Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

mardi 31 décembre 2013

Ceux qui pensent que tout leur est dû ne connaissent, en cette vie, que des frustrations.
Et ceux qui pensent que rien ne leur est dû, des actions de grâce.

lundi 30 décembre 2013

Chaque jour qui passe nous rapproche de notre rencontre avec Dieu,
et pourtant on en éprouve rarement de la joie.
On est plus souvent crispés sur le souvenir des joies supposées de notre jeunesse
que sur celles, incommensurables, à venir
quand on sera enfin réunis avec l'être qui nous aime le plus au monde. 

dimanche 29 décembre 2013

Il est plus valorisant d'être missionnaire, surtout dans un pays du tiers-monde,
quand on est prêtre ou consacré,
plutôt que d'être un simple curé de paroisse dans son propre pays,
surtout quand celui-ci est profondément déchristianisé
et qu'il s'agit d'accompagner un "petit reste" qui avance comme il peut.
Et pourtant, dans l'absolu, chacune de ces missions se vaut,
parce qu'il s'agit dans les deux cas de représenter le Christ,
et Il est partout où deux ou trois sont rassemblés en son nom.

samedi 28 décembre 2013

Nous n'avons parfois de la vie qu'une appréciation mitigée.
Heureusement que Dieu ne doute pas, Lui, de sa valeur éternelle,
allant même jusqu'à naître parmi nous pour nous la rappeler. 
Quand je demande aux gens à quoi ça sert d'être chrétien, lors des baptêmes,
il est bien rare que quelqu'un sache quoi répondre, sauf exception.
C'est assez logique, dans la mesure où, pour la majorité des gens qui sont là,
je ne les ai jamais vus avant, et je ne les revois jamais après.
Comment pourraient-ils savoir à quoi sert quelque chose qui ne leur sert, à eux, de rien?

vendredi 27 décembre 2013

Moins on est sûr de ce qu'on pense,
plus on refuse toute discussion qui pourrait le remettre en question.

jeudi 26 décembre 2013

On n'est pas obligé d'avoir du mépris pour les gens
qui réussissent ce qu'on est soi-même incapable de faire.
On peut aussi avoir de l'admiration, ce n'est pas interdit,
et ça donne du sourire et de la joie, au lieu de l'amertume.

mercredi 25 décembre 2013

Quand on a trop le nez sur les problèmes des soucis de ce monde,
sur la désertification des églises ou le manque de réponses aux vocations,
les problèmes économiques, de santé ou autres,
on en oublie, parfois, la joie d'être chrétiens.
Il faut prendre de la hauteur, et se souvenir de l'amour de Dieu,
pour que la bonne nouvelle du salut nous redonne le sourire radieux de l'Espérance. 
De même que Jésus est mort pour que la mort ouvre désormais à la résurrection,
il est d'abord né pour que la vie soit désormais sanctifiable.
C'est lui qui nous a ouvert le chemin de la grâce, dans la vie comme dans la mort. 

mardi 24 décembre 2013

Si on n'a pas l'impatience du Royaume de Dieu,
c'est probablement qu'on a cessé de le rechercher. 

lundi 23 décembre 2013

Ne vivre sa vie qu'à travers la vie des autres, par procuration,
n'être heureux que de leurs bonheurs,
ne pas avoir de vie propre, en fin de compte,
c'est prendre le risque de se sentir (non sans raison) très souvent vide.

dimanche 22 décembre 2013

"Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle,
et moi, je le ressusciterai au dernier jour", dit Jésus.
Quand je pense que l'accession à l'éternité est le plus vieux rêve de l'humanité,
le fait que pas plus de monde ne cherche à s'en saisir par la communion,
qui est pourtant offerte aux chrétiens à chaque messe, me laisse pantois.
Mais c'est vrai qu'un grand nombre de chrétiens pense que la messe ne sert à rien...
Ne savent-ils donc rien? Personne ne leur a-t-il dit? N'ont-il pas écouté?

