Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

samedi 31 octobre 2015

La vertu de religion semble, de nos jours, faire partie des antiquités.
Ça a un air désuet, et l'heure n'est pas à être confits en dévotions :
le chrétien moderne est plutôt intégré dans le monde
au point de dédaigner, parfois, ce qui est communautaire ou liturgique.
Je ne sais pas si c'est bien ou mal.
Ce que je sais, c'est que la participation à la vie de la paroisse,
une formation catéchétique solide, la fidélité à la vie sacramentaire,
tout ça fait un socle solide et inébranlable qui résiste à l'épreuve du temps 
et permet ensuite de porter du fruit dans notre vie de tous les jours.
Celui qui pense "mériter son paradis" est en mauvaise voie pour y parvenir.
Autre chose est d'avoir une confiance absolue dans la miséricorde de Dieu
malgré le grand nombre et l'ampleur de nos péchés.
Ainsi, toute personne qui, consciente de son indignité, ne revendique rien
mais abandonne sa vie éternelle entre les mains de Dieu
en implorant son pardon dans les larmes et le repentir,
cette personne-là ne perdra pas sa récompense 
et une place de choix au banquet céleste.

vendredi 30 octobre 2015

Il n'y a pas d'argument qui tienne
contre l'amour de Dieu pour l'humanité,
et face à la miséricorde du Christ pour les malades et les pécheurs,
ses ennemis ne peuvent rien dire.
C'est assez dangereux, d'ailleurs :
c'est quand n'a plus rien à dire 
que la violence prend le pas sur l'intelligence.

jeudi 29 octobre 2015

S'il est vrai que rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu
ou, pour le dire autrement, que Dieu ne déteste rien de ce qu'il a créé,
on peut malgré tout résister à cet amour et ne pas le lui rendre :
voilà la conséquence du péché qui, s'il ne peut empêcher le soleil de briller, 
parvient malgré tout à nous faire vivre dans l'ombre et les ténèbres.

mercredi 28 octobre 2015

C'est seulement sur douze apôtres que le Christ a fondé son Eglise,  
lui qui en est la pierre angulaire.
Alors, tant qu'il reste plus de douze prêtres dans le monde, 
ça va encore...

mardi 27 octobre 2015

C'est à ses enfants que la promesse de Dieu s'adresse.
Si nous voulons que nos enfants deviennent les siens, 
alors il faut les faire baptiser comme il nous l'a demandé.

lundi 26 octobre 2015

C'est la prière qui nous élève un peu
et qui nous permet de penser à Dieu 
au lieu d'avoir toujours le nez penché vers la terre.

dimanche 25 octobre 2015

C'est bien de rappeler que la fonction du prêtre
consiste à être l'intermédiaire entre les hommes et Dieu :
le prêtre n'est pas d'abord un coordinateur, un animateur,
une assistante sociale ou un professeur,
mais celui qui fait parvenir à Dieu le cri de son peuple, 
afin que Dieu envoie sa bénédiction et ses bienfaits là où on les lui demande.

samedi 24 octobre 2015

C'est important de savoir que quand saint Paul parle de la chair,
il ne fait pas référence au corps, comme on pourrait le penser,
mais à la tendance au péché qui habite tout être humain. 
Si on ne comprend pas ça, on comprend tout de travers quand on le lit.

vendredi 23 octobre 2015

Qu'il est difficile de vivre en faisant, en toutes choses, la volonté de Dieu !
Même en recevant la grâce de Dieu par les sacrements,
ça reste difficile à accomplir.
Il faut cependant avoir la volonté de s'y efforcer, quels que soient les résultats, 
pour que Dieu puisse au moins tenir compte de l'intention...

jeudi 22 octobre 2015

Penser que nous sommes autonomes, c'est une illusion,
puisque nul d'entre nous n'a choisi de venir à l'existence
ni ne peut ajouter un seul jour à sa vie.
Non, en réalité, nous sommes, fondamentalement,
dépendants d'une volonté et d'une force qui nous dépassent.
Reste à savoir si nous préférons être dépendants de Dieu, qui nous aime,
ou de son pire ennemi, qui nous hait.
C'est l'accomplissement des commandements de l'un ou de l'autre
dans notre vie quotidienne 
qui dit, en toute vérité, à qui nous avons choisi d'être fidèles.

