Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

jeudi 31 juillet 2014

Autant l'impunité du coupable est un scandale, 
autant la condamnation de l'innocent est une abomination.

mercredi 30 juillet 2014

Le royaume du Christ n'est pas de ce monde.
Le nôtre non plus, par conséquent.
À condition, toutefois, que nous appartenions au Christ.
La science m'a appris à me méfier des préjugés et des croyances empiriques.
Quand on veut vérifier quelque chose, il faut faire l'expérience correspondante,
et si le résultat est différent de ce qu'on en attendait,
après avoir vérifié que l'expérience est fiable et statistiquement significative,
il faut savoir en accepter les conséquences
et changer ce qu'on croyait savoir à priori.
C'est la même chose avec la Foi :
le seul moyen de savoir si la Parole de Dieu est viable et authentique,
c'est de la mettre en pratique.
Si elle produit les fruits promis, alors on peut aller plus loin
et continuer à expérimenter avec chaque fois plus de Foi.
Si elle ne produit rien, ou pas ce qu'on en attendait,
il faut en chercher les causes et, le cas échéant, changer ce en quoi on croyait au départ. 
Peut-être que ce qu'on prenait pour la Foi n'était, parfois, que de la superstition.

mardi 29 juillet 2014

Être chrétien, ce n'est pas être meilleur ou plus intelligent que les autres,
ça se saurait depuis le temps.
Être chrétien, c'est laisser la grâce de Dieu agir en nous,
en ne contrariant et en ne baillonnant pas ce qu'elle nous suggère de faire,
en acceptant d'aimer tous ceux que Dieu aime
quoiqu'en dise notre goût ou notre jugement personnel, 
c'est accepter de donner notre vie les uns pour les autres, poussés par l'Esprit Saint.

lundi 28 juillet 2014

Qu'est-ce que ça fait du bien quand on rencontre quelqu'un
dont la vie a été changée par sa rencontre avec Dieu,
quelqu'un qui s'efforce réellement de faire Sa volonté et de vivre en chrétien...
C'est drôle comme on se "reconnait" souvent instantanément, 
comme deux membres d'une même famille qui se retrouveraient après des années.

dimanche 27 juillet 2014

La colère peut être une excellente chose.
Il faut juste qu'elle soit dirigée contre ce qui nous fait vraiment du mal : 
la tentation et le péché, et celui qui en est à l'origine, le diable.

samedi 26 juillet 2014

Quand il s'agit de juger les défauts des autres,
avec ceux qu'on aime on est facilement complaisants,
avec ceux qu'on n'aime pas on est facilement intransigeants.
Pour juger justement, en évitant ces deux travers,
il faudrait déjà être capable de se juger soi-même
sans complaisance ni intransigeance.
On se demande parfois, entre prêtres,
si on a raison de continuer de donner des sacrements à des gens qui, visiblement,
ne sont pas vraiment prêts à les recevoir, non pas faute de les avoir préparés,
mais parce qu'ils n'en ont, apparemment, pas grand-chose à faire,
leur vie ayant, de toutes façons, bien peu à voir avec ce que l'Eglise attend d'eux.
Faut-il avoir plus peur d'être laxiste que peur d'être trop exigeant?
Planter une graine en plein désert, là où elle n'a, à priori, aucune chance de pousser,
n'est-ce pas perdre son temps et son énergie en vain, et gacher le don de Dieu?
En même temps, si on ne plante rien, là c'est sûr que rien ne risque de pousser.
Et c'est la grâce de Dieu qui irrigue et fait grandir la Foi, 
cette grâce qu'on reçoit, de façon privilégiée, par... les sacrements.

vendredi 25 juillet 2014

Ne pas être d'accord avec ce qu'on ne comprend pas,
c'est comme les enfants qui "n'aiment pas" ce qu'ils n'ont jamais goûté, 
ça n'a pas de sens.

jeudi 24 juillet 2014

Le language façonne autant notre pensée qu'il l'exprime.
On s'en rend compte quand on sait réfléchir directement dans des langues différentes : 
on ne pense pas de la même façon selon celle qu'on utilise.

mercredi 23 juillet 2014

La beauté humaine est quelque chose de paradoxal.
Si on la considère comme l'oeuvre de Dieu,
alors toute personne est belle.
Mais si on considère la réponse que chacun fait à Dieu
en mettant en pratique sa Parole dans leur vie personnelle,
alors je trouve que ça devient quelque chose d'extrêmement rare à trouver.
Un regard illuminé par Dieu, par son amour, par sa fièvre, par sa recherche,
par sa bonté, par son intelligence, par sa patience, par sa paix, par son pardon,
par sa miséricorde, par son humilité, par sa connaissance, par sa vie...
j'en ai déjà vu, très souvent chez des enfants ou même des bébés,
mais je l'ai rarement reconnu chez des adultes.

