Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

mercredi 30 septembre 2015

J'aime bien saint Jérôme, parce qu'il avait un caractère épouvantable,
au point de devoir passer les dernières années de sa vie dans une grotte,
parce que personne ne trouvait grâce à ses yeux et qu'il était très colérique.
Si lui est devenu saint,
alors ça signifie qu'aucun défaut n'est rédhibitoire pour le devenir. 
C'est plutôt une bonne nouvelle pour tout le monde.

mardi 29 septembre 2015

C'est étrange que l'idée qu'on sera sévèrement jugés par Dieu soit si répandue,
alors que celui qui accuse l'humanité, c'est le diable.
Dieu, lui, sera notre avocat : 
c'est ce que signifie "paraclet", qui est le vocable habituel de l'Esprit Saint.

lundi 28 septembre 2015

Des trois tentations de l'humanité,
celle de se prendre pour Dieu est la plus grave.
C'est aussi la plus insidieuse : 
même des gens au service de Dieu s'y sont laissés prendre.

dimanche 27 septembre 2015

Quand tout le monde dit du mal d'une personne,
il est très difficile de prendre sa défense
et de reconnaître, même si c'est le cas, qu'on n'a personnellement rien contre elle. 
Raison de plus pour le faire.

samedi 26 septembre 2015

Dans un groupe, quand il y a une personne toujours négative,
il n'est pas rare qu'elle arrive, à elle seule, à rendre l'atmosphère pesante
et à donner à tout le monde un sentiment de dégoût de tout et de stress.
C'est important de savoir identifier cette personne au plus vite 
afin de neutraliser, ne serait-ce qu'en prenant le contrepied, les effets de son attitude.

vendredi 25 septembre 2015

C'est dommage qu'il n'y ait plus de cours d'apologétique au séminaire.
Apprendre à défendre la rationalité de la foi et des dogmes catholiques 
serait bien utile, dans un monde qui ne sait plus en qui ni pourquoi il croit.

jeudi 24 septembre 2015

Ne voir que ce qu'on a envie de voir,
n'entendre que ce qu'on est disposé à entendre,
c'est assez confortable pour l'esprit.
Mais il faut alors avoir conscience que le monde dont on à l'image à l'intérieur de soi
n'existe réellement, tel quel, que là :
le vrai monde, le monde extérieur, nous échappe largement
quand on refuse de l'accepter tel qu'il est 
et qu'on n'accepte d'en percevoir que ce qu'on voudrait qu'il soit.

mercredi 23 septembre 2015

Je me demande si le combustible de la déprime
n'est pas tout simplement la capacité à s'apitoyer sur soi-même.
Si c'est le cas, cesser de le faire 
couperait l'herbe sous les pieds à la déprime sans coup férir.

mardi 22 septembre 2015

Marie au pied de la croix est la preuve formelle et irréfutable
que les malheurs qui nous arrivent sur cette terre
ne sont pas la conséquence de nos péchés personnels,
puisqu'elle n'en a jamais commis et qu'elle était préservée du péché originel.
Non, nous supportons les conséquences des péchés des autres. 
Ce qui signifie que d'autres supportent les conséquences des nôtres, du coup.

lundi 21 septembre 2015

Si se tenir au courant des problèmes du monde servait à les résoudre,
alors je ne dis pas, se tenir au courant des infos serait un devoir moral.
Mais ça n'est pas le cas.
Par contre j'ai remarqué que s'en tenir éloigné était très bon pour le moral.
Je préfère donc, pour ma part, être un hermite de l'info en bonne santé 
qu'un surinformé malade de tous les maux de l'humanité.

dimanche 20 septembre 2015

Ah ! Si chacun s'occupait de ses affaires au lieu de celles du voisin,
si nous mettions tant d'entrain à corriger nos défauts qu'à dénoncer ceux des autres, 
alors nous serions tous saints.

samedi 19 septembre 2015

L'amour n'est pas une qualité de Dieu parmi tant d'autres,
c'est son être même, c'est ce qu'il est. 
En effet, Saint Jean ne dit pas "Dieu vous aime", mais "Dieu est amour".

vendredi 18 septembre 2015

Ce n'est pas parce que nous sommes prêtres d'une religion qui a 2000 ans
qu'on a des toiles d'araignées sous les bras ou de la poussière dans le cerveau.
Je dis ça parce que j'entends souvent des gens s'étonner 
que je sois "quelqu'un de mon temps" alors que je suis souvent plus jeune qu'eux...

