Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

mercredi 3 octobre 2018

L'Évangile d'aujourd'hui compile des cas de demande à devenir disciple du Christ : deux hommes demandent à le suivre, Jésus en appelle un autre. Les trois semblent assez mal engagés, même si saint Luc ne nous dit pas comment ils ont abouti. Toujours est-il que ce court texte pose la question de la vocation. 
Comment savoir si on a la vocation, sacerdotale ou autre, d'ailleurs ? C'est bien simple. Si tu ne sais pas encore pourquoi tu es sur terre, pour quoi tu es fait, quelle est la voie qui va te rendre le plus heureux, pose la question au Christ. Qui mieux que Lui sait comment tu es fait à l'intérieur ? Comment Lui poser la question ? Eh bien, chaque jour, demande-Lui "quelle est ma vocation ?". Tu peux Lui demander à la messe, mais aussi en priant, quand tu veux. Demande une fois par jour, ça va bien comme ça. Mais tous les jours. La réponse arrivera, même si le délai peut être un peu long. De mémoire, j'ai dû attendre un an et quelque. 
Le jour où le Christ te dira, d'une façon ou d'une autre, très clairement, "ta vocation, c'est ceci ou cela", n'aie pas peur. Ce n'est pas un ordre. Tu n'as pas un pistolet sur la nuque. Tu es libre. Simplement, maintenant, tu sais quel est, pour toi, le chemin le plus facile pour arriver au bonheur ici-bas, et au paradis quand le moment sera venu. Parce que c'est ça, une vocation : le chemin le plus simple pour être heureux. Nous ne sommes pas tous faits de la même façon, avec les mêmes intérêts, le même esprit, les mêmes capacités. Vaut-il mieux être éboueur ou prêtre, pour devenir saint ? Pour celui qui a la vocation à être éboueur, éboueur. Pour celui qui a la vocation à être prêtre, prêtre. Ce n'est pas une question de niveau, de difficulté, de sacrifices ou que sais-je encore. C'est une question de ce pour quoi je suis fait. Que la voiture de course aille sur un circuit et le tracteur dans un champ, mais peu importe que l'on soit l'un ou l'autre, ce qui compte c'est de trouver où on sera à notre avantage et à notre aise. 
Quand tu sauras quelle est ta vocation, fais ce que tu veux. Suis-là. Ou pas. C'est à toi de voir. Est-ce que ça sera un chemin pavé de roses ? Non, ça sera difficile, quoi que tu fasses, mais moins difficile si tu es sur la voie qui te convient, et avec plus de satisfactions profondes et durables. Dieu ne nous donne pas une vocation parce qu'Il a besoin de nous, mais parce que nous avons besoin de Lui, et que la vocation qu'Il nous donne est, pour nous, le moyen le plus simple de nous approcher de Lui. 
C'est comme ça, avec Dieu : tout est toujours gratuit et libre, parce qu'Il est Amour.