Couv

Couv
Paradis, enfer, purgatoire... des réponses claires.

aléatoire

dimanche 28 février 2021

Jésus refuse de juger les litiges du monde, même quand on lui en fait la demande. 

On ferait bien de s'en souvenir quand des gens nous demandent de prendre parti dans leurs affaires,

et d'user de notre autorité pour les aider à obtenir ce qu'ils convoitent.

samedi 27 février 2021

J'ai connu beaucoup de prêtres depuis mon enfance.

Ceux qui m'ont laissé le meilleur souvenir ne sont pas ceux qui étaient les plus efficaces, 

encore moins ceux qui étaient les plus exigeants ou intransigeants. 

Non, ceux dont je me souviens avec le sourire, c'est ceux qui étaient humains, 

et qui faisaient tout pour qu'on se sente bien dans notre vie et qu'on ne se décourage jamais.

Je suis bien certains que ceux-ci, quand ils se sont retrouvés devant le bon Dieu,

n'ont pas eu besoin de se justifier de quoi que ce soit, 

quelle qu'ait été leur "efficacité" missionnaire.

vendredi 26 février 2021

Donner de l'argent, c'est sans doute ce qui coûte le moins.

Donner de son temps, c'est déjà plus compliqué.

Donner de son intérêt profond, authentique et durable, pour une ou plusieurs personnes, 

c'est encore un autre niveau. 

Si on est incapable d'aucun de ces trois modes de don, 

il est illusoire de penser qu'on a donné sa vie pour qui que ce soit.

jeudi 25 février 2021

La seule chose qui vaille vraiment la peine sur cette terre, c'est d'aimer.

Mais pour le savoir, et pas juste en avoir entendu parler, 

il faut l'avoir vécu, il faut avoir eu le courage de donner sa vie pour les autres, 

avec beaucoup de petits et quelques grands sacrifices. 

mercredi 24 février 2021

Il est fréquent de confondre maitrise de soi et sainteté. 

Ce qui laisserait entendre que les personnes trop faibles pour maitriser leurs défauts

sont exclues, par le fait même, de toute possibilité de salut. 

Pourtant, il est bien clair c'est Dieu, qui seul est bon, qui nous sauve, 

et non pas notre force de caractère ou la rigueur de nos habitudes.

mardi 23 février 2021

Devenir comme Dieu, ce n'est pas acquérir des pouvoirs de super-héros pour faire des miracles, 

c'est être capable d'aimer absolument tout le monde, que les gens le méritent ou pas.

lundi 22 février 2021

Nous n'avons pas plusieurs coeurs, nous n'en avons qu'un. 

Qu'on l'ouvre en grand à l'amour de Dieu, et l'amour du prochain en sera agrandit.

Qu'on l'ouvre en grand à l'amour du prochain, et il sera plus ouvert à l'amour de Dieu.

Mais si on le ferme à qui que ce soit, quelle qu'en soit la raison, 

alors il sera fermé aussi à Dieu, que l'on s'en rende compte ou pas et quoi que l'on professe.

dimanche 21 février 2021

Le carême, ce n'est pas tant une histoire de sacrifices ou de pénitences

que de retour à l'amour de Dieu et du prochain au quotidien. 

Le don de soi, quand il est pris au sérieux, comprend déjà une part de sacrifice bien suffisante.

Ce n'est pas tellement la peine d'y rajouter des fioritures.

samedi 20 février 2021

Trouver quelqu'un qui nous aime tel qu'on est et pour qui on est, 

gratuitement, avec constance, disponibilité, bienveillance et bonté,

c'est ni plus ni moins un miracle, en vérité. 

Il est beaucoup plus simple de trouver des gens pour nous aimer

tant qu'on fait et dit ce qui leur plait et qu'on leur est utile à quelque chose, 

mais ça n'a aucun rapport. 

L'amour de Dieu pour nous est le plus miraculeux de tous. 

vendredi 19 février 2021

C'est à leur présence à nos côtés quand ça ne va pas du tout bien, 

(à condition qu'on leur permette de venir et qu'on ne leur cache pas notre condition)

que l'on reconnait les gens qui nous aiment pour nous-même 

et pas seulement dans leur intérêt personnel. 

jeudi 18 février 2021

Quand on est dans le malheur, la difficulté, la maladie ou la panique, 

on prend conscience de l'importance d'avoir des amis qui nous aiment vraiment

et qui sont là à nos côtés, ne serait-ce que pour nous offrir une épaule pour pleurer.

Il est alors important, quand ça va mieux, de ne pas oublier de les traiter

comme le plus grand trésor que l'on a au monde, 

parce qu'en vérité, c'est vraiment ce qu'ils sont.

mercredi 17 février 2021

Vivre chrétiennement est à la fois la chose la plus facile et la plus difficile au monde :

facile, parce qu'il s'agit juste d'aimer Dieu et son prochain du mieux qu'on peut.

