l'Enfant Jésus, pour rappeler à l'Eglise
que le plus important dans la vie du chrétien est l'amour
dans les petites choses de la vie quotidienne envers ceux qui nous entourent,
à une époque où on croyait que la sainteté ne pouvait être obtenue 
qu'à force de vexations, de dureté, d'exigences et d'étroitesse d'esprit.

mercredi 30 septembre 2015

J'aime bien saint Jérôme, parce qu'il avait un caractère épouvantable,
au point de devoir passer les dernières années de sa vie dans une grotte,
parce que personne ne trouvait grâce à ses yeux et qu'il était très colérique.
Si lui est devenu saint,
alors ça signifie qu'aucun défaut n'est rédhibitoire pour le devenir. 
C'est plutôt une bonne nouvelle pour tout le monde.

mardi 29 septembre 2015

C'est étrange que l'idée qu'on sera sévèrement jugés par Dieu soit si répandue,
alors que celui qui accuse l'humanité, c'est le diable.
Dieu, lui, sera notre avocat : 
c'est ce que signifie "paraclet", qui est le vocable habituel de l'Esprit Saint.

lundi 28 septembre 2015

Des trois tentations de l'humanité,
celle de se prendre pour Dieu est la plus grave.
C'est aussi la plus insidieuse : 
même des gens au service de Dieu s'y sont laissés prendre.

dimanche 27 septembre 2015

Quand tout le monde dit du mal d'une personne,
il est très difficile de prendre sa défense
et de reconnaître, même si c'est le cas, qu'on n'a personnellement rien contre elle. 
Raison de plus pour le faire.

samedi 26 septembre 2015

Dans un groupe, quand il y a une personne toujours négative,
il n'est pas rare qu'elle arrive, à elle seule, à rendre l'atmosphère pesante
et à donner à tout le monde un sentiment de dégoût de tout et de stress.
C'est important de savoir identifier cette personne au plus vite 
afin de neutraliser, ne serait-ce qu'en prenant le contrepied, les effets de son attitude.

vendredi 25 septembre 2015

C'est dommage qu'il n'y ait plus de cours d'apologétique au séminaire.
Apprendre à défendre la rationalité de la foi et des dogmes catholiques 
serait bien utile, dans un monde qui ne sait plus en qui ni pourquoi il croit.

jeudi 24 septembre 2015

Ne voir que ce qu'on a envie de voir,
n'entendre que ce qu'on est disposé à entendre,
c'est assez confortable pour l'esprit.
Mais il faut alors avoir conscience que le monde dont on à l'image à l'intérieur de soi
n'existe réellement, tel quel, que là :
le vrai monde, le monde extérieur, nous échappe largement
quand on refuse de l'accepter tel qu'il est 
et qu'on n'accepte d'en percevoir que ce qu'on voudrait qu'il soit.

mercredi 23 septembre 2015

Je me demande si le combustible de la déprime
n'est pas tout simplement la capacité à s'apitoyer sur soi-même.
Si c'est le cas, cesser de le faire 
couperait l'herbe sous les pieds à la déprime sans coup férir.

mardi 22 septembre 2015

Marie au pied de la croix est la preuve formelle et irréfutable
que les malheurs qui nous arrivent sur cette terre
ne sont pas la conséquence de nos péchés personnels,
puisqu'elle n'en a jamais commis et qu'elle était préservée du péché originel.
Non, nous supportons les conséquences des péchés des autres. 
Ce qui signifie que d'autres supportent les conséquences des nôtres, du coup.

lundi 21 septembre 2015

Si se tenir au courant des problèmes du monde servait à les résoudre,
alors je ne dis pas, se tenir au courant des infos serait un devoir moral.
Mais ça n'est pas le cas.
Par contre j'ai remarqué que s'en tenir éloigné était très bon pour le moral.
Je préfère donc, pour ma part, être un hermite de l'info en bonne santé 
qu'un surinformé malade de tous les maux de l'humanité.

dimanche 20 septembre 2015

Ah ! Si chacun s'occupait de ses affaires au lieu de celles du voisin,
si nous mettions tant d'entrain à corriger nos défauts qu'à dénoncer ceux des autres, 
alors nous serions tous saints.

samedi 19 septembre 2015

L'amour n'est pas une qualité de Dieu parmi tant d'autres,
c'est son être même, c'est ce qu'il est. 
En effet, Saint Jean ne dit pas "Dieu vous aime", mais "Dieu est amour".

vendredi 18 septembre 2015

Ce n'est pas parce que nous sommes prêtres d'une religion qui a 2000 ans
qu'on a des toiles d'araignées sous les bras ou de la poussière dans le cerveau.
Je dis ça parce que j'entends souvent des gens s'étonner 
que je sois "quelqu'un de mon temps" alors que je suis souvent plus jeune qu'eux...