Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

lundi 30 novembre 2015

Sans saint André, probablement pas de saint Pierre :
c'est en effet André qui, converti par Jean Baptiste,
reconnait le Christ et prévient son frère.
Il faudrait beaucoup de "saint Andrés",
des chrétiens qui n'aient pas peur d'attirer les gens qu'ils aiment vers le Christ,
qui n'aient pas peur de partager leur passion et leur amour du Christ 
et de propager le message du salut au monde.

dimanche 29 novembre 2015

L'avent, c'est le temps qui nous est offert pour nous préparer
à la venue de Dieu sur terre,
parce que si on ne sait ni le jour ni l'heure du retour du Christ en gloire,
on connait en revanche parfaitement la date à laquelle on fête noël.
Que Dieu vienne parmi nous, c'est bien.
Mais ça ne nous servira à rien si nous ne sommes pas prêts à le recevoir,
si notre coeur n'est pas ouvert à son amour et à son pardon
en étant déjà capable d'aimer et de pardonner 
dans notre vie de tous les jours.

samedi 28 novembre 2015

Un prêtre qui ne prie pas, c'est un peu comme un musicien qui ne joue pas : 
on se demande à quoi il sert, quelles que soient ses qualités par ailleurs.

vendredi 27 novembre 2015

Un monde sans Dieu n'est pas un monde libéré,
mais un monde soumis au pouvoir de satan.
Pas bien sûr qu'on y gagne,
d'autant que c'est le Christ qui gagne à la fin
et que si ce n'est pas lui qu'on adore à ce moment-là, 
on va avoir de sérieux problèmes...

jeudi 26 novembre 2015

Ce n'est pas parce qu'il arrive des catastrophes sur terre
que Dieu cesse d'exister au ciel ou qu'il s'est endormi.
Il y a un temps pour chaque chose :
un pour les épreuves et un pour le salut, 
un temps pour mourir et un pour ressusciter.

mercredi 25 novembre 2015

Nous serons tous pesés dans la balance lors du jugement final.
Veillons à ne pas être trop inconsistants, mais à peser lourd
en amour de Dieu et du prochain, matérialisés en générosité,
bienveillance, pardon, compréhension, services, bonté, 
partage, protection des faibles, refus du mal, persévérance etc...

mardi 24 novembre 2015

Ça fait toujours un peu peur,
quand Jésus décrit les catastrophes annonciatrices de son retour.
Mais il ne nous laissera pas sans défenses car, quoi qu'il arrive,
c'est entre ses mains que nous avons remis notre vie,
et nous savons qu'il viendra lui-même pour nous délivrer 
de nos malheurs puis de la mort elle-même.  

lundi 23 novembre 2015

Qu'on le veuille ou pas, notre vie est entre les mains de Dieu.
La différence avec les païens c'est que nous, chrétiens, nous en sommes conscients.
C'est pour ça que nous avons confiance en la providence, 
même lorsque nous avons donné tout ce que nous possédions pour suivre le Christ.

dimanche 22 novembre 2015

Ah, la fête du Christ Roi,
la seule du calendrier liturgique
à fêter quelque chose qui ne s'est pas encore produit :
le retour sur terre du Christ en gloire,
quand son règne s'étendra à toutes les nations,
correspondant enfin aux attentes de son peuple d'origine
et de celui qu'il s'est acquis au prix de son sang...
Vivement qu'Il revienne,
même si ça ne sera vraiment une bonne nouvelle que pour ceux qui l'aiment
et qui ont choisi l'amour de Dieu et de leur prochain comme règle de vie, 
parce que c'est la seule loi qui a cours dans la vie éternelle !

samedi 21 novembre 2015

La présentation de Marie est une fête curieuse,
puisqu'elle se base sur des apocryphes,
et non sur les évangiles que nous connaissons.
Je ne sais pas si Marie a bien été présentée au temple.
Ce que je sais c'est que, sans le moindre doute,
elle s'est très certainement engagée en faveur de Dieu
dès son plus jeune âge,
et lui a offert sa vie.
Sinon, il serait bien difficile d'expliquer, lors de la visite de l'ange,
la rapidité et la générosité avec lesquelles elle se met au service total de Dieu,
se définissant elle-même comme son esclave, qui obéit sans discuter à sa parole 
au prix de tout ce qui lui reste à vivre sur terre.