samedi 21 décembre 2013

Ce sont toujours les vainqueurs qui écrivent les livres d'histoire.
Dans la mesure où la victoire de Dieu à la fin des temps est déjà acquise,
ce sera donc Lui qui écrira, dans le Livre de Vie,
les noms de ceux qui auront vaincu avec Lui.

vendredi 20 décembre 2013

Une façon simple de vivre le plus paisiblement possible?
Eradiquer absolument toute jalousie de notre vie.

jeudi 19 décembre 2013

On ne sera qui on est vraiment qu'à la résurrection.
Avant, le péché nous défigure tous, plus ou moins.
Seul Dieu a toujours été ce qu'Il est.
Nous, nous avons à le devenir.

mercredi 18 décembre 2013

Attention au "complexe du Christ", cette tentation aux apparences honnêtes
de vouloir sauver le monde par nos propres efforts ou notre propre sainteté.
Quand bien même nous serions saints, ça n'éradiquerait pas le péché.
Seul le Christ sauve le monde, seul Il peut en enlever le péché.
Nous prendre pour Lui ne conduit, à terme, qu'à la dépression et à l'abandon.
Abandon du sacerdoce pour les uns, de la pratique ou de la foi pour les autres,
de la vie elle-même dans le pire des cas. 

mardi 17 décembre 2013

Qu'il y ait des gens dont l'emploi est totalement inutile
et qui brassent de l'air sans autre but que celui de justifier leur poste,
 ça arrive aussi bien dans l'Eglise que partout ailleurs,
hélas.

lundi 16 décembre 2013

Alors que l'amour de Dieu est inclusif (Il aime tout le monde),
l'amour humain est exclusif : par exemple, le mariage est l'union
d'un seul homme avec une seule femme, le temps de leur vie terrestre.
Je me demande si c'est dû à une différence de nature
(nous n'aurions pas les mêmes capacités d'amour que Dieu),
ou si c'est juste une conséquence du péché originel.
Dans la mesure où le Christ nous dit qu'à la résurrection,
le mariage n'existera plus, donc que notre amour ne sera plus exclusif,
et où certains pères de l'Eglise disent que la vie éternelle, c'est "devenir Dieu",
je serais tenté de penser que cette limite est juste une conséquence du péché,
mais qu'elle est appellée à disparaître après la résurrection.
Ça expliquerait peut-être cette "nostalgie" que nous ressentons parfois
d'un monde où on serait enfin libre d'aimer tout le monde comme bon nous semble.
Un animal, ça ne pardonne rien, mais ça accepte si on devient meilleur.

dimanche 15 décembre 2013

On n'est jamais vraiment repus de ce qui nous a réellement manqué,
même si on parvient à l'obtenir plus tard.
Ce n'est pas forcément une mauvaise chose, d'ailleurs.

samedi 14 décembre 2013

La vérité n'est jamais facile à dire, parce que nous sommes peureux.
Elle n'est jamais facile à entendre, parce que nous sommes pécheurs.
Renier notre partie "animale",
contrairement à ce qu'on pourrait croire, c'est devenir un peu moins humain :
en effet, la "matière première" dont se nourrit notre intelligence
ne peut arriver jusqu'à elle qu'à travers nos sens et nos émotions. 

vendredi 13 décembre 2013

Je ne pense pas que beaucoup de monde prenne le temps
de vérifier si leurs idées sont vraiment les leurs ou juste des préjugés.
On entend tous des choses ça et là, qu'on adopte plus ou moins inconsciemment
sans réellement se poser la question de leur pertinence ou de leur veracité,
mais qu'on replace avec conviction à la première occasion comme si c'étaient les nôtres.
Quand un vétérinaire doit retirer une épine de la patte d'un lion,
il prend toujours le risque de se faire blesser en le guérissant.
Le prêtre qui montre à un pénitent quel est son péché
et les durs efforts à faire pour en être soigné
encourt un risque similaire.

jeudi 12 décembre 2013

Serons-nous disposés à être, comme la Vierge Marie,
les aqueducs de l'amour de Dieu pour l'humanité?