Difficile, parce qu'on vit dans un monde dominé par le péché, 

qui ne cesse de nous inciter à ne penser qu'à nous 

et à nous méfier de l'amour comme de la peste.

mardi 16 février 2021

Pour comprendre la gravité du péché, il suffit de voir où il mène : 

c'est par un péché que la mort est entrée dans le monde. 

Si ceux qui prétendent que les péchés n'existent pas avaient raison, 

plus personne ne mourrait. 

lundi 15 février 2021

Avoir un coeur droit et sincère, ça ne suffit pas pour être dans la vérité, 

encore faut-il la trouver et la suivre.

Mais c'est un élément indispensable quand on a la ferme intention

de suivre, tout au long de sa vie, les enseignements du Christ

afin de parvenir, comme lui, au Royaume éternel de son Père.

dimanche 14 février 2021

On peut parfaitement avoir d'autres activités, quand on est prêtre, 

que d'organiser réunion sur réunion dans notre paroisse. 

Il est tout à fait légitime de consacrer du temps à d'autres choses, 

parce que toute activité (honnête) peut être l'occasion de rencontrer des gens

à qui on n'aurait jamais eu l'opportunité de parler de Dieu

si on n'avait pas été les rejoindre là où ils se trouvent.

Et il faut voir les choses en face : l'immense majorité des gens, 

ce n'est pas dans les églises qu'on va les trouver, 

mais sur le lieu de leur travail ou de leurs loisirs.

samedi 13 février 2021

Il est facile de se tromper d'objectif dans la vie, 

et de perdre toutes ses forces et tout son temps pour obtenir des broutilles.

Seule la recherche de la vie éternelle dans le Royaume de Dieu vaut la peine :

tant qu'on n'y est pas, tout ce qu'on obtient est destiné à être perdu, tôt ou tard.

Quand on y sera, on aura bien le temps de faire et d'obtenir tout ce qui nous passe par la tête.

vendredi 12 février 2021

Il est important d'admettre qu'il est possible que l'on se trompe, 

sur absolument tout ce que l'on pense être vrai, 

parce que même ce qui est vrai, on peut le comprendre de travers. 

Si on n'est pas capable d'accepter qu'on a parfois tort, 

on passe de la recherche de la vérité à l'intransigeance du fanatisme.

jeudi 11 février 2021

Mélanger religion et politique n'est jamais une bonne idée, 

que ce soient les politiques qui cherchent à récupérer le christianisme

ou le christianisme qui cherche à s'imposer en politique. 

Mélanger de l'intemporel avec du temporel, 

ça ne peut que tirailler des deux côtés avant de finir par lacher. 

mercredi 10 février 2021

Il est très facile de s'habituer à être servi, 

surtout quand on est entouré de gens qui ne cessent de nous le proposer.

Il faut faire très attention à ça quand on est prêtre, 

parce que l'ordination ne nous exempte pas de la tentation 

de se prendre pour quelqu'un d'important à la façon du monde. 

Ça serait même parfois plutôt le contraire. 

mardi 9 février 2021

Chercher à imposer chez les autres la volonté de Dieu, 

c'est parfaitement abusif parce que lui ne l'a jamais fait :

il se contente de nous la proposer.

Son but n'est pas d'être obéi aveuglément mais d'être aimé.

Personne de raisonnable ne chercherait à être aimé

à coups d'ordres aboyés et de coups de bâton. 

Mais il arrive que des chrétiens agissent déraisonnablement, 

poussés par un zèle qui ne vient pas de la Foi, qui ne peut être que proposée, 

mais du plaisir que ça leur procure d'être obéis sans discuter, et qu'ils aiment imposer.

lundi 8 février 2021

La morale chrétienne c'est, par définition, l'imitation du Christ. 

Mais faire la morale à tout le monde, c'est souvent exiger des autres qu'ils nous obéissent, 

et qu'ils fassent sans réfléchir et avec application tout ce qu'on leur dit qu'ils doivent faire. 

Le Christ, lui, n'exige jamais qu'on l'imite. 

Il se contente de faire ce qu'il a à faire, et ça le mène à la mort, puis à la résurrection. 

Libre à chacun de le suivre s'il a l'intention de parvenir au même résultat.

dimanche 7 février 2021

La Foi n'est pas un substitut de la raison. 

Ce n'est pas parce qu'on est croyant qu'on doit s'abstenir de réfléchir par soi-même,

ou qu'on n'aurait pas le droit de se forger des opinions personnelles.

samedi 6 février 2021

Quand on est prêtre, la tentation peut être grande de faire des différences entre les chrétiens,

selon le degré de sainteté ou de perfection supposée qu'on attribue à l'un ou l'autre. 