mercredi 21 octobre 2015

C'est bien, d'être baptisés.
Encore mieux, d'être fidèles aux sacrements
et présents à la communauté des croyants.
Il faut aussi, pour être parfaits,
s'efforcer de mettre en pratique le commandement de Dieu,
dans toute notre vie,
et lutter pour ne pas être esclaves du péché.
C'est que la grâce de Dieu, pour arriver à sa perfection,
doit porter du fruit dans notre vie,
c'est à dire changer notre façon de vivre
et nous rendre dociles à la volonté de notre Père qui est aux cieux. 
Sinon, c'est en vain que nous l'avons reçue.

mardi 20 octobre 2015

Dieu nous avait prévenu que le péché conduisait à la mort,
mais à cause du tentateur, on l'a oublié,
et le péché originel a précipité toute l'humanité dans la mort.
Heureusement que l'amour de Dieu est têtu,
et qu'il a rétabli, par le Christ, l'accès à la vie éternelle
pour qui décide désormais de vivre sans péchés, 
autant que faire se peut.

lundi 19 octobre 2015

Ce n'est pas dans l'accumulation que se trouve le salut,
mais bien dans l'abandon entre les mains de Dieu, 
au propre comme au figuré.

dimanche 18 octobre 2015

Ce n'est que parce qu'il est confronté à un monde pécheur,
c'est à dire à un monde qui le rejette,
que l'amour passe par la souffrance sur cette terre
et doit même passer par la mort avant d'atteindre la vie éternelle.
Si nous acceptions tous d'aimer Dieu par dessus tout
et notre prochain comme nous-même, 
il n'en serait pas ainsi.

samedi 17 octobre 2015

Le blasphème contre l'Esprit Saint,
c'est de prétendre qu'il ne sert à rien,
qu'il est incapable de nous pardonner ou de nous donner le salut,
c'est considérer que l'amour de Dieu est inférieur à la somme de nos péchés.
Rien d'étonnant à ce qu'il ne puisse être pardonné,
puisque ceux qui prétendent ça refusent son pardon
et que donc, même s'il leur est consenti, 
il glissera sur eux comme de l'eau sur les plumes d'un canard.

vendredi 16 octobre 2015

Les dons de Dieu sont gratuits, parce que Dieu est amour,
et que l'amour ne saurait en aucun cas être payant.
Ce qui signifie que le salut que Dieu nous offre est gratuit, lui aussi.
Nous n'avons donc pas à le payer par nos oeuvres.
En revanche, il nous revient de l'accepter,
donc d'accepter que le salut vienne de Dieu et non de nos efforts... 
bref, il faut de l'humilité si on veut être sauvés.

jeudi 15 octobre 2015

Dieu seul sauve,
il n'est pas d'autre nom que celui de Jésus
par lequel le salut soit entré dans le monde
et qui puisse nous conduire vers Dieu.
Et nous alors ? Ne sauverons-nous pas le monde ?
Non. On peut accepter d'être sauvés par le Christ, 
c'est à peu près tout et ce n'est déjà pas si mal.

mercredi 14 octobre 2015

Imposer aux autres des contraintes qu'on ne vit pas soi-même,
c'est demander à Dieu de nous condamner
avec la même rigueur dont on a usé envers notre prochain.
Ne juge pas, et tu ne seras pas jugé. 
Ne condamne pas, et tu ne seras pas condamné.

mardi 13 octobre 2015

Toute personne qui rejette Dieu loin de sa vie
tombe inévitablement, tôt ou tard, 
dans une forme d'idôlatrie, quelle qu'elle soit.

lundi 12 octobre 2015

Le signe de l'amour infini de Dieu pour nous,
c'est la mort et la résurrection du Christ.
N'en demandons pas d'autre, 
comme si celui-ci ne suffisait pas.

dimanche 11 octobre 2015

 Il faut toujours lire les trucs écrits en tout petit dans les contrats.
Quand Jésus parle de la récompense promise à ses disciples,
il parle de maisons, terres, famille etc... au centuple déjà sur cette terre, certes,
mais il dit aussi "avec des persécutions". 
Rien de surprenant donc si elles finissent, tôt ou tard, par arriver.

samedi 10 octobre 2015

Marie porte le titre glorieux de "mère de Dieu", et elle l'est vraiment.
Mais c'est parce qu'elle a toujours fait la volonté du Père qui est aux cieux 
qu'elle est sainte comme Dieu est saint, qu'elle est parfaite notre Père céleste est parfait.