mercredi 11 décembre 2013

Julien l'Apostat, le neveu de Constantin, a tenté de supprimer le christianisme
en faisant, entre autre, "des lois scolaires propres à provoquer l'apostasie des enfants",
peut-on lire dans "La fleur des Saints" d'Englebert, au jour de sainte Viviane.
Ces paroles résonnent curieusement, chaque fois qu'un ministre, quel qu'il soit,
cherche à supprimer le jour historiquement réservé à la catéchèse,
afin d'en priver, consciemment ou non, les enfants qui désireraient y participer.
Se dire que "chez moi c'est pas terrible, mais chez les autres c'est pire",
c'est souvent la consolation de ceux qui ont érigé la médiocrité en mode de vie.

mardi 10 décembre 2013

Il est absolument vital d'apprendre à pardonner,
parce que ce que je refuse aux autres,
je me rends incapable de le recevoir moi-même.
Et on a tous besoin de pardon : celui des autres et celui de Dieu.

lundi 9 décembre 2013

Les gens qui ne pensent qu'à eux-mêmes ne devraient pas se marier.
Un mariage basé sur l'égoïsme est voué à l'échec.

dimanche 8 décembre 2013

Le monde des idées est un peu comme le monde de la mode : il y a bien peu de créateurs,
pour une multitude qui porte ou colporte ensuite ce que cette poignée de gens a créé.
C'est un peu dommage, dans la mesure où tout le monde est censé avoir un cerveau...

samedi 7 décembre 2013

J'aime bien quand les gens viennent à la messe pour Dieu, et pas pour le prêtre.

vendredi 6 décembre 2013

Il faut le redire de temps en temps :
il y a un très grand nombre d'évêques, de prêtres, de diacres,
de consacrés, de moines et de moniales, de laïcs, mariés ou célibataires,
hommes et femmes, de tous les continents et de tous âges,
qui sont fidèles à leur vocation chrétienne,
avec générosité et persévérance, dans l'humilité et le silence.
Il ne faut pas laisser l'arbre de ce qui ne va pas ou qui pourrait être amélioré
cacher la forêt de tout ce que l'Eglise apporte de bon au monde à travers ses enfants. 
On n'arrive pas chez Dieu comme dans un saloon,
en mettant un coup de pied dans la porte à deux battants du paradis
et en criant "Chef! Une vie éternelle pour moi!".
C'est pourtant le plan de certains,
qui sont persuadés que Dieu ne pourra que les recevoir avec un tapis rouge,
parce que, bien qu'ils ne l'aient jamais fréquenté dans cette vie,
et qu'ils n'aient que mépris pour l'église que le Christ a fondé,
ils n'ont rien à se reprocher : "j'ai pas tué, j'ai pas volé, je suis un brave homme".
Vu la façon dont Jésus a traité les pharisiens et les "justes" quand il était parmi nous,
je ne suis pas certain que ce plan-là se déroulera sans accrocs,
et ils risquent bien de ressortir aussi sec par la fenêtre, avec pertes et fracas.

jeudi 5 décembre 2013

On ne m'enlèvera pas de l'idée que la liturgie
n'appartient ni à un prêtre, ni à une communauté,
mais à l'Eglise tout entière.
Y rajouter des choses, en enlever ou en changer
sans que ça soit expressément prévu dans le missel
est donc totalement illégitime, et profondément injuste.
Quels que soient les motifs invoqués, ça reste du vol qualifié.

mercredi 4 décembre 2013

La vie n'est pas quelque chose de facile,
mais personne n'est obligé de l'affronter seul.
Le simple fait de mettre en pratique le commandement de Jésus
"aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés"
nous assure la proximité de Dieu, puisque Dieu est Amour,
et qu'on Le trouve donc tout naturellement si l'on s'efforce d'aimer son prochain. 

mardi 3 décembre 2013

Avoir tout ce qu'il faut pour être heureux ne suffit pas au bonheur :
encore faut-il avoir une bonne raison de l'accepter.
La meilleure que je connaisse, c'est que quand on est heureux,
ça fait énormément de bien autour de nous,
en particulier aux gens qui nous aiment le plus.
C'est une raison tout à fait suffisante pour justifier de chercher à l'être.
Et ce bonheur-là peut se permettre d'être entier, parce qu'il est solidaire,
et non pas égocentrique et stérile.

