Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

samedi 14 septembre 2019

Nous fêtons aujourd'hui la Croix Glorieuse, cette croix sur laquelle Jésus a offert le Salut au monde. Je dis "offert" parce que, si le Salut est donné, encore faut-il le saisir et, comme dit St. Paul, compléter dans notre chair ce qui manque aux souffrances du Christ. Que manque-t-il à ses souffrances ? N'a-t-il pas souffert assez ? Devons nous l'aider à sauver le monde ? À ses souffrances, il manque une seule chose : qu'elles n'aient pas été en vain, mais que chacun d'entre nous accepte de se laisser sauver par Dieu. 
Le mode d'emploi du Salut Éternel, on le connait : vivre selon les commandements de Dieu, et surtout aimer Dieu par-dessus tout, de tout son coeur, de toute son âme, de toutes ses forces et de tout son esprit, et aimer son prochain comme soi-même. Aimer son prochain comme soi-même, ce n'est pas juste avoir de bons sentiments (même si ce n'est pas incompatible), c'est donner notre vie les uns pour les autres, parce qu'il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime. C'est ce qu'a fait Jésus sur la Croix.
Seulement voilà, ce chemin de sainteté, qu'on pourrait appeler la "voie royale" pour entrer dans le Royaume de Dieu, comporte bien des obstacles, dont certains sembleront insurmontables au plus grand nombre. Aimer Dieu par-dessus tout... Vaste programme ! Qui peut dire, en vérité, qu'il y parvient, chaque jour et à chaque instant de sa vie ? Donner notre vie les uns pour les autres... Noble ambition ! Mais qui, sérieusement, est capable, toute sa vie, de s'oublier totalement pour ne penser qu'aux autres ? Il y en a qui vivent ça. Mais disons que, comme pour les poissons volants, ça existe, mais ils ne constituent pas la majorité du genre, pour citer Audiard. 
Et cependant, le doute n'est pas permis, le chemin qui mène à la résurrection et à la vie éternelle passe par cette croix du don de soi. L'Église met à notre disposition des aides pour avoir la force, nous aussi, de donner notre vie. Elle a conservé les Saintes Écritures à travers les siècles, pour que nous n'oubliions pas le chemin qui mène à Dieu. Elle nous donne, par le ministère des prêtres, les sacrements qui nous donneront la force de demeurer fidèles à Dieu ou de revenir à Lui, même à travers le péché. Mais il n'en reste pas moins qu'une chose demeure nécessaire : que chacun s'efforce sincèrement, de toutes ses forces, de mettre en pratique les commandements que le Christ nous a laissés. Que chacun prenne sa croix, et qu'il me suive, dit le Seigneur.