Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

jeudi 27 juin 2013

Imaginons que Pierre ait pour meilleur ami Paul, qu'il considère comme un fils,
pour lequel il donnerait n'importe quoi, et sur lequel il veille depuis toujours.
Maintenant Jacques se met à maltraiter Paul, le terrorise, lui fait du chantage,
le drogue, le trompe ou que sais-je encore, afin de lui voler tout ce qu'il a.
Ensuite il apporte à Pierre, tout fier, une partie de cet argent pour gagner son amitié.
Peut-on dire que Jacques s'est comporté comme l'ami de Pierre?
Pierre, quand il apprendra ce qu'a fait Jacques à son protégé,
ne va-t-il pas ressentir contre lui une terrible colère ?
On ne peut exploiter qui que ce soit et se prétendre l'ami de Dieu ensuite,
même en donnant beaucoup à la quête ou dans des oeuvres de charité.
Essayer d'appliquer à tout le monde les principes généraux de la morale fondamentale
sans tenir compte des situations particulières, des faiblesses ou des éléments extérieurs
qui modifient, annulent ou ne correspondent pas à l'esprit de ces mêmes principes,
c'est comme prétendre faire porter une paire de chaussures de taille unique
à l'ensemble de l'humanité :
ça n'a rigoureusement aucun sens.