lundi 2 décembre 2013

Les gens qui mettent de la joie dans le monde, qu'elle soit petite ou grande,
méritent vraiment toute la reconnaissance que peuvent leur donner
ceux à qui ils ont rendu la vie plus légère et lumineuse.
Le monde a grand besoin de l'air frais qu'apportent avec eux les gens joyeux.

dimanche 1 décembre 2013

Il est beaucoup plus facile de trouver le bonheur
en cherchant à être la petite part qui permettra celui des autres,
qu'en cherchant à ne faire que le sien, égoïstement.
Juste une petite part, attention : on n'est pas Dieu.
Si on croyait vraiment que nous sommes tous frères et soeurs,
parce que toute l'humanité n'a qu'un seul et même père, qui est notre Dieu,
et qu'Il nous aime tous du même amour bienveillant,
alors on agirait bien différement envers eux,
ne serait-ce que quand on croise quelqu'un dans la rue
ou en faisant ses courses.

samedi 30 novembre 2013

S'installer de manière durable quand on est sur le chemin d'un pélerinage,
ça ne viendrait à l'idée d'aucun pélerin qui cherche à parvenir à son but.
Et pourtant on le fait souvent au long de cette vie,
alors qu'elle n'est qu'un pélerinage vers Dieu
et que son but ultime ne se trouve pas ici-bas.

vendredi 29 novembre 2013

Avoir des idées solidement ancrées, savoir de quel bord on est,
ça peut être une bonne chose, et c'est bien légitime.
Mais ça n'est pas une raison pour s'abstenir de réfléchir,
au détriment du bon sens ou de la bienveillance,
quand on est amené à rencontrer quelqu'un qui pense différemment.

jeudi 28 novembre 2013

La méchanceté : un péché d'autant moins dénoncé
qu'il devient l'apanage d'un plus grand nombre.

mercredi 27 novembre 2013

Être un artiste de la liturgie quand on est prêtre?
C'est superflu, et souvent présomptueux.
Non. Il suffit d'en être l'ouvrier.
Un bon ouvrier.
Le corbeau doit être fier de constater qu'il fait de nombreux émules chez les humains,
lui qui attaque quand on le fuit, et qui fuit quand on l'attaque,
fort seulement avec les faibles et couard devant les forts. 

mardi 26 novembre 2013

Chercher à être aimé en cherchant à être admiré,
c'est comme chercher à se désaltérer en buvant de l'alcool :
plus on boit, plus on a soif parce qu'on est de plus en plus déshydraté, en réalité.
L'admiration n'est pas de l'amour, et si ça prend sa place,
ça ne le remplace pas pour autant.
Un prêtre ne peut pas plus changer du plomb en or
qu'il ne peut changer l'enseignement du Christ,
même pour faire plaisir aux gens. 

lundi 25 novembre 2013

Le retour du Christ en gloire,
qui coïncide avec la fin du monde,
suivie de peu par la résurrection des morts,
le jugement final et l'avènement de la vie éternelle,
ne sera une bonne nouvelle que pour ceux qui aiment Dieu par dessus-tout :
ceux qui attendent avec impatience le règne de l'amour, de la justice et de la paix,
où les commandements du Seigneur deviendront la réalité de tous les jours,
où tout sera à tous.
Partout où il y a de l'amour, Dieu est présent.
Mais là où l'amour est absent, il ne reste que le néant et la mort.

dimanche 24 novembre 2013

Il y a des gens qui nous sont spontanément sympathiques,
souvent pour des raisons physiologiques.
On est séduit par la couleur de leurs yeux, la forme de leur visage ou de leur corps,
parce qu'ils nous rappellent quelqu'un qu'on a aimé ou que leur voix nous plait, etc...
Prendre ce sentiment pour de l'amour est une erreur très commune,
sauf que l'amour humain n'est pas juste de l'instinct :
c'est une décision librement consentie et assumée, mutuelle,
inscrite dans la durée, la confiance, le respect, capable de survivre aux épreuves,
qui coûte en don de soi autant qu'elle rapporte.
Ça n'a rien à voir avec un coup de foudre qui ne serait motivé que par l'instinct,
et qui mourra dès que celui-ci aura disparu ou changé,
au gré de nos humeurs, de nos hormones ou de nos centres d'intérêt.

