Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

mercredi 30 avril 2014

Si les gens qui se marient à l'église
étaient résolus à s'engager à prendre désormais comme exemple
la fidélité de Dieu envers sa création, les sacrifices qu'Il a fait pour elle,
la patience et l'amour infinis qu'il a envers chacun de nous,
et s'ils s'efforçaient de mettre en pratique cette même fidélité l'un envers l'autre,
en renouvelant chaque jour ensemble ce sacrement reçu de Dieu dans ce but...
alors je connais bien des prêtres
qui retrouveraient une joie sincère à célébrer ce sacrement,
au lieu d'y trouver une source d'amertume, de désillusions et de profonde tristesse. 
Se marier à l'église pour faire plaisir à la grand-mère ou pour les photos... quelle pitié!

mardi 29 avril 2014

Le "petit reste", dans l'histoire du peuple élu,
c'est toujours la promesse d'un renouveau,
d'une nouvelle alliance, d'une foi purifiée. 
Comme une terre après un incendie qui a tout ravagé...

lundi 28 avril 2014

Le catéchisme n'est pas un cours d'histoire ni de morale ni du fait religieux.
C'est un chemin de Foi, pour apprendre qui est le Christ,
mais aussi pourquoi on croit en Lui, qu'est-ce qu'Il a fait et dit,
et encore comment apprendre à vivre, tous ensemble, en chrétiens.
Cet enseignement ne peut donc absolument pas être confié à quelqu'un
qui n'aurait ni la Foi chrétienne,
ni la compréhension de ce qu'elle implique dans sa propre vie,
ni la pratique nécessaire pour trouver les forces de la vivre effectivement. 
Ou alors, qu'on n'appelle pas ça du catéchisme : ça devient juste un cours de religion.

dimanche 27 avril 2014

Là où la Foi chrétienne n'a pas été transmise d'une génération à l'autre,
elle a purement et simplement disparu,
au point qu'on a du mal à croire qu'elle ait jamais existé
dans certaines régions du globe.
Ce qui est arrivé dans maintes contrées qui furent pourtant évangélisées par le passé 
peut parfaitement arriver en France comme n'importe où ailleurs.

samedi 26 avril 2014

Travailler beaucoup n'est pas, en soi, un gage d'efficacité.
Il y a beaucoup de gens qui s'agitent dans tous les sens en brassant de l'air, 
et dont on ne sait jamais vraiment, en fin de compte, à quoi ils servent.

vendredi 25 avril 2014

Être de "bons" parents, ça consiste, dans la mesure du possible,
à prendre soin des besoins de ses enfants. 
Attention, j'ai dit "besoins", pas envies ou caprices.

jeudi 24 avril 2014

Le but de la religion chrétienne n'est pas de faire plaisir aux gens,
de les épanouir ou de les faire se sentir bien,
parce que ce n'est pas une méthode d'amélioration personnelle parmi tant d'autres.
Non, le but de cette religion est de nous enseigner le chemin qui mène à Dieu,
en nous montrant celui qu'a suivi le Christ,
de Bethléem à l'ascension en passant par la croix,
et de nous inviter à l'imiter pour parvenir, nous aussi, au paradis.
En changer le contenu, tout ou en partie, pour ne pas "blesser" les gens,
pour "respecter leur(s) sensibilité(s)", par esprit "d'accueil" et "d'ouverture"
ou quelles qu'en soient les mille raisons fallacieuses,
bref altérer le message du Christ pour "faire plaisir",
c'est perdre la carte du chemin qui vient de Dieu et qui mène à Lui 
en faveur d'une autre qui vient de nous et qui ne mène qu'à notre nombril.
La rancoeur n'empoisonne que celui qui la garde en lui 
bien au chaud, comme un trésor.

mercredi 23 avril 2014

Chercher le bonheur sur terre, c'est bien légitime.
Mais le bonheur terrestre n'est rien, comparé au bonheur de la vie éternelle.
Ils peuvent même suivre des routes opposées, et devenir alors incompatibles.
Par exemple, le bonheur céleste exige d'assumer ce qu'on est et ce qu'on a fait,
et d'avoir cherché avec obstination à réparer tout ce qu'on a pu faire de mal.
Le bonheur terrestre, lui, s'accomode très bien, parfois pendant toute une vie,
de l'oubli, de la fuite ou du mensonge.
Le bonheur éternel passe nécessairement par l'obéissance à Dieu,
quand le bonheur terrestre peut se contenter de n'obéir qu'à ses propres désirs.
Le bonheur terrestre est brisé par la mort, 
alors que c'est là que le bonheur éternel peut enfin s'épanouir pleinement...
Quand on est en guerre contre soi-même,
on peut être certain qu'on va perdre.
Quand on se fuit,
on peut être certain qu'on va finir par être rattrapé.
Dans un cas comme dans l'autre, 
il vaudrait mieux apprendre à faire la paix tant qu'il en est encore temps.

