Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

mardi 7 juillet 2015

Le bonheur, pour être parfait, ne peut être qu'éternel,
puisqu'un bonheur qui ne durerait pas ne mérite pas réellement ce nom.
Or il se trouve qu'en ce monde, rien n'est éternel :
le bonheur parfait y est donc rigoureusement inatteignable.
Tout au plus peut-on profiter, de temps en temps,
d'échantillons qui nous le laissent entrevoir un instant plus ou moins limité,
lorsqu'on vit des choses si belles qu'elles semblent justement abolir le temps.
Sauf que quand le temps reprend ses droits, la vision s'estompe.
Bon. Mais Dieu, Lui (et Lui seul, d'ailleurs), est, en son être même, éternel,
et n'en donne pas juste l'illusion, ni ne reçoit l'éternité d'un autre.
L'éternité ne passe du concept à la réalité qu'en Lui.
Le bonheur parfait et absolu n'est donc possible qu'en Lui. 
C'est d'une évidence telle que je m'étonne qu'on ne le dise pas plus souvent.