samedi 23 novembre 2013

Dans un sens, une caricature est toujours un hommage.
Ça vaut aussi pour les innombrables caricatures sur l'Eglise,
même si ça ne les justifie pas.

vendredi 22 novembre 2013

La mièvrerie est à l'amour ce que la bigoterie est à la religion :
une caricature qui risque d'éloigner durablement de l'original
toute personne sensée qui aurait le malheur de les confondre.

jeudi 21 novembre 2013

Beaucoup de gens pensent que la religion a inventé Dieu,
alors que, au moins dans le cas du judaïsme et du christianisme, 
c'est exactement le contraire : c'est Dieu qui nous a donné une religion.

mercredi 20 novembre 2013

La confession, c'est comme le dentiste,
on la repousse souvent pendant des mois, voire des années,
alors que si on y allait dès qu'on en a besoin on s'en trouverait immédiatement soulagé.
C'est un mystère mais la foi est un don de Dieu,
et non pas le résultat d'un effort de notre part.
Est-ce qu'Il la donne à tout le monde?
Je ne sais pas.

mardi 19 novembre 2013

Il est beaucoup plus facile de partager quelque chose de vrai sur Dieu
avec un sage, même d'une autre religion,
qu'avec un âne qui aurait la même religion que soi.
Nous sommes tous nés avec le péché originel,
et le foyer a beau s'être éteint avec l'eau du baptême,
les braises couvent sous la cendre toute notre vie terrestre. 

lundi 18 novembre 2013

J'ai vu passer un marcheur dans la montagne.
Il ne m'a pas vu, il n'a pas vu le chalet, il ne regardait pas la montagne, ni le beau temps, 
il regardait juste ses pieds, absorbé par le rythme sportif de sa marche.
On marche souvent dans la vie en ne regardant que nos pieds ou nos performances,
et on en oublie toute la beauté et tous les gens qui sont autour de nous.

dimanche 17 novembre 2013

Rien de ce qui existe n'est en dehors des limites de l'amour de Dieu.
Si c'était le cas, ça n'existerait tout simplement pas.

samedi 16 novembre 2013

L'être humain n'est pas fait pour vivre sans Dieu.
S'il cherche à l'éliminer de sa vie,
il aura vite fait de le remplacer par des éléments de la création
ou par lui-même, l'oeuvre de ses propres mains ou de sa pensée. 

vendredi 15 novembre 2013

On a tous besoin d'un niveau de confort corporel
(bien qu'il soit différent pour chacun)
pour que notre esprit soit en état de fonctionner correctement.

jeudi 14 novembre 2013

La personne qui pense être libre de tout péché
est soit ignorante, soit orgueilleuse, soit amnésique ou simplement idiote...
Il est assez peu probable, en revanche, qu'elle soit sainte.
Ou alors elle sort d'une confession bien faite, et là,
c'est l'exact contraire de ce que je viens de dire qui s'applique...

mercredi 13 novembre 2013

Il y a deux sortes de gens qui sont admirés :
ceux qui veulent une cour, des disciples, et qui cherchent à briller et à être reconnus.
Et il y a ceux qui ne cherchent rien sinon à engager toute leur vie dans leurs passions.
Les premiers sont souvent dissimulé sous le fard, les ors ou les relations.
Plus on les connait de près, plus on est déçu par leur vacuité et leur imposture.
Les seconds ont une vraie profondeur de vie et d'expérience.
Ils sont souvent moins connus, et peu leur importe.
Mais ils changent la vie de ceux qui les connaissent.

mardi 12 novembre 2013

La bienveillance : une vertu bien trop souvent absente de notre siècle...

lundi 11 novembre 2013

Juger une personne sur son esprit,
c'est la juger sur quelque chose qui ne lui appartient pas.
On peut en revanche l'apprécier à ses actes,
au moins quand il sont le fruit de son intelligence et de sa volonté. 

