Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

mardi 31 mars 2015

Être amoureux d'un bout de papier, même s'il y a écrit "100€" dessus, c'est idiot.

lundi 30 mars 2015

Si quelqu'un fait un malaise, prier pour lui et, le cas échéant,
appeller un prêtre pour le sacrement des malades, d'accord.
Mais être chrétien ne doit pas nous enlever le sens commun : 
il faut commencer par appeller un médecin avant tout ça !
Si tu penses que tout le monde est idiot sauf toi, ce n'est pas bon signe. 
Il y a de fortes chances que ce que tu attribues aux autres ne concerne que toi, en fait.

dimanche 29 mars 2015

Prêtre, ne te prends pas pour le Christ.
Certes, il te laisse agir en son nom, lui qui est le seul véritable prêtre.
Certes, lors des sacrements, tu as la grâce d'agir, véritablement, "in persona Christi".
Mais n'exige pas pour toi l'adoration et la reconnaissance qui ne sont dues qu'à Dieu.
Et si quelqu'un te prend pour le Christ en dehors des sacrements et de la liturgie,
aie l'humilité, comme saint Jean-Baptiste, de le détromper :
nous ne sommes pas dignes de défaire la courroie de ses sandales.
Ah ! Moi, je ne suis même pas digne de défaire celle de saint Jean-Baptiste ! 
C'est ça, la vérité.

samedi 28 mars 2015

Il y a peu de choses importantes dans la vie.
Seul l'amour et ses conséquences, ou le manque d'amour et ses conséquences, 
comptent vraiment.

vendredi 27 mars 2015

Omettre le péché d'omission, quand on y pense, c'est assez logique.
Il faut pourtant penser à s'en confesser,
parce qu'il est infiniment plus facile "d'oublier" de faire le bien 
que de s'efforcer de faire le mal, dans notre vie quotidienne.

jeudi 26 mars 2015

Accomplir un acte d'amour véritable,
donc absolument gratuit, parfaitement désintéressé,
c'est d'autant plus difficile qu'on s'efforce de le faire consciemment :
parce qu'alors, chaque fois qu'on essaye de faire un acte désintéressé,
on remplit nécessairement cet objectif personnel qu'on avait d'y parvenir,
et il n'est donc plus réellement gratuit, puisque je le fais aussi pour moi... 
Aime sans faire de calculs. Ça sera infiniment plus simple.

mercredi 25 mars 2015

Deux choses à ne pas dire quand on va se confesser :
"j'ai fait les mêmes péchés que tout le monde", ou "j'ai tout fait, mon père".
C'est comme si on disait, quand on va voir son médecin :
"j'ai les mêmes maladies que tout le monde" ou "j'ai toutes les maladies". 
Ça n'a aucun sens.

mardi 24 mars 2015

Certains diocèses, en prévision d'une diminution drastique
du nombre de prêtres dans les décennies à venir,
ont préparé, depuis de nombreuses années, des moyens de substitution :
ils ont mis des laïcs en charge de tout, même de paroisses,
ils ont interdit aux prêtres de célébrer des obsèques, pour "habituer les gens",
ils ont généralisé les assemblées sans prêtres et les absolutions collectives,
ils n'ont pas rouvert de séminaire quand ils en auraient eu l'occasion,
et ils ont supprimé purement et simplement l'autonomie de nombreuses paroisses.
Total, à force de prévoir le pire et de ne se préparer qu'à ça,
ils l'ont précipité, et ce qu'ils craignaient le plus leur est arrivé plus tôt qu'ailleurs.
Quelle vocation sacerdotale a envie de s'épanouir dans un diocèse
où le prêtre ne sert plus à rien, n'a plus aucune responsabilité ni autorité,
ne peut même plus célébrer les sacramentaux?
C'est des prêtres, qu'il faut.
Mais pour ça, il faut accepter d'être une terre de mission et de recevoir,
de pays que nous avons peut-être évangélisés nous-mêmes par le passé, 
une nouvelle évangélisation et une conversion.

lundi 23 mars 2015

L'idée que, si Dieu cessait de vouloir mon existence et celle de l'univers tout entier
ne serait-ce qu'une seconde, tout ça s'évanouirait comme si ça n'avait jamais existé,
est pour moi l'une des preuves les plus évidentes de son amour pour moi et pour tous. 
Un amour, grâce à Dieu, aussi têtu et immuable que nous sommes volages.

dimanche 22 mars 2015

Ce n'est pas Dieu qui a besoin de moi, c'est moi qui ai besoin de Lui :
c'est Lui la source de la vie, et de la vie éternelle, c'est un fait.
C'est pour ça que son amour sera toujours fondamentalement 
plus désintéressé que le mien, quoi que j'en pense ou que j'en dise.

