Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

messe

Pendant le confinement, chaque jour, à 9h, sera diffusée la messe que je célèbrerai depuis ma chapelle privée. Vous pouvez la suivre ici : https://www.twitch.tv/apophtegmapater

aléatoire

mardi 31 mars 2020

messe du 31 mars
Il y a deux genres de personnes qui écoutent le Christ : ceux qui cherchent à le mettre en défaut, et qui sont à l'affût de tout ce qu'il pourrait dire contre lui-même, afin de pouvoir rejeter en bloc toutes ses paroles, en particulier celles qui les concernent directement. Tous ceux à qui Jésus reproche d'avoir frelaté la Parole de Dieu, d'avoir détourné la religion à leur profit, de rechercher la gloire et l'intérêt personnel au lieu du service et de l'intérêt du peuple de Dieu. Quand Jésus parle, ils ne comprennent rien. Ils ne comprennent pas, parce qu'ils n'écoutent pas ce qu'il dit, mais seulement ce qui pourra être retenu contre lui. 

Il y a aussi une autre catégorie de gens qui l'écoutent : ceux qui veulent faire la volonté de Dieu, qui attendent le Messie, qui sont à l'affût de toute parole venue d'en haut pour s'efforcer de la mettre en pratique. Eux voient non pas seulement ce qu'ils veulent voir, mais ce que Jésus leur montre. Ils ne comprennent pas seulement ce qui les intéresse, mais ils retiennent tout ce qu'il dit, et le méditent dans leur coeur. Ils ne sont pas opposés par principe à ses enseignements, mais acceptent de se laisser toucher, voire de se convertir, et de changer radicalement de vie si nécessaire. 

Les premiers sont condamnés régulièrement par Jésus, qui leur reproche leur aveuglement et leur cécité volontaires. Les seconds sont non seulement loués, mais ils font partie de son cercle rapproché et des premiers apôtres, comme Matthieu le publicain ou, plus tard, Paul l'ancien persécuteur. Et Jésus leur promet non pas seulement de devenir ses amis sur cette terre, mais de le suivre après la résurrection pour vivre, avec lui, dans son royaume. 

Écouter la Parole de Dieu, c'est bien, mais ça n'est pas suffisant en soi. Si on l'écoute pour se justifier de tout ce qu'on fait, alors elle ne nous servira à rien. Si on l'écoute en étant prêts à changer ce qui doit l'être dans notre vie, pour la conformer à la volonté de Dieu, alors elle nous apportera le Salut. 

Demandons au Seigneur cette bienveillance et cette docilité envers sa Parole, qui a mené tant de personnes à la sainteté et au Royaume de Dieu. 

lundi 30 mars 2020

messe du 30 mars
Un ami prêtre a demandé à son grand-père, plus que centenaire,
s'il ne souffrait pas trop du confinement. 
Celui-ci lui a répondu que, lors de la deuxième guerre mondiale, 
il avait passé trois ans en camp de prisonniers, 
et que du coup, non, là, vraiment, ça allait très bien... 

dimanche 29 mars 2020

messe du 29 mars
L'enfer, c'est un confinement éternel, loin de Dieu et de toute personne ayant choisi l'amour.
Ce n'est pas une fatalité, ni une loterie.
Mais c'est une possibilité réelle, si on rejette l'amour de Dieu et du prochain 
et qu'on ne fait rien pour corriger ce choix funeste au cours de notre vie.

samedi 28 mars 2020

Tiens, j'ai entendu une affirmation qui m'a semblé particulièrement sage : 
"les catastrophes naturelles n'existent pas, 
ce sont nos actions qui transforment les risques en désastres." 
(Leo Grasset, aka DirtyBiology sur youtube).

vendredi 27 mars 2020

messe du 27 mars (son décalé, désolé)
On me fait parfois remarquer qu'on ne comprend rien quand on chante en latin à la messe.
Alors en fait, ça n'a aucune importance, qu'on ne comprenne rien : 
on chante pour Dieu, pas pour s'écouter chanter. 
Et lui, le latin, il le comprend parfaitement. 

jeudi 26 mars 2020

messe du 26 mars
Dans un monde innondé de "fake news", où le mensonge est devenu banal et généralisé, 
où les idéologies font loi (littéralement) et où chacun croit que le monde est ce qu'il a décidé,
il suffit que la nature suive aveuglément son cours, elle qui n'est influencée par personne,
et tout d'un coup, hop, nous voilà rattrapés par le principe de réalité. 
Ce n'est pas au monde à s'adapter à nos fantasmes et nos désirs, 
mais à nous d'essayer de le comprendre et d'agir au mieux en fonction de l'inexorable réalité. 

mercredi 25 mars 2020