Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

mardi 20 janvier 2015

Je suis toujours surpris par l'aprêté du caractère
des gens qui se sont auto-proclamés protecteurs ou gardiens de l'orthodoxie religieuse.
Ils sont souvent en colère, ont des jugements définitifs et sans pitié,
et quand ils parlent entre eux, c'est pour se congratuler de penser pareil,
d'avoir bien raison de penser ce qu'ils pensent,
et pour inonder de leur mépris ou de leur pitié ceux qui ne pensent pas comme eux.
Ça fait un peu de peine de les voir dans cet état :
rien ni personne ne trouve grâce à leurs yeux, à part eux-mêmes,
l'océan de bile et de fiel dans lequel ils vivent semble bien peu confortable,
et on dirait qu'ils ne rient que quand ils se brûlent...
Pourtant, l'homme peut-il, parce qu'il s'en préoccupe,
changer la course des nuages ou ajouter un jour à sa vie?
Tous ces soucis, toutes ces mines amères et méprisantes pour rien, pour rien du tout, 
comme si Dieu n'existait pas
ou qu'Il n'était pas capable d'écrire droit avec nos lignes courbes, 
comme si toute vie n'était pas dans sa main...
Depuis la semaine sainte, je crains les foules,
parce qu'elles peuvent crier "hosanna au fils de David!" un jour
et "crucifie-le!" quelques jours plus tard
à propos de la même personne. 
C'est la même raison qui me fait craindre le politiquement correct.