samedi 21 mars 2015

Pendant les premiers siècles du christianisme,
on pouvait se confesser seulement une fois dans sa vie.
Il fallait ensuite faire une pénitence qui pouvait durer des années,
pendant lesquelles on était excommunié, au vu et au su de tous,
avant d'être enfin publiquement absout puis réintégré, le jeudi saint, dans l'Eglise.
Alors quand j'entends, aujourd'hui, que "se confesser, c'est dur !", 
franchement, ça me fait bien rigoler.

vendredi 20 mars 2015

« Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! »
Jésus a raison, notre foi est souvent limitée
à ce qu'on reçoit de Lui dans cette vie,
et s'arrête vite quand Il ne fait pas notre volonté ou, plus encore,
quand la vie s'arrête alors qu'on priait pour qu'Il la conserve.
On oublie facilement qu'Il a donné sa vie pour nous,
et qu'Il nous a donné part à la vie éternelle,
comme si ce n'étaient pas un signe et un prodige suffisants 
pour avoir foi en Lui quoi qu'il arrive !

jeudi 19 mars 2015

Être des hommes et des femmes qui croient en Dieu
et qui dirigent toute leur vie dans l'espérance de la vie éternelle
ne nous oblige pas à être mièvres, pudibonds ou coincés. 
"Chrétien" n'est pas un synonyme de "chochotte".
Quand j'arrive à l'église pour la messe, j'ai horreur qu'on m'interpelle,
qu'on me parle, qu'on me demande des choses, ou même qu'on me salue :
Dieu premier servi.
Après, une fois que je l'ai salué,
que tout est prêt sur l'autel, l'ambon et la desserte,
que j'ai jeté un coup d'oeil sur les lectures du jour,
et que je suis habillé,
alors d'accord, je redeviens accessible en attendant le début de la messe. 
Mais il y a une hierarchie des priorités, et j'aime bien la respecter.

mercredi 18 mars 2015

"Jésus!" signifie "Dieu sauve!".
Habitue-toi à cette invocation pour que, si tu es un jour en danger de mort,
ça soit elle qui sorte spontanément de ta bouche.
Ça fera meilleur effet en arrivant au paradis d'arriver avec ce mot sur les lèvres 
qu'avec "oh putain!" ou "merde!"...

mardi 17 mars 2015

On a tendance à l'oublier, mais le premier commandement, c'est
"tu aimeras Dieu par-dessus tout, de tout ton coeur, de toutes tes forces".
Et ton prochain comme toi-même, d'accord.
Mais il ne faut pas que ça soit aux dépends de l'amour premier de Dieu.
Et pour cela, il faut laisser à Dieu de l'espace et du temps :
il faut le fréquenter, là où il est, souvent.
Coup de bol, on sait parfaitement où il est présent :
caché dans les tabernacles des églises.
Va le voir. Parle avec lui. Passe du temps avec lui. 
Comment prétendre l'aimer par-dessus tout sans jamais le fréquenter?

lundi 16 mars 2015

En France, il me semble que
rares sont les chrétiens qui savent que, quand on est chrétien,
on croit que Jésus est à la fois vrai Dieu et vrai homme,
et plus rares encore ceux qui le croient vraiment.
Du coup, forcément, très rares sont ceux qui comprennent
que ce qu'enseigne l'Eglise n'est pas une question d'avis ou de choix,
mais de fidélité à la parole de Dieu, qu'on soit d'accord avec ou non.
L'Eglise a pour mission de conserver l'intégralité du dépôt de la Foi,
et de voir comment le comprendre au mieux selon les époques, 
pas d'inventer des nouveautés pour suivre les modes, les pétitions ou des votes.

dimanche 15 mars 2015

Gagner de l'argent au prix d'une amitié,
même si c'est une pratique courante et justifiée avec légèreté,
comme si c'était une évidence qu'en matière d'argent il n'y a plus d'amitié qui compte,
reste cependant aussi stupide
que d'en gagner au prix de sa propre vie :
une fois que je serai abandonné de tous ou mort,
ça me fera une belle jambe d'être riche.
On pourra me rétorquer qu'avec cet argent, on peut se faire des amis.
Eh bien non, justement, on ne peut pas, surtout s'ils font comme nous : 
qu'ils deviennent amis de notre argent plutôt que de nous-mêmes.

samedi 14 mars 2015

La confession, outre le fait qu'elle nous réconcilie pleinement avec Dieu,
à des avantages secondaires :
elle nous permet de prendre conscience de notre péché,
et donc de faire la vérité sur qui nous sommes véritablement.
Mais c'est aussi une école de pardon, parce qu'à force d'être pardonné soi-même, 
on donne plus facilement et plus généreusement ce pardon à ceux qui nous ont offensé.

vendredi 13 mars 2015

Ne jamais parler avec Dieu dans la prière,
ne jamais le fréquenter à l'église,
et une fois qu'on est mort, le considérer comme notre meilleur ami,
celui qu'on a aimé plus que tout sur terre? 
Ça ne tient pas la route.

jeudi 12 mars 2015

Ce qu'on pense être le sens de l'honneur 
est souvent ni plus ni moins que de l'orgueil.

