Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

messe

Rediffusion des messes du confinement : Youtube

aléatoire

dimanche 5 janvier 2020

L'Évangile d'aujourd'hui m'a toujours semblé tout à fait surprenant. Les mages viennent annoncer à Hérode qu'ils savent que le "roi des Juifs", donc le Messie, vient de naître. En effet, confirment les grands prêtres et les scribes, oui, pas de problème, il doit naître à Bethléem, en Judée, comme le dit le prophète Michée. Quant aux mages, ils savent par leurs textes sacrés que cet évènement doit être accompagné de la levée d'une étoile, qu'ils ont suivie depuis chez eux. Eh bien, ce messie qu'on attend depuis toujours, dont on a maintenant les signes de la venue, dont on connait le lieu de naissance et l'origine (il doit être descendant de David), croyez-vous que quelqu'un du temple ou parmi les sages ou les religieux va aller le voir ? Non, tout le monde s'en fout (pardonnez l'expression). C'est hallucinant ! L'envoyé de Dieu (au minimum, on ne sait encore que c'est Dieu lui-même qui vient) est là, et personne ne se déplace. Si, bon, Hérode veut retrouver le petit, mais pour l'éliminer. Il ne faudrait pas qu'il lui prenne sa place. Quant aux grands prêtres et aux scribes, qu'est-ce qu'ils font ? Rien. Absolument rien. Seul ces mages (on dirait aujourd'hui des magiciens, bref des gens qui n'ont même pas la bonne religion, et comme si c'était trop peu, qui sont en plus des étrangers) vont aller le voir pour l'adorer, et lui porter les insignes qui lui correspondent : l'or de la royauté, l'encens qui n'est réservé qu'à Dieu, et la myrrhe que l'on gardera jusqu'à son ensevelissement. Eux savent qui il est vraiment, et ce qui va lui arriver, et pourtant ils ne font pas partie ni de la religion officielle ni du peuple élu... Comme quoi il faut en retenir que Dieu passe où Il veut, même s'il faut, pour que sa Volonté soit faite, utiliser des canaux clandestins. 
Ça semble incroyable, ce désintérêt de Dieu qui confine au mépris, n'est-ce pas ? Eh bien ça ne l'est pas. Quand on est chrétien, on sait que, chaque dimanche, Dieu nous attend à la messe, qu'on pourra l'écouter, le prier, même le manger. Se précipite-t-on en masse ? Chaque instant, Dieu nous attend dans la prière. Mais est-on là ? Un jour, on va mourir et le rencontrer. S'y prépare-t-on activement ? La venue de Jésus opère naturellement un tri : il y a ceux qui viennent le voir, et ceux qui n'en ont rien à faire. Ceux qui l'aiment vraiment, et ceux qui ne le détestent pas mais sans plus. Ceux qui mettent en pratique sa Parole, et ceux qui la connaissent mais ne la suivent pas. Allez, on choisit quoi ?