dimanche 10 novembre 2013

Un miracle, en fin de compte,
c'est Dieu qui fait passer la nature
du mode "pilotage automatique"
au mode "manuel". 
Les regrets, ça vieillit mal.
Quand on a accumulé des frustrations toute sa vie,
on finit par devenir amer, cynique, voire même paranoïaque.
Il faut avoir le courage d'accomplir ses rêves d'enfance pour éviter d'en arriver là.

samedi 9 novembre 2013

Beaucoup de rois n'ont, finalement, fait avec leur peuple
que ce que nous faisons tous couramment avec Dieu :
croire que ce qui n'est que confié à notre administration nous appartient en propre,
et en user à notre guise en pensant que nous n'aurons jamais à en rendre compte. 

vendredi 8 novembre 2013

Ce n'est pas de l'obscurantisme que de dire qu'il n'est pas tant nécessaire
de comprendre Dieu que de mettre en pratique ses commandements.
C'est simplement une question de confiance filiale. 
L'existence d'un être humain n'a besoin ni de rendement,
ni de production d'aucune sorte pour se justifier.
Dieu nous a donné la vie, c'est amplement suffisant pour avoir une raison d'exister.

jeudi 7 novembre 2013

Il y a des gens que le temps de Dieu ne trouve jamais.
Le temps de l'amour ne les trouve pas non plus.
Ils sont occupés.
Mais le temps de mourir, lui, les trouvera, un jour.
Et ce sera alors aussi pour eux le temps des regrets. 

mercredi 6 novembre 2013

Nous pouvons nous agiter autant que nous voulons,
il n'y aura personne sur cette terre pour se souvenir de nous ni de nos oeuvres
dans un million d'années.
Un million d'années : le temps d'un battement de coeur
au rythme de l'univers.

mardi 5 novembre 2013

Si un prêtre me dit que j'ai fait ce qu'il fallait, tant mieux.
Si ma conscience me dit que j'ai fait ce qu'il fallait, tant mieux.
Mais ce qui m'intéresse vraiment,
c'est que Dieu me dise que j'ai fait ce qu'il fallait faire. 
Qu'on engage dans les évêchés des comptables, bon, il le faut bien.
Mais qu'on engage un DRH, un psychologue d'entreprise,
une assistante sociale, un directeur de communication,
et qu'on invite les prêtres à suivre des séminaires de coaching...
Et que ce soit tout ce brave petit monde qui dirige l'Eglise diocésaine...
Non. Non, non, et non. L'Eglise n'est pas une entreprise du CAC40.
Ce n'est pas en la dirigeant comme si c'en était une qu'on va convertir le monde.

lundi 4 novembre 2013

Pour arriver à se débarrasser de nos péchés,
il faudrait aimer Dieu plus qu'eux...
Ce n'est pas évident.

dimanche 3 novembre 2013

Dans une rivière, c'est à force de se frotter les unes contre les autres
que des pierres irrégulières et coupantes finissent par devenir des galets.
Dans une paroisse, c'est le même principe.
Le défaut de confiance en Dieu se traduit par l'augmentation démesurée
de recherche de sécurité et d'assurances humaines
qui nous sont imposées de façon tyrannique :
autant la foi en Dieu rend libre, parce qu'elle voit jusqu'à la vie éternelle,
autant le manque de foi tend à nous priver de nos libertés
pour protéger à tout prix la vie terrestre, vouée pourtant à disparaître inexorablement.

samedi 2 novembre 2013

Certains réfutent l'existence de Dieu au seul argument qu'ils ne peuvent pas le voir.
Comme l'intelligence n'est pas quelque chose de visible,
je suppose que, pour eux, elle n'existe pas non plus. 

vendredi 1 novembre 2013

Mauvaise nouvelle : nous allons tous mourir.
Bonne nouvelle : nous allons tous ressusciter.
Enfin, c'est une bonne nouvelle si nous sommes disposer à aimer
toute cette humanité avec laquelle nous allons devoir