vendredi 20 novembre 2015

Jésus, parce qu'il est le fils de Dieu et Dieu lui-même,
ne peut être soupçonné d'avoir jamais péché.
Or, il s'est mis en colère contre les marchands du temple,
qu'il a expulsés avec pertes et fracas.
Il y a donc des colères qui sont légitimes, et non pécamineuses... 
même s'il est rare qu'on se mette en colère, nous, pour défendre notre Dieu.

jeudi 19 novembre 2015

Certains, pour ne pas renier Dieu,
n'ont pas hésité à aller à contre-courant,
à s'exposer publiquement, contre l'avis de tous,
voire à tout perdre, même leur vie, pour défendre leur foi.
Nous, souvent, alors que l'Eglise ou ce que nous tenons pour sacré est attaqué,
nous nous taisons, honteux d'être chrétiens,
alors que nous ne risquons rien...
Comment s'étonner alors du ridicule dont est affublée constamment notre religion, 
si ceux qui la pratiquent n'ont pas le courage de la défendre en public ?

mercredi 18 novembre 2015

C'est bien de fêter ensemble Saint Pierre et Saint Paul :
rarement deux saints, ayant eu à travailler ensemble, ont été aussi dissemblables,
Paul ayant même attaqué Pierre, publiquement et de façon virulente à l'occasion.
Or, la gloire de l'Eglise, c'est justement d'arriver,
quel que soit notre caractère, notre formation, nos idées, notre rang,
nos différences, notre intelligence, nos incompréhensions mutuelles etc...
à nous faire vivre et travailler tous ensemble par amour de Dieu,
et à porter le salut offert par le Christ à tout le monde, 
par delà tout ce qui nous sépare et nous oppose.

mardi 17 novembre 2015

Il y aurait beaucoup à dire sur les fréquentations de Jésus,
lui qui est souvent entouré de pécheurs, de prostituées et de mécréants.
Mais seuls ceux qui ne sont pas sûrs d'eux-mêmes
sont confinés dans le milieu social qui est le leur,
parce que s'ils en sortaient, qui sait ce qu'ils seraient capables de devenir.
Jésus, lui, est souverain sur sa propre vie et maître de lui-même :
quand il fréquente des malandrins, ce n'est pas lui qui devient comme eux, 
mais eux qui se convertissent pour devenir comme lui.

lundi 16 novembre 2015

Ça m'a toujours fait rire, Jésus qui demande à l'aveugle
"que veux-tu que je fasse pour toi ?",
comme si ça n'était pas évident.
Et pourtant il ne pose pas la question sans raison :
il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut rien voir,
et contre cette cécité-là, personne ne peut rien faire.
En revanche, à qui cherche la vérité et est prêt à la recevoir de Dieu, 
elle sera donnée toute entière et elle l'illuminera.

dimanche 15 novembre 2015

Jésus nous dit qu'à la fin du monde,
il enverra ses anges pour rassembler ses élus.
Il ne dit pas qu'il les enverra pour nous taper dessus.
C'est amusant, on attribue souvent à Dieu les catastrophes
alors que, quand il y en a, il est souvent le seul à nous aider,
à nous maintenir en vie et à nous protéger,
même, et c'est paradoxal, quand on est engloutis dans la mort.
Dieu est notre rocher dans l'épreuve,
ce n'est pas lui qui nous les envoie,
il est celui qui nous en délivre, 
ce n'est pas tout à fait la même chose.

samedi 14 novembre 2015

Jésus n'a pas l'air d'être bien certain de trouver la foi sur terre
quand il reviendra parmi nous,
et il lie cette foi à la prière.
Il faut donc, si nous voulons préserver notre foi
en tenant compte de cet avertissement, 
prier sans cesse.