mercredi 11 mars 2015

Tu prends plaisir aux malheurs des autres?
Alors ça veut dire que tu n'es pas heureux ou heureuse.
Tu ferais mieux de t'occuper de faire ton propre bonheur, 
ça te serait plus utile que de chercher les failles des vies de ceux qui t'entourent.

mardi 10 mars 2015

Est-ce que le sacrifice du Christ a servi à quelque chose,
quand on voit l'état du monde aujourd'hui ?
Bien sûr que oui !
Depuis sa mort et sa résurrection,
chacun est libre de choisir le salut,
les portes du paradis sont ouvertes à nouveau,
et il s'est déjà considérablement rempli !
Ce que ça n'a pas changé, par contre,
c'est que chacun reste parfaitement libre de choisir d'y aller ou pas,
de faire la volonté de Dieu ou pas, 
d'aimer son prochain comme soi-même... ou pas.

lundi 9 mars 2015

Quand on voit ce que c'est qu'un être humain dans l'espace et dans le temps,
on a du mal à concevoir qu'il puisse être orgueilleux.
Pour y parvenir, il faut nécessairement manquer de perspective : 
il faut penser qu'on est le centre du monde, et ne voir que ça...

dimanche 8 mars 2015

C'est marrant, les gens qui sont la proie des idées fixes,
on peut leur parler de n'importe quoi,
ils le ramèneront toujours à leur marotte,
comme si rien d'autre n'existait au monde.
En plus, quand ce dont on parle n'a vraiment aucun rapport avec ça,
ils déforment ce qu'on dit pour que ça finisse par en avoir un,
juste pour le plaisir de se sentir attaqués et incompris.
Ça doit être fatiguant, d'être monomaniaque. 
En tout cas c'est fatigant pour ceux qui ne le sont pas et qui doivent les subir.

samedi 7 mars 2015

Vouloir gagner de l'argent, pour subvenir aux besoins de sa famille ou aux siens propres,
c'est bien légitime.
Mais ça ne justifie ni d'oublier que nous sommes chrétiens, 
ni d'oublier non plus que nous sommes des êtres humains.

vendredi 6 mars 2015

C'est en communauté, en Eglise (ce qui signifie la même chose),
que le "sens de la Foi" des fidèles est infaillible.
Quand on ne fréquente pas habituellement la communauté,
en particulier dans la messe dominicale, 
alors la Foi est en danger de dériver, se tromper ou se perdre.

jeudi 5 mars 2015

L'inconsistance et la vacuité d'un nombre toujours plus grand d'articles de presse
ne saurait justifier le sacrifice des arbres que l'ont abat pour les imprimer
ni le gaspillage d'énergie mis à la disposition de leur diffusion : 
le silence, qui ne coûte rien, contient souvent plus de sagesse et d'intérêt qu'eux.

mercredi 4 mars 2015

Je trouve invraisemblables les articles qui commencent par
"faut-il aller voir tel film ou telle pièce de théatre ?" ou "que faut-il penser de...?".
Qu'une personne, quelle qu'elle soit, puisse penser que son avis
soit suffisament important pour nous dire ce qu'il faut ou ne faut pas faire ou penser, 
ça me sidère.

mardi 3 mars 2015

La pénitence chrétienne n'est pas un cadeau que l'on fait à Dieu, c'est un dû.
Parce que demander pardon à Dieu de ses péchés lors de la confession, d'accord.
Mais encore faut-il réparer les conséquences des péchés qu'il a pardonnés,
et comme souvent c'est impossible (comment réparer une calomnie ou une tromperie?),
alors on s'efforce au moins de faire du bien autour de soi,
dans l'espérance que ça fasse du bien, d'une façon ou d'une autre,
aux personnes envers lesquelles on avait manqué d'amour. 
Ce n'est pas un cadeau, ni un exploit : c'est justice.

lundi 2 mars 2015

Le carême est une excellente opportunité pour réparer les conséquences du péché :
on renonce, ponctuellement, à ne penser qu'à soi, en jeûnant.
Le temps que l'on a ainsi gagné, on le passe en prière.
L'argent qu'on a ainsi économisé, on le donne aux pauvres.
Ainsi, en vérité, on s'efforce de vivre, au moins un peu, la Parole qui dit que
"l'homme ne vit pas seulement de pain,
mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu",
et ça porte des fruits concrets de charité puisqu'on pense à Dieu et à son prochain 
avant de penser à soi-même.

dimanche 1 mars 2015

Le jugement que l'on porte sur son prochain,
quand il est basé sur une observation limitée dans le temps, voire instantanée,
au lieu de se baser sur une connaissance personnelle et intime
couvrant de nombreuses années,
a toutes les chances d'être erroné, que ce soit en bien ou en mal.
C'est pourquoi le jugement de son prochain est, dans la majorité des cas, 
téméraire, injuste et inexact.