Couv

Couv
Paradis, enfer, purgatoire... des réponses claires.

radio Mayenne

aléatoire

lundi 3 mai 2021

     L'Évangile d'aujourd'hui se situe peu avant la Passion du Christ, à la fin du dernier repas que Jésus a pris avec ses apôtres. Il peut maintenant lever un coin du voile qui dérobait encore sa vraie nature à plusieurs de ses disciples : il est dans le Père, et le Père est en lui. Ça n'a l'air de rien, mais c'est la définition même du rapport qui est le sien avec Dieu le Père dans la Trinité. Le Père se donne tout entier dans ce qui constitue le Fils, qui se donne tout entier dans ce qui constitue le Père, ce don permanent et total constituant et étant constitué du Saint Esprit. Ainsi, quand il dit qu'il est le Chemin, la Vérité et la Vie, et que nul ne va vers le Père sans passer par lui, ce n'est pas juste une image, mais la stricte vérité : l'alliance qu'il nous propose c'est de nous inclure en lui, afin de nous inclure dans le Père par la "respiration" permanente et éternelle qui constitue l'être même de Dieu que l'on nomme la Trinité. Quand nous mangeons son corps et buvons son sang sous la forme sacramentelle au cours de la messe, ce n'est pas que nous incluons le Christ en nous, c'est que nous nous incluons en lui, nous entrons en communion avec le seul qui puisse nous faire parvenir au Père parce qu'il est dans le Père et que le Père est en lui. 

    Vivre en Dieu, ce n'est pas seulement une idée ou un concept. Ce n'est pas non plus le simple résultat d'une vie juste et sainte, comme si notre bonté pouvait, sans intervention de Dieu, nous donner le Salut. Non, vivre en Dieu, c'est être inclus en lui par la communion au corps et au sang du Christ. Serait-il donc important de communier, et d'aller à la messe, est-ce que ça ne suffit pas de faire vaguement du bien autour de soi pour être sauvé ? Eh, encore une fois, ce ne sont pas les bonnes oeuvres qui nous sauvent, mais Jésus, "Dieu Sauve" (c'est ce que signifie son nom). 

    Mais alors, comment seront sauvés ceux qui ne communient pas, qui ne pratiquent pas, qui ne sont pas baptisés ou qui ne connaissent pas Dieu ? Je n'en sais rien. Je connais le chemin qui mène à Dieu, parce que le Christ nous l'a enseigné clairement, mais je ne sais pas s'il y a d'autres routes pour parvenir au Christ, et donc à Dieu le Père. L'Église n'est pas missionnaire depuis ses origines pour la beauté du geste ni par volonté hégémonique : si elle va dans toutes les nations pour les baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, c'est pour obéir à un commandement du Christ ressuscité. Si elle s'efforce de donner les sacrements à qui les veut, c'est pour obéir à la volonté du seul Sauveur. C'est lui le Chemin, la Vérité et la Vie. Comment ne pas en tenir compte, si nous voulons réellement parvenir à Dieu et vivre en Lui pour l'éternité ?