vendredi 13 novembre 2015

La défiance envers l'Eglise,
qui se traduit par un manque de bienvieillance et de confiance
envers les prêtres, les évêques et même le pape,
que ce soit contre leur personne ou leurs enseignements,
entraine bien des chrétiens dans des terrains glissants et marécageux, 
où la foi se teinte facilement de superstitions et d'erreurs.
Ils oublient que l'Eglise est l'épouse bien-aimée du Christ,
voulue et instituée par Lui,
afin de nous mener à la vérité toute entière,
et il n'en retiennent que ce qui les arrange,
en rejetant tout le reste quand bon leur semble.
Je ne dis pas qu'il faille être naïfs, et croire et approuver sans discernement
n'importe quel prêtre, quoi qu'il dise ou quoi qu'il fasse,
surtout quand ses paroles ou ses actes ne sont pas conformes
à l'enseignement officiel et traditionnel de l'Eglise ou des enseignements du Christ.
Mais entre une naïveté stupide et une méfiance généralisée et permanente,
il y a bien des degrés, on n'est pas obligé de passer de l'un à l'autre 
comme si c'était les deux seuls choix qui nous soient donnés.
C'est amusant, l'auteur du livre de la Sagesse considère
que plus on a de science,
plus on devrait être capable de découvrir par soi-même l'existence de Dieu.
Aucune opposition entre la science et la connaissance de Dieu chez lui,
contrairement au préjugé souvent invoqué 
comme quoi on ne pourrait pas avoir la foi quand on est scientifique.

jeudi 12 novembre 2015

Nul besoin d'aller à tel ou tel endroit pour voir le Christ ou pour être sauvés,
le jour où Il reviendra nous chercher,
jour qui marquera la fin des temps
et l'avènement de la résurrection et de la vie éternelle.
Le salut est déjà parmi nous, par les sacrements qu'Il nous a laissés.
Quant à son retour, il sera universel et simultané,
et visible aux yeux de tous, où qu'on soit.
Ça ne sert donc strictement à rien de suivre tous les pseudo voyants
qui affirment savoir, eux seuls, où le Christ reviendra, 
alors qu'Il nous a dit clairement dans l'Evangile qu'on le verrait tous de toutes façons...

mercredi 11 novembre 2015

Saint Martin de Tours reste, dans l'Eglise, un saint extrêmement aimé,
lui qu'on représente toujours en train de donner la moitié de son manteau à un pauvre,
comme il l'a fait vraiment.
Oh, bien sûr, il a fait bien d'autres choses dans sa vie,
mais c'est celle-ci que tout le monde a retenue.
La générosité et l'amour des pauvres, 
voilà bien un chemin sûr pour entrer dans la gloire de Dieu.

mardi 10 novembre 2015

La mort n'est pas l'oeuvre de Dieu,
qui nous a créés pour que nous soyons immortels.
Hélas, la corruption du coeur a entrainé celle du corps,
et la coupure du péché originel,
ce refus de Dieu et de sa Parole,
a précipité toute l'humanité dans la mort.
Mais Dieu, qui est plus têtu qu'une mule,
n'a pas changé son dessein pour autant,
et il nous rétablira, quand le Christ reviendra,
dans ce qui a toujours été son projet originel :
donner à tous ceux qui ont choisi l'amour 
de pouvoir vivre avec Lui, qui est Amour, pour l'éternité.

lundi 9 novembre 2015

La basilique du Latran est la mère de toutes les églises,
parce que c'est la première à avoir été construite
pour célébrer le culte catholique, à la demande de Constantin.
C'est beau, une église, et nous y sommes attachés.
Mais quand elle est vide de chrétiens, elle n'a plus aucun sens :
ce sont les pierres vivantes que sont les chrétiens qui donnent leur sens aux églises, 
et non le contraire.