mardi 22 juillet 2014

J'ai souvent vu des prêtres quitter le ministère par déception.
Ce n'est pas ce qu'ils en attendaient :
ils n'ont pas sauvé le monde,
ça ne leur a pas apporté la reconnaissance qu'ils espéraient recevoir,
ils ont l'impression que tous leurs efforts, pourtant sincères et généreux, sont vains,
ils n'ont trouvé là que la misère du monde, des problèmes, souvent des reproches,
et ils n'ont personne pour les écouter parler de leur déception
et les laisser pleurer sur leur épaule.
Si on oublie la perspective de la vie éternelle,
le retour du Christ et la résurrection,
c'est sûr que la vie de prêtre ne connait pas beaucoup de récompenses.
Mais si on attend et que le maître, à son retour, nous trouve en train de veiller,
alors le temps de l'attente et de la patience nous semblera soudain bien peu de chose!
Comme le jour de notre ordination a effacé comme par magie 
les angoisses, les pleurs, les efforts, les doutes et les absurdités du séminaire...

lundi 21 juillet 2014

C'est parfois un peu difficile, quand on a donné sa vie à Dieu,
qu'on a renoncé à une famille, une situation économique,
et une vie libre de faire ce qu'elle veut d'elle-même,
de constater que c'est pour la mettre au service de personnes
qui n'en ont souvent rien à faire de Dieu, de ses commandements ou de la foi,
et qui ne font appel à nous que quand ils en ont besoin,
c'est à dire deux ou trois fois dans leur vie, 
"et que ça soit pas trop long, hein, surtout, mon père"...

dimanche 20 juillet 2014

Là où certains voient un pouvoir dans le sacerdoce, je ne vois qu'un service. 
Et plus haute la charge, plus lourd le service.

samedi 19 juillet 2014

L'amour et l'idée de l'amour sont deux choses différentes.
L'idée de l'amour n'est que de l'imagination et du fantasme
où on se projette dans une situation qui n'existe pas,
alors que l'amour est une action concrète
où on recherche le bien de l'autre avant toute chose.
C'est curieux mais le pouvoir inspire toujours du respect chez certaines personnes, 
même quand il est usurpé, illégitime, abusif ou exercé en dépit du bon sens...

vendredi 18 juillet 2014

Tu as un "don" particulier?
Tu sais couper le feu, voir l'avenir, soigner en imposant les mains,
tu as des révélations, des flashs, ou quoi que ce soit de similaire,
et tu te demandes si ça vient de Dieu ou d'ailleurs?
Pour en avoir le coeur net, c'est bien simple :
vis en état de grâce dans la mesure du possible, confesse-toi régulièrement,
va a la messe au minimum le dimanche, tous les jours si tu peux,
prie, lis la Parole de Dieu, passe du temps à l'église devant le tabernacle,
efforce-toi d'être au clair avec les commandements de Dieu dans ta vie personnelle,
demande éventuellement à un prêtre de t'aider et de te suivre.
Si ça persiste, alors ces dons ont une bonne chance de venir, en effet, de Dieu. 
Si ça disparait, ça ne venait probablement pas de Lui.

jeudi 17 juillet 2014

J'ai connu dans ma vie des personnes "toxiques",
qui avaient toutes en commun d'être comme des "trous noirs",
pleines d'un néant qu'elles cherchent à combler
en séduisant toute personne qui s'approche d'elles
par la manipulation, quelles qu'en soient les modalités,
afin d'en faire des esclaves consentants, à leur service
et chargés de leur donner une importance qui n'est due qu'à Dieu...
La seule solution que je connaisse pour leur résister, 
c'est la fuite.

mercredi 16 juillet 2014

Pour être bienveillant, il faut parfois oublier ses principes,
ses valeurs personnelles, ses critères de jugement et ses préjugés.
Ça a alors un double effet bénéfique :
ça permet à la personne qu'on a en face de soi de se sentir à l'aise, 
et ça agrandit à la fois notre coeur et notre esprit.

mardi 15 juillet 2014

C'est facile de reconnaître quand une amitié est saine et bonne : 
elle bonifie les personnes qui la partagent et elle les rend meilleures.

lundi 14 juillet 2014

Avoir, en ce monde, ne serait-ce qu'un seul ami
à qui on peut se confier réellement, sans fard, sans tricher, totalement,
en sachant qu'on ne sera pas jugé mais juste éventuellement conseillé,
que rien ne sortira de ce dont on aura pu parler,
et que cette possibilité de se confier en vérité est réciproque, 
c'est un trésor inestimable.