jeudi 17 septembre 2015

Dans les gens que je rencontre en paroisse,
nombreux sont ceux qui considèrent la religion comme une paire de béquilles
dont ils se servent occasionellement pour aller là où ils veulent dans leur vie.
Rares sont ceux qui ont compris qu'il s'agit d'un chemin
à suivre librement pour aller là où Dieu veut que nous allions.
En plus, comme beaucoup marchent très bien tout seuls et sans béquilles, 
ils n'en ont besoin que très rarement, et seulement pour faire leur propre volonté.

mercredi 16 septembre 2015

Je dois avouer que je suis un peu fatigué
d'être si souvent le messager de mauvaises nouvelles.
Chaque fois que je rencontre des gens qui viennent chercher des sacrements
et qu'on constate ensemble que ce qu'ils croyaient être leur foi chrétienne
n'est en fait souvent pas chrétienne, et parfois même pas une foi,
ce n'est pas agréable d'être celui qui leur en fait prendre conscience.
Qu'un cancérologue doive souvent annoncer de mauvaises nouvelles,
c'est assez inévitable, dans un sens ça fait partie de son métier.
Mais qu'un prêtre soit si souvent dans la même situation
que les prophètes de l'ancien testament qui n'annonçaient que des catastrophes, 
c'est triste.

mardi 15 septembre 2015

Croire que le péché existe,
et qu'il existe une réelle possibilité de se damner
si on refuse l'amour de Dieu et du prochain,
ça s'appelle être chrétien,
parce que c'est ce que le Christ a enseigné à ses disciples.
Croire, en revanche, "qu'on ira tous au paradis",
vu que c'est ce que Michel Polnareff a chanté,
je suppose que ça doit s'appeller, en toute logique, être polnareffien. 
Ce n'est pas tout à fait la même chose.

lundi 14 septembre 2015

J'ai entendu des gens qui osent se prétendre théologiens dire
que "même si le Christ n'est pas ressuscité, ce n'est pas important".
Que tout le monde ira au paradis, quoi qu'on fasse, "parce que Dieu est bon".
Que le péché n'existe pas, pas plus que le diable d'ailleurs, ou l'enfer.
Cette entreprise de démobilisation des chrétiens est proprement diabolique,
et je pèse mes mots.
Sous couvert de bons sentiments, de bienveillance et de gentillesse,
ils dévirtualisent la valeur du sacrifice du Christ et de la résurrection,
l'autorité de l'Evangile, ainsi que de la Tradition et du Magistère de l'Eglise, 
puisqu'elle a enseigné exactement le contraire depuis deux mille ans. 
Ils nient la valeur de la liberté humaine et, par le fait,
l'amour de Dieu (et donc son être même) dans le respect qu'Il a de nos choix,
puisqu'Il ne tiendrait aucun compte, selon eux, du fait que nous choisissions ou pas
de L'aimer et d'aimer notre prochain comme nous-mêmes, 
en dépit du commandement qu'Il nous a pourtant expressément laissé. 
Bref, ils jouent le jeu du diable, qui veut nous faire croire que Dieu nous ment, 
ainsi que son Eglise, en fin de comptes.
Si ça n'est pas ça d'être un antéchrist, alors je n'y connais rien.
Je ne dis pas qu'ils en sont forcément conscients.
Ils ont juste de bonnes intentions. 
Comme l'enfer qui en est, dit-on, pavé.
Mais ces bonnes intentions ne sont pas éclairées
par la fidélité à l'esprit ni à la lettre de la Parole de Dieu,
et ne sont fidèles ni la la Tradition ni au Magistère de l'Eglise.
Elles n'ont donc pas la moindre valeur,
quoi qu'ils en disent, et ne viennent pas de Dieu.
C'est grave. C'est gravissime. 

dimanche 13 septembre 2015

Que la question du salut éternel ne soit pas un sujet important
pour des prêtres ou même pour des évêques,
ça me dépasse.
Tant qu'on n'est pas ressuscités,
je ne vois pas de sujet plus important que celui-ci.
Sans compter que si tout le monde est sauvé quoi qu'il fasse de sa vie,
alors on se demande bien pourquoi on donne des sacrements 
et même pourquoi l'Eglise et le sacerdoce existent.

samedi 12 septembre 2015

Se cacher derrière la revendication de sa foi catholique
pour justifier qu'on n'aime pas quelqu'un
ou une catégorie de personnes, 
c'est antinomique.