vendredi 9 octobre 2015

Je suis toujours surpris par le nombre de chrétiens
qui pensent que les histoires d'exorcisme des évangiles
sont des sortes de paraboles, des façons de parler,
et non pas des possessions véritables dont le Christ aurait libéré des gens.
J'ai eu l'occasion, bien malgré moi, d'assister à un exorcisme.
Ce n'est pas une question d'y croire ou pas, de doutes ou de rationalisme :
il y a là à l'oeuvre des forces qui nous dépassent,
c'est indéniable pour qui en a été témoin.
Alors oui, "ça existe encore", comme ça existait au temps du Christ,
oui, il y a de vrais cas de possession, de sorts, de magie noire
et de trafics divers et variés avec le démon et ses anges.
Prendre tout ça pour des fables pour enfants n'empêche pas, hélas, 
que des gens bien concrets et bien réels  n'en soient victimes, encore aujourd'hui.

jeudi 8 octobre 2015

Heureusement que la Parole de Dieu a été conservée dans la bible
grâce aux religions qui l'ont fidèlement transmise au long des siècles,
car elle seule nous enseigne que le juste ne perdra pas sa récompense
et que le chemin des méchants se perdra,
alors que tout, dans le monde, tend à nous dire le contraire
et à nous donner comme exemple ceux qui acquièrent richesses et pouvoir 
sur une montagne de gens sacrifiés à leurs ambitions personnelles.

mercredi 7 octobre 2015

Saint Ignace de Loyola nous montre, dans "Les gloires de Marie",
à quel point ceux qui aiment la mère du Christ
ne sont jamais, en dépit de tous leurs péchés,
éloignés totalement de Dieu.
De nombreux pères de l'Eglise disent la même chose,
et j'ai souvent pu le constater moi-même
chez des personnes qui n'ont pourtant rien de "piliers d'église".
Ce n'est pas de l'idôlatrie, c'est juste une histoire de famille :
qui, aimant la mère de Dieu, peut détester son fils ?
L'amour de Marie conduit à l'amour du Christ, tôt ou tard, 
comme le "je vous salue Marie" conduit au "notre père" dans le rosaire.

mardi 6 octobre 2015

Parce qu'il s'éloigne de l'Amour,
celui qui s'éloigne de Dieu se chatie tout seul,
nul besoin que Dieu le fasse, 
lui qui veut la conversion du pécheur et non sa mort !

lundi 5 octobre 2015

Bien sûr que le Christ est venu parmi nous pour les pécheurs, et non pour les justes.
Mais il est venu pour nous montrer le chemin qui nous sort du péché,
par pour bénir le fait que nous agissions contre les commandements de Dieu
et que nous en soyons satisfaits, en prétendant que nous avons raison de le faire, 
et en ne tenant aucun compte de ce qu'il nous a dit.

dimanche 4 octobre 2015

Pourquoi est-ce que la religion chrétienne considère que le mariage
doit être un seul homme avec une seule femme,
jusqu'à ce que la mort les sépare ?
Pourquoi pas un homme et plusieurs femmes, une femme et plusieurs hommes,
plusieurs hommes et plusieurs femmes, des hommes ensemble, des femmes ensemble,
ou des mariages à durée déterminée, ou l'acceptation du divorce ?
Parce que quelqu'un à demandé à Jésus son avis sur la question,
et qu'il a répondu ça...
Et que, quand on est chrétien, et qu'on croit qu'il est le fils de Dieu,
c'est une raison suffisante pour faire confiance à sa parole,
et pour s'efforcer de la mettre en pratique, 
même si on ne la comprend pas toujours.

samedi 3 octobre 2015

Dieu ne nous abandonne jamais.
S'il le faisait, nous cesserions non pas seulement de vivre, mais d'exister.
Nous, en revanche, nous pouvons très bien l'abandonner,
mais pas sans conséquence : notre existence cesse d'avoir du sens, 
et on ne sait plus ni d'où on vient, ni où l'on va, ni pourquoi.

vendredi 2 octobre 2015

Si tu veux te réconcilier avec quelqu'un et que tu ne sais pas comment t'y prendre,
envoie ton ange gardien en éclaireur arranger l'affaire avec celui de ton ennemi.
Ils se connaissent et s'aiment, eux, et ce sont de bons embassadeurs. 
L'idée n'est pas de moi, mais ça marche, alors il faut la diffuser.

jeudi 1 octobre 2015

C'est pourtant vrai, que les tout-petits comprennent le royaume de Dieu
mieux que les docteurs et les savants.
Il a fallu une toute petite, Thérèse de l'Enfant Jésus, pour rappeler à l'Eglise
que le plus important dans la vie du chrétien est l'amour
dans les petites choses de la vie quotidienne envers ceux qui nous entourent,
à une époque où on croyait que la sainteté ne pouvait être obtenue 
qu'à force de vexations, de dureté, d'exigences et d'étroitesse d'esprit.