dimanche 13 juillet 2014

Notre esprit est immortel, et notre corps va ressusciter.
Il vaudrait mieux se faire à cette idée,
parce qu'elle a une conséquence importante :
la mort ne résoud rien, en matière de relations humaines,
puisqu'on se retrouvera inévitablement derrière.
C'est pour ça que la réconciliation est la seule solution durable 
aux multiples conflits qui peuvent se présenter dans notre vie.

samedi 12 juillet 2014

Quand quelqu'un m'offre quelque chose, même tout simple et ordinaire,
ça me fait toujours plaisir, à cause de la gentillesse de l'intention.
C'est pour ça que je ne joue pas au loto : 
j'aurais peur, si je gagnais, de ne plus savoir apprécier les petits bonheurs.

vendredi 11 juillet 2014

J'ai appris quelque chose en faisant le pélerinage de Compostelle.
Se lever. Marcher. Manger. Marcher. Arriver. Manger. Dormir.
Le lendemain, recommencer.
Il faut parfois agir de la même façon mécanique
quand on doit faire quelque chose qu'on n'aime pas faire et qui nous coûte,
mais qui doit être accompli.
Apprendre à ne pas s'écouter et à faire le travail 
est quelque chose de très utile dans la vie.

jeudi 10 juillet 2014

Rares sont ceux qui aiment entendre la vérité.

mercredi 9 juillet 2014

Quand il m'arrive d'enterrer quelqu'un qui est tellement seul
qu'il n'y a que le cercueil et moi dans l'église,
je me pose invariablement la même question : 
qu'est-ce que cette personne a pu faire pour rater sa vie à ce point?

mardi 8 juillet 2014

J'ai connu des gens qui font exprès de casser le moral de ceux qui les entourent,
juste pour pouvoir ensuite prendre soin d'eux et les consoler...
C'est une façon comme une autre de se rendre indispensable,
et de se donner l'impression qu'on sauve notre entourage.
Mais ça n'en reste pas moins de la manipulation et du mensonge, 
même si ceux qui agissent ainsi s'en rendent rarement compte.

lundi 7 juillet 2014

Contre la tentation de l'amertume, la vertu de la bienveillance.
C'est dommage qu'un journal plein de bonnes nouvelles
ne soit pas, à priori, économiquement viable.
"Kévin, 14 ans, fait chaque semaine les courses de sa voisine Mme Michu, 89 ans...
Stella visite les malades régulièrement à l'hôpital...
Record de sourires enregistrés ce jeudi en région parisienne...
La pluie tombe à pic cet année pour la culture des melons...
Notre grand reportage sur ces familles qui aident les sans-papiers à Sangatte..." 
Qu'est-ce que ça ferait du bien!

dimanche 6 juillet 2014

Impossible de commencer une journée sans catastrophes, morts ou scandales
si on lit les journaux ou qu'on écoute la radio dès son réveil.
Comment espérer vivre une journée paisible après de telles horreurs?
Il me semble qu'un réveil en silence, ou en musique douce, ou au chant des oiseaux
est infiniment préférable pour aborder la journée de façon sereine. 
Les mauvaises nouvelles peuvent bien attendre quelques heures.

samedi 5 juillet 2014

Je trouve que le nombre d'émissions et d'articles de presse
consacrés à l'économie et à la politique
est disproportionné par rapport à l'importance réelle
que ces éléments devraient avoir dans notre vie personnelle.
D'une certaine façon, l'hyper-information sur ces sujets
nous fait porter le poids du monde sur les épaules, 
et maintient un grand nombre de personnes sous le seuil du bonheur.

vendredi 4 juillet 2014

J'aime l'idée qu'il y a des gens au paradis qui me gardent une place, 
parce que je les ai moi-même aidés quand ils étaient encore de ce monde.

jeudi 3 juillet 2014

Si quelqu'un a une plaie, je peux faire deux choses :
la nettoyer et la désinfecter, ça va faire très mal et ça va être très pénible,
mais la plaie va guérir et ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir.
Ou ne rien faire, et la laisser telle quelle, pour ne pas faire mal à la personne blessée,
en laissant à la chance la possibilité d'éviter l'infection ou la gangrène...
C'est pareil avec le péché : le dénoncer et inciter à y renoncer fait toujours mal,
mais permet d'en guérir.
Être complaisant avec lui est indolore, mais les conséquences sont inconnues.

mercredi 2 juillet 2014

On devrait toujours bien traiter les gens
qui sont à notre service ou qui dépendent de nous ou de nos décisions,
parce que le hasard de la vie peut faire que la situation s'inverse un jour ou l'autre, 
et on sera bien contents alors d'être traités avec bienveillance et respect.

mardi 1 juillet 2014

Savoir reconnaître ce qu'on ne sait pas est indispensable à la sagesse.