Couv

Couv
Paradis, enfer, purgatoire... des réponses claires.

rcf

rcf 2

aléatoire

mardi 23 juillet 2024

Oh, il ne faut jamais sous-estimer l'attrait du pouvoir, 

qui est la pire tentation à laquelle est soumise l'humanité, 

car c'est la tentation qui mange de l'intérieur le diable lui-même.

Il suffit de voir tous ces ancêtres qui veulent s'accrocher à telle ou telle présidence. 

Mais ce serait une erreur de croire que ça ne concerne que les païens et les sans-Dieu.

Personne n'est immunisé contre cette attraction, et le fait de la revêtir d'atours religieux

la rend juste plus insidieuse et plus dangereuse, ça n'en fait pas une vertu pour autant. 

Quand on dit que "personne n'est indispensable", on est tout prêt à le croire. 

Pour les autres.

Mais rarement, sincèrement, pour soi-même. 

lundi 22 juillet 2024

Centrer sa vie sur le Christ, ce n'est pas réservé aux curés et aux bonnes soeurs.

Ça concerne toute l'humanité, parce que nous sommes tous mortels, 

et que ce que l'on appelle le paradis, c'est son royaume, c'est chez lui. 

Autant dire que, pour y aller, il faut le connaître, l'aimer et faire ce qu'il nous a demandé. 

Alors après, qu'il y ait des priorités dans la façon de suivre son commandement, d'accord.

Que ceux qui lui ont consacré leur vie cherchent en priorité à aimer Dieu, mais aussi leur prochain.

Que ceux qui ont une autre vocation cherchent en priorité à aimer leur prochain, mais aussi Dieu. 

dimanche 21 juillet 2024

Le seul prêtre de l'Église Catholique, stricto sensu, c'est Jésus Christ. 

C'est lui, le bon pasteur dont il faut s'approcher pour qu'il nous garde. 

C'est de lui que vient le pouvoir, à ceux qu'il a ordonnés et à leurs successeurs, 

d'intercéder devant Dieu. 

Sans lui, ceux qui ont à leur tour reçu l'ordination sacerdotale ne pourraient rien faire. 

samedi 20 juillet 2024

Sur cette terre où abonde le péché, l'innocence n'est pas respectée mais foulée au pied. 

Mais malheur à qui s'attaque à l'innocent ! 

C'est comme s'en prendre à Dieu lui-même. 

Autant dire qu'ensuite, pour demeurer avec lui pour la vie éternelle, il va y avoir comme un problème. 

vendredi 19 juillet 2024

Pour que la jalousie soit possible, il faut avoir un défaut dans l'amour du prochain.

Si j'aimais mon prochain comme moi-même, je me réjouirais de sa réussite. 

C'est parce que je ne l'aime pas de cette façon-là, et uniquement pour ça, 

que je peux être jaloux, quoi qu'il en soit de ses qualités ou de ses défauts. 

jeudi 18 juillet 2024

J'ai du mal à concevoir que l'on puisse faire une homélie sans parler du Christ. 

Sans lui, pas d'Église, pas de sacrements, pas de religion chrétienne, pas de prédication; 

pas de vie éternelle, pas de pardon, pas de Salut, pas de sens à notre existence; 

pas de raison de nous aimer les uns les autres, pas de révélation de Dieu Amour. 

Non, vraiment, je ne vois pas de quoi on pourrait parler d'autre à la messe, 

parce que sans lui, rien n'a de sens, quand on a eu la chance de le rencontrer dans sa vie. 

mercredi 17 juillet 2024

Aimer, c'est pouvoir dire non, et choisir de dire oui quand même. 

mardi 16 juillet 2024

Aimer, c'est donner sa vie pour ceux qu'on aime. 

Bon, mais la plupart du temps, il n'y a pas de raison que ça soit aussi dramatique. 

"Donner sa vie", ça veut dire aussi donner de son temps, de son argent, de son aide, 

de sa présence, son attention, son pardon, sa bienveillance, sa miséricorde etc etc..., 

parce qu'on choisit d'agir pour les autres comme Dieu le fait envers nous. 

Eh bien, un seul acte d'amour envers son prochain 

vaut plus que tous les sacrifices que l'on peut s'imposer à soi-même dans un intérêt personnel

(comme par exemple le jeûne, la privation de certains biens ou des efforts particuliers),

quand bien même le but serait de se sanctifier en essayant de devenir parfait. 

lundi 15 juillet 2024

On pourrait penser que la confession, c'est un peu simple comme concept : 

on fait n'importe quoi, on demande pardon, tout est oublié, et on peut recommencer comme avant.

Ça serait oublier qu'il faut avoir une vraie contrition pour être capable de recevoir le pardon de Dieu, 

sans quoi il glisse sur nous comme l'eau sur les plumes d'un canard; 

et aussi qu'il y a l'obligation de réparer le mal que l'on a fait, d'une façon ou d'une autre, 

obligation qui nous suit jusque dans la mort si nous ne nous en acquittons pas ici-bas. 

dimanche 14 juillet 2024

Le but ultime du péché, c'est de nous éloigner définitivement de Dieu, et surtout de son pardon.

Tant qu'on ne se lasse pas d'aller se confesser, c'est un but qu'il ne peut atteindre. 

Et c'est beaucoup plus facile qu'on le croit : reconnaître son péché devant un prêtre, ce n'est rien

comparé à l'effet que ça nous fera si nous entendons Dieu nous dire lors du jugement : 

"va-t-en loin de moi, je ne te connais pas !"

samedi 13 juillet 2024

J'ai déjà rencontré des gens qui étaient persuadés d'être chrétiens, 

parce qu'ils "croyaient qu'il y a quelque chose", mais qui n'étaient pas baptisés

et qui n'étaient même jamais entrés dans une église de toute leur existence.

Ça me fait penser à quelqu'un qui penserait être américain, parce qu'il aime les hamburgers, 

mais qui n'en aurait pas la nationalité et n'y aurait jamais mis les pieds. 

vendredi 12 juillet 2024

Quand on est critiqué, il est toujours bon de savoir de qui vient le tir.

Ce n'est pas la même chose si ça vient d'un parfait inconnu, qui parle on ne sait d'où; 

si ça vient d'un ennemi patenté, qui quoi que l'on fasse trouvera toujours à redire;

ou d'un ami bienveillant, dont on ne peut douter de la charité qui le motive à nous corriger. 

Dans les deux premiers cas, pas besoin de s'attrister ni de trop se tracasser, au contraire : 

il y a des gens qui sont tellement dans l'erreur que c'est rassurant d'être attaqué par eux.