Couv

Couv
Paradis, enfer, purgatoire... des réponses claires.

radio Mayenne

aléatoire

jeudi 13 février 2020

Ce n'est pas un service à rendre aux défunts qu'on a aimé
de rester éternellement dépressif après leur mort, de s'interdire toute joie et tout bonheur, 
comme si ça pouvait les faire revenir ou comme si c'était un hommage à leur rendre. 
Comment peuvent-ils être en paix et vivre dans le bonheur éternel
en nous voyant trainer toute notre vie comme des âmes en peine ? 
Si on les aime vraiment, et qu'on veut leur bien plus qu'on ne veut souffrir pour soi-même, 
alors il faut accepter de faire son deuil, de les confier à Dieu, qui les aime encore plus que nous,
et s'efforcer courageusement de vivre le plus heureux possible, pour le bien de tous. 
C'est, en vérité, la seule façon de continuer à les aimer, non pour soi, mais pour eux-mêmes.