vendredi 11 septembre 2015

Ceux qui débutent ou qui reviennent dans l'Eglise
à la recherche d'une vie spirituelle forte et cohérente,
qui veulent changer de vie et se recentrer sur Dieu et sa volonté,
il n'est pas inutile... non, il est essentiel, en fait,
de leur permettre d'être accompagnés
par quelqu'un qui connait ce chemin.
On appelle ça l'accompagnement ou la direction spirituelle.
Si les prêtres ne devaient garder qu'une seule activité
ou en trouver une qui ait la priorité sur beaucoup d'autres,
ça serait celle-ci.
C'est tellement plus essentiel que de faire des réunions interminables 
pour savoir qui va chanter quoi à la messe du dimanche !

jeudi 10 septembre 2015

On le sait, mais il faut le répéter encore et encore :
la répugnance contre le péché, oui.
La répuguance contre le pécheur, non.
C'est facile à dire, et même à comprendre, 
mais c'est bien plus difficile d'en tenir compte et de le mettre en pratique.

mercredi 9 septembre 2015

Les gens qu'on aime, on les écoute, et on tient compte de ce qu'ils nous disent. 
Il n'y a pas d'amour véritable de Dieu sans docilité à sa Parole.

mardi 8 septembre 2015

"Croyant non pratiquant", dans la réalité des faits, ça se traduit plus souvent 
par "superstitieux" que par "chrétien".

lundi 7 septembre 2015

La fidélité est ce qui permet de passer de l'intérêt personnel à l'intérêt de l'autre. 
Il n'y a donc pas d'amour véritable sans fidélité.

dimanche 6 septembre 2015

L'hypocrisie n'est pas toujours quelque chose de volontaire.
Par exemple, condamner quelqu'un pour quelque chose qu'on a fait nous aussi
c'est de l'hypocrisie, et pourtant on n'en est pas nécessairement conscient. 
C'est pourquoi il est si important de ne pas juger les autres à la légère.

samedi 5 septembre 2015

"Je suis totalement gratuit, et pourtant rien n'a plus de valeur que moi.
On ne peut ni m'acheter, ni me voler, ni me forcer.
Tout le monde peut m'obtenir, mais rares sont ceux qui s'en donnent la peine.
On ne peut pas faire de réserves de moi, quelle que soit la quantité qu'on accumule,
il faut me renouveler chaque jour.
Rien d'autre que moi ne permet de trouver le bonheur,
quelles que soient les autres richesses que l'on possède.
Ceux à qui j'appartiens appartiennent à Dieu, et eux seuls,
quels que soient leurs défauts ou leurs qualités par ailleurs.
Je suis, je suis ? ... "
L'amour du prochain ou, pour le dire autrement, 
le fait de donner sa vie pour son prochain.

vendredi 4 septembre 2015

Sur terre, on n'est pas payé pour s'agiter sans jamais obtenir aucun résultat,
mais bien pour obtenir un résultat, quel que soit le travail que ça demande.
Je ne vois pas bien pourquoi Dieu devrait, Lui, se contenter de nous voir nous agiter 
sans jamais produire de fruits concrets d'amour du prochain.

jeudi 3 septembre 2015

Un excellent moyen de ne jamais progresser ni s'améliorer en rien ?
Refuser toute critique, toute remarque qu'on nous fait,
la mettre sur le compte de la méchanceté du monde,
au lieu de chercher pourquoi on me la dit et si je l'ai méritée 
afin de me corriger et que ça ne soit plus le cas à l'avenir...

mercredi 2 septembre 2015

C'est bien d'invoquer l'Esprit Saint pour lui demander d'arranger des choses.
Mais demander son aide pour palier à notre paresse, ça ne va pas :
Il n'est pas notre "joker", et son travail ne consiste pas à faire le nôtre 
afin qu'on puisse se tourner les pouces en toute quiétude.

mardi 1 septembre 2015

Quand quelqu'un m'aborde en commençant par me dire
à quel point je suis un type épatant,
ça me met immédiatement sur la défensive :
"tout flatteur vit aux dépends de celui qui l'écoute",
comme disait La Fontaine,
et je n'aime pas qu'on me prenne pour un fat.
Je trouve ça insultant, déjà, pour commencer,
et j'attends toujours la tentative de manipulation 
qui en général ne manque pas d'arriver très vite après ce genre d'introduction.