dimanche 8 novembre 2015

Quelques-uns de mes paroissiens ont pris exemple sur la pauvre veuve :
jamais je n'aurais imaginé qu'il y avait tant de pièces de 1 ct en circulation
avant de compter les quêtes !
La seule différence, c'est qu'elle a donné tout ce qu'elle avait pour vivre,
illustrant ainsi l'amour que le Christ nous demande d'avoir les uns pour les autres.
Je doute un peu, homme de peu de foi que je suis,
que ceux qui vident dans les paniers de quête leurs jetons de caddie,
leurs centimes ou même parfois leurs francs,
soient en train de donner tout ce qu'ils ont pour vivre...
Mais si c'était le cas, alors qu'ils viennent me voir, 
parce que c'est, en toute justice, à moi de leur donner quelque chose dans ce cas.

samedi 7 novembre 2015

Quand Jésus dit qu'on ne peut servir à la fois Dieu et l'argent,
il n'y a rien à interpréter : ce qu'il dit est à prendre tel quel.
Gagner de l'argent ou aimer Dieu par dessus tout
sont des activités très chronophages,
et les journées ne font que 24 heures.
Alors, ne serait-ce que pour une question de temps,
on peut difficilement concilier les deux.
Sans compter que dans un cas il s'agit de "gagner" sa vie,
d'obtenir ce qui nous permettra d'être autonomes et autosuffisants,
et dans l'autre de la "perdre",
en se remettant, tout petit, entre les mains de Dieu et à ses ordres... 
Non, c'est irréconciliable, vraiment.

vendredi 6 novembre 2015

Tu veux être bien reçu au paradis ?
C'est facile, j'ai un truc pour ça :
traite tout le monde du mieux que tu peux,
avec bonté, bienveillance, pardon, générosité, bref avec amour.
Ainsi, ceux qui y arriveront avant toi pourront te préparer ta place,
et quand tu arriveras là-haut, tu les entendras crier de l'intérieur
"laissez-le passer, c'est un copain !". 
Du coup, y entrer ne sera qu'une formalité.

jeudi 5 novembre 2015

C'est bien, d'écouter ce que dit le Christ.
Mais sans bienveillance, écouter ce que disent les autres ne sert à rien :
on comprend tout de travers,
on comprend parfois même exactement le contraire de ce qui a été dit, 
et on n'en retire aucun profit.

mercredi 4 novembre 2015

L'amour, c'est renoncer à soi-même,
puisque c'est donner sa vie pour ceux qu'on aime.
C'est en tout cas la nouvelle définition qu'en a donné le Christ, 
et qu'il a illustrée par l'exemple en donnant sa vie pour nous.

mardi 3 novembre 2015

Les portes du paradis sont-elles ouvertes pour toute l'humanité ?
Oui, elles le sont.
Tout comme les portes des églises sont ouvertes à qui veut y entrer.
Est-ce que tout le monde y entre ?
Non, pas plus dans les églises qu'au paradis,
tout simplement parce qu'il y a beaucoup de monde que ça n'intéresse pas. 
Ça semble fou ? C'est parce que ça l'est.

lundi 2 novembre 2015

S'il suffisait d'être mort pour être saint,
alors on n'aurait pas besoin de fêter un jour la toussaint
et le jour suivant la fête des fidèles défunts.
En revanche, si l'Eglise tient une liste des saints,
elle n'a jamais établi une liste de damnés,
parce que la miséricorde de Dieu peut sauver même le pire des pécheurs
à condition que celui-ci lui demande pardon.
C'est pour ça qu'on prie pour les défunts dont on ne sait pas s'ils sont saints :
pour intercéder en leur faveur auprès de Dieu 
afin qu'il leur accorde le pardon de leurs fautes et la vie éternelle.

dimanche 1 novembre 2015

Tu veux que Dieu prenne du temps pour toi ?
Alors prends-en pour lui. 
Ça revient au même.
La sainteté, c'est juste aimer Dieu par-dessus tout et son prochain comme soi-même.
Ce n'est pas réservé à une élite,
ça ne demande ni bonne naissance ni études supérieures,
et chacun, quel que soit son âge, sa santé, sa condition sociale ou son état de vie 
peut y parvenir, avec la grâce de Dieu.