mardi 22 avril 2014

Le péché originel a consisté à prendre une décision sans Dieu,
plus encore, contre la volonté clairement exprimée de Dieu.
Il en existe une actualisation quand on prend des décisions paroissiales
sans consulter le curé responsable de la paroisse, ou même contre son avis.
On m'objectera que le curé n'est pas Dieu.
Soit.
Mais il doit être, normalement, en communion avec son évêque.
Tous les évêques doivent être, normalement, en communion avec le pape.
Et le pape est en communion avec l'ensemble du peuple de Dieu,
et avec Dieu lui-même, parce que c'est l'Esprit Saint qui en a fait ce qu'il est.
Cette obéissance hiérarchique, quand elle est respectée par chacun,
nous permet d'avoir la certitude que nous agissons non pas selon nos caprices,
mais selon la volonté de Dieu, avec sa bénédiction, pour le bien.
Toute autre façon d'agir prend le risque de n'être, et ne sera bien souvent,
qu'une répétition de plus du péché originel, 
ce péché qui a conduit toute l'humanité au chaos et à la mort.
En vouloir à Dieu parce que quelqu'un qu'on aimait est mort,
alors qu'Il est le seul à pouvoir lui donner la résurrection et la vie éternelle, 
ce n'est pas très raisonnable.

lundi 21 avril 2014

La soif d'amour : celle que Dieu seul peut étancher parfaitement, 
sur terre comme dans la vie éternelle.

dimanche 20 avril 2014

La résurrection du Christ n'est pas un simple retour à la vie
mais une naissance à la vie éternelle,
dont les caractéristiques sont aussi éloignées de la vie terrestre 
qu'un papillon est différent de la chenille qu'il était auparavant.

samedi 19 avril 2014

Nous, humains, avons comme Dieu la capacité d'aimer,
c'est à dire de choisir de donner notre vie pour quelqu'un
sans que notre instinct nous y pousse mais seulement parce qu'on l'a décidé.
Alors, se contenter de suivre cet instinct animal qui est lui aussi en nous,
et dire qu'on n'a pas le choix, parce qu'on "aime" telle personne et pas telle autre, 
c'est un mensonge.
L'enseignement du Christ n'a pas pour objectif
de nous dévoiler l'intégralité des mystères de Dieu,
mais de nous montrer le chemin qui mène à Lui 
et de nous inviter à le suivre comme Lui l'a fait le premier.

vendredi 18 avril 2014

Tu voudrais être à la droite de Dieu, pour règner, avec Lui, sur l'univers?
Bon, la place est déjà prise. 
Mais si tu veux, on peut rajouter une croix pour toi.

jeudi 17 avril 2014

Reprocher aux autres des choses que l'on fait soi-même, 
ça s'appelle donner le bâton pour se faire battre.

mercredi 16 avril 2014

La prière n'est pas de la magie.
Ça ne marche pas d'autant mieux qu'on aurait trouvé la bonne prière écrite,
la bonne neuvaine ou le bon saint pour intercéder pour nous.
Il faut juste être sincère, avoir la foi et savoir deux ou trois choses :
si on prie pour demander de l'aide dans notre capacité à aimer
(qu'on devienne plus généreux, capable de pardonner, miséricordieux etc...),
on sera toujours exaucé, parce que c'est la volonté de Dieu
que l'on s'aime les uns les autres.
Si on prie pour demander quelque chose d'autre
(la santé, un travail, un changement de temps etc...),
on sera exaucé seulement de temps en temps, si Dieu le juge bon pour nous,
Lui qui voit les conséquences de nos souhaits bien au-delà de ce qu'on en perçoit.
Si on prie pour demander quelque chose de négatif
(l'élimination d'un ennemi, la punition contre ceux que l'on hait, etc...),
on ne jamais exaucé, toute justice appartient à Dieu, 
et Il sait ce qu'Il a à faire sans qu'on le Lui demande.

mardi 15 avril 2014

Qu'il y ait des choses qui ne nous plaisent pas dans ce qu'enseigne l'Eglise,
qu'on ne "s'y retrouve pas" de temps en temps,
ça n'a rien de surprenant.
Nous sommes tous nés avec le péché originel,
cette profonde défiance contre Dieu et contre sa Parole,
et parfois, même si le baptême nous en a guéri,
certaines choses que l'Eglise transmet réveillent en nous
de vieilles blessures qui font encore mal, 
surtout quand notre vie n'est pas tout à fait conforme à la volonté de Dieu.

lundi 14 avril 2014

Ça me surprend toujours (et pourtant je devrais être blasé, depuis le temps),
de rencontrer des chrétiens qui ne savent pas en quoi ils croient,
qui ne connaissent pas Dieu,
qui ne savent pas que le Christianisme croit que Jésus est Dieu,
qui n'ont aucune idée de l'héritage qu'Il nous a laissé ni de ce qu'Il a fait ou dit.
Ils "croient" juste qu'il y a, peut-être, là-haut, quelque chose... 
Si ça c'est la foi chrétienne, alors moi je suis un poisson rouge.

dimanche 13 avril 2014

L'essentiel de la vie chrétienne s'exerce en dehors de la messe, c'est entendu :
c'est là où on est, à chaque instant, qu'on doit s'efforcer de vivre en chrétien.
Oui mais, si on n'entend jamais prononcer la Parole de Dieu
pour nous rappeler qui on est et ce qu'on est censé vivre,
si on ne voit personne d'autre qui s'efforce de la mettre en pratique,
si on ne reçoit jamais les sacrements que Dieu nous donne pour nous y aider... 
alors penser qu'on vit en chrétien n'est probablement qu'une illusion.

samedi 12 avril 2014

L'amour sans fidélité? C'est possible. 
Ça s'appelle l'amour de soi.

vendredi 11 avril 2014

Bien malin qui connait la dose exacte d'amour et de tendresse
qu'il convient de donner aux personnes qu'on aime,
tant dans le fond que dans la façon de le manifester.
Selon nos expériences personnelles d'enfant,
et l'exemple qui nous aura été donné dans notre famille,
on donnera toujours trop, pas assez ou pas comme il faut, 
sauf exceptions.

jeudi 10 avril 2014

J'aime bien que Jésus veuille faire de Pierre,
le pêcheur du lac de Genesareth,
un "pêcheur d'hommes".
Dieu ne nous demande jamais de renier ce que l'on est,
Il veut juste nous aider à le transcender 
afin de nous en faire découvrir la grandeur véritable.

mercredi 9 avril 2014

Dieu ne nous fera pas aller au paradis sans nous, malgré nous ni contre nous.

mardi 8 avril 2014

Ce sont des composantes essentiellement physiologiques
qui nous rendent l'amour aimable et facile à donner.
Il n'est donc jamais vraiment "chimiquement pur", et n'a pas à l'être.
Il faut juste être conscients de l'importance de cette part affective qui est la nôtre,
afin de savoir profiter de son élan et de sa force, 
tout en apprenant à en éviter les limites ou les excès.

lundi 7 avril 2014

Je pense qu'on a trop insisté, pendant des années,
sur le fait qu'il valait mieux donner l'exemple en actes qu'en paroles
et "montrer" l'Evangile plutôt que l'annoncer ou le prêcher.
Mais ça n'est pas incompatible!
Et faire un "mime" de chrétien sans dire qu'on l'est et sans annoncer l'Evangile
n'est pas nécessairement plus complet que de l'annoncer sans le vivre. 
Pour bien faire, il faut les deux : une Parole, et nos actes.

dimanche 6 avril 2014

Tu es prêtre et tu recherches la reconnaissance des gens,
les lauriers, les acclamations et la gloire?
Tu t'es trompé de métier. 
Tu aurais dû choisir la politique ou le spectacle.
Ne pas recevoir d'aide quand cette aide n'existe pas, bon.
Mais ne pas en recevoir quand elle existe,
parce qu'on est trop fier pour l'accepter ? 
C'est idiot.
La tentation de ne pas intervenir contre une injustice dont on est témoin
uniquement parce qu'elle ne nous touche pas personnellement
est très grave. 
Il faut s'efforcer de la rejeter avec courage.

samedi 5 avril 2014

Aimer les gens n'a rien à voir avec le fait de vouloir les contrôler :
ce n'est pas parce qu'ils suivront strictement tous nos conseils ou nos ordres
qu'ils seront plus heureux, plus épanouis ou plus en sécurité. 
Aimer, c'est aussi apprendre à respecter l'autonomie légitime de chacun.

vendredi 4 avril 2014

Le "je vous salue Marie" :
la prière où on demande à la mère de Dieu
d'intercéder auprès de Lui pour nous aider à réussir notre vie 
et à ne pas rater notre mort.

jeudi 3 avril 2014

Je me demande parfois s'il n'est pas aussi inconséquent
de laisser la direction des peuples aux politiques
que le soin de la paix aux militaires...
C'est une boutade, mais pas seulement.
Nombre d'entre eux étant, avant tout, préoccupés par leur propre pouvoir,
par le moyen de le garder à tout prix ou de le faire croître,
quelle place leur reste-t-il pour s'occuper du bien commun?
Comment être sûrs que l'intégralité de leurs décisions 
n'est pas motivée uniquement par des intérêts politiciens?
Il est plus facile de passer pour un sage en se taisant qu'en parlant.
Mais, même si celui qui parle prend le risque de dire des bêtises,
il peut aussi, parfois, éclairer son prochain,
l'aider à comprendre des choses qui vont changer sa vie
et le ramener sur le chemin qui mène à Dieu... 
Alors, mieux vaut parfois être fou que sage.

mercredi 2 avril 2014

Parfois, quand je me dis que finalement
j'aimerais bien vivre encore un peu sur cette terre
(tant il est vrai qu'on s'habitue à tout),
je fais trainer volontairement ce que je pourrais faire de bon,
en me disant que, tant que ça n'est pas fait,
Dieu me laissera encore un peu ici
jusqu'à ce que j'aie accompli totalement la mission qu'Il m'a confiée.
Donc, que je l'accepte ou non théologiquement,
mon instinct me dit, au fond, qu'on a tous une mission 
et quelque chose de précis à faire en ce monde.

mardi 1 avril 2014

Mépriser quelqu'un n'est pas le meilleur point de départ pour le connaître vraiment...