Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

lundi 14 janvier 2019

Aaah, on entre aujourd'hui dans le temps ordinaire, c'est formidable ! J'aime ça, le temps ordinaire. Pendant l'avent ou le carême, l'Église nous invite à la pénitence et au recueillement et, si on est bons joueurs, on fait ça. Puis après c'est la fête avec Noël ou Pâques ou les solennités de l'année et bon, on se réjouit. On veut bien faire les choses en communion avec tout le monde quand c'est le moment. Mais le temps ordinaire, c'est notre temps à nous, celui où chacun peut inventer s'il veut être triste ou heureux, s'il préfère célébrer ou travailler ou se reposer, c'est le temps de la rencontre informelle avec Dieu, celle qui n'est pas planifiée par un agenda, loin des projecteurs et des compte-rendus. 
Tiens, l'évangile d'aujourd'hui, par exemple, c'est du temps ordinaire. Simon et André, Jacques et Jean sont au travail. Le temps de la préparation de la venue du messie s'est achevé avec l'arrestation de Jean le Baptiste, alors ils ont pu reprendre le cours normal de leur vie, après avoir été l'écouter quand c'était le moment. Eh bien ce n'est pas lors de son baptême au Jourdain que Jésus les a interpellés, non, c'est là, sur leur lieu de travail : il les appelle, et ils le suivent. Voilà. Leur vie vient de changer, comme ça, l'air de rien, un jour comme tous les autres, au milieu de leur routine. Jésus ne leur demande pas de sortir de l'ordinaire, d'ailleurs : ils pêcheront des hommes au lieu de pêcher des poissons, voilà tout, mais ils resteront eux-mêmes. Pas de grande cérémonie, de célébration fastueuse, de rassemblement multitudinaire. Dans l'intime de leur vie, ils ont rencontré le Messie, et ils le suivent.
En fait, quand on aime Dieu, le temps ordinaire n'existe pas vraiment : chaque journée peut être remplie d'une joie paisible. Rien d'ostentatoire, juste le bonheur d'aimer et de se savoir aimé plus que tout. Quand on a la chance de pouvoir aller à la messe chaque jour, voilà, la rencontre se passe, et on a vécu un jour de plus en présence de Dieu, comme au paradis. Si on ne peut pas, on peut prier, et là encore, on est avec Lui. On peut lui raconter notre vie, l'écouter aussi, embrasser un crucifix ou une image du Christ, lire un peu de sa Parole, lui offrir notre travail ou nos activités, lui rendre grâce, bref, vivre une journée toute simple, mais avec Dieu, dans l'ordinaire d'un amour partagé.
Invente ton temps ordinaire, remplis-le d'amour de Dieu et de ton prochain. Alors pour toi, il deviendra un temps de joie, de paix et d'action de grâce.