Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

vendredi 4 octobre 2019

J'ai perdu un frère prêtre, et j'ai été très affecté et très triste, quand je l'ai appris.
Ensuite, j'ai réfléchi un peu, et je me suis rendu compte que j'étais triste pour moi-même,
parce que je ne le verrai plus et qu'il va me manquer. 
Mais pour lui, qu'est-ce qu'il pouvait lui arriver de mieux que de voir enfin Dieu en face à face ? 
Il n'y a pas, quand on est chrétien, à fortiori quand on est prêtre, de plus grand bonheur que celui-ci. 
Alors je me suis réjoui pour lui puis, dès que je l'ai pu, j'ai célébré la messe pour lui.
La mort de ceux qui aiment Dieu n'est pas un malheur pour eux, même si elle l'est pour nous.