Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

mardi 3 juillet 2018

Aujourd'hui nous fêtons saint Thomas. Tu sais, celui qui a douté de la résurrection du Christ. Eh bien moi, Thomas, je l'aime bien. Parce que, grâce à lui, je sais que Jésus est vraiment ressuscité d'entre les morts, que ce n'était ni une hallucination collective, ni une imposture : Thomas a mis ses doigts dans les trous des clous, il a mis sa main dans son côté. Je ne vois pas comment on aurait pu le tromper, lui qui ne s'est pas contenté de prendre ses désirs pour des réalités.
Il y a quelques années circulaient des théories farfelues, qui disaient que la résurrection du Christ n'avait pas vraiment d'importance, qu'il soit réssuscité ou pas, bof, ça ne changeait pas grand chose à la validité de ses enseignements. Ha ! Quelle idiotie ! Comment !? La résurrection, pas importante ? Mais c'est la pierre angulaire de la révélation du Christ, des enseignements de Dieu, de la fondation de l'Eglise, et le fait le plus important, toutes catégories confondues, de l'intégralité de l'histoire humaine ! Un homme est ressuscité, pas d'une résurrection au rabais, une où on re-meurt après. Il était mort, bien mort à fond, on lui avait même mis un coup de lance dans le coeur pour être sûr qu'il ne faisait pas semblant, et il est ressuscité. Et d'une résurrection jamais vue ni avant ni après (à l'exception de la Très Sainte Vierge Marie) : oui, parfois, des gens reviennent à la vie. Mais comme ils étaient avant : ils mourront de nouveau, et leur corps n'a pas acquis de changement particulier. Jésus ressuscité, ça n'a rien à voir : son corps est à la fois le même, et plus vraiment. Il est à Emmaüs, et en même temps à Jérusalem. Il apparait et disparait. Cependant il peut manger et boire, et on peut mettre les doigts dans les trous de son supplice. On le reconnait, mais pas au premier abord, il faut qu'il se fasse reconnaître. Et un jour il monte au ciel, devant toute une foule. Non, la résurrection du Christ n'a rien à voir avec les "petites" résurrections, parce qu'elle mène non pas à un rétablissement de la vie d'avant, mais à la vie éternelle, la vie en Dieu. 
Cette résurrection, Jésus nous l'a promise à nous aussi, à toute personne de bonne volonté qui accepte d'aimer Dieu par-dessus tout et son prochain comme soi-même, qui accepte de donner sa vie pour ceux qu'elle aime. À toi, à moi, à tous ceux que ça intéresse et qui s'efforcent de vivre en conformité avec leur foi. 
Merci, saint Thomas, d'avoir été difficile à convaincre. Ton doute a permis à ma foi d'être solidement enracinée sur la résurrection du Christ. Merci ! Et intercède pour nous. Amen.