C'est le résultat d'une double injustice : tout d'abord, on n'a pas le don magique de sonder les coeurs, et on peut se tromper totalement sur la sainteté véritable des gens à tous les coups.

D'autre part, quand bien même certains seraient effectivement plus ou moins saints que les autres, 

Dieu fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes, et Jésus est venu pour les pauvres pécheurs. 

Alors la tentation de privilégier la qualité à la quantité dans les paroisses, on peut l'avoir, 

mais il ne convient pas qu'on y succombe. 

vendredi 5 février 2021

L'amour de Dieu se concrétise dans l'amour du prochain, 

l'amour du prochain puise sa force dans l'amour de Dieu. 

Voilà le chemin de la sainteté. 

jeudi 4 février 2021

C'est tout de même fou, à chaque annonce de confinement ou de fermeture de magasins, 

les gens se précipitent pour faire des courses comme si leur vie en dépendait, 

même après avoir constaté à diverses reprises qu'ils n'allaient manquer de rien. 

Mettre toute son espérance dans la possession de biens matériels, 

ça n'est malheureusement pas une solution efficace à long terme 

pour affronter les difficultés de la vie.

Il serait bien plus utile de méditer sur ce qui est susceptible de nous apaiser 

et de nous rendre véritablement heureux.

mercredi 3 février 2021

Aujourd'hui, il me semble bon de méditer sur le début de la première lecture : vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang dans votre lutte contre le péché

Je suis toujours ébahi quand je rencontre des chrétiens qui ont une façon païenne de considérer leur religion. Beaucoup pensent qu'il s'agit d'une histoire d'échange de bons procédés : on donne à Dieu deux ou trois bricoles qui lui font plaisir, par exemple la messe de Noël et celle de Pâques, plus un cierge de temps en temps et un mariage ou un baptême par-ci par-là, et en échange, déjà il nous laisse en paix, et en plus il nous protège des accidents de la vie. Dieu serait une sorte d'assurance que tout va bien se passer, et le paiement exigé serait purement formel, et tiendrait à deux ou trois rites dont on parsème sa vie à l'occasion. Voilà bien une attitude qui n'a rien à envier aux religions païennes, qui avaient exactement le même mode d'emploi. 

Pourtant Jésus nous dit qu'il nous a fait connaître la volonté du Père, et que désormais nous ne sommes plus ses serviteurs, mais ses amis, parce que nous connaissons le plan divin sur l'humanité. Ce plan, c'est de rétablir le bon ordre de l'amour, à savoir aimer Dieu par-dessus tout, puis son prochain, puis soi-même. En donnant notre vie les uns pour les autres, avec générosité. 

Qu'est-ce que résister dans notre lutte contre le péché, sinon résister aux manques d'amour qui ne cessent de chercher à nous ramener à nos besoins égoïstes, en négligeant ceux des autres et plus encore l'amour envers Dieu ? Ça laisse toute sa place à notre initiative personnelle, à l'exercice assumé de notre libre arbitre, à la liberté qui est la nôtre et à laquelle nous n'avons pas à renoncer. Il s'agit de vouloir ce que Dieu veut et d'agir comme le Christ a agit, lui qui s'est livré pour nous et qui nous a donné sa vie sur la croix. Il s'agit de prendre l'amour au sérieux, et non pas de le vivre en dilettantes, jetant des miettes par-ci par-là quand ça nous chante pour avoir la conscience tranquille. 

Notre vie suit-elle celle de Jésus ? Mettons-nous nos pas dans les siens, agissant avec générosité envers Dieu et envers notre prochain ? Nous battons-nous pour la dignité des faibles ? Débordons-nous de générosite, de bienveillance et de pardon ? Passons-nous du temps en compagnie de Dieu, chez lui, à l'église où il demeure réellement présent sous la forme sacramentelle ? Prions-nous sans cesse pour lui demander de nous donner le courage de vivre selon sa volonté ? 

Le christianisme est une religion de liberté : liberté d'aimer sans limites, comme Jésus nous a aimés. N'en faisons pas une relation commerciale à bas coût. 

mardi 2 février 2021

Ce qui est fascinant avec les foules en colère, 

c'est que ceux qui la constituent pensent tous exercer leur liberté personnelle, 

quand bien même ils auraient été trompés et manipulés pour en arriver là. 

Quelle que soit la force du pétard, il faut toujours que quelqu'un ait allumé la mèche pour qu'il saute, 

et c'est toujours quelqu'un du côté du pétard qui l'allume, pas du côté de là où il va sauter. 

lundi 1 février 2021

Les commandements de Dieu, il ne suffit pas de les connaître, 

encore faut-il les aimer, jusqu'à n'avoir plus qu'une seule et même volonté avec Lui,

pour s'efforcer de les mettre en pratique avec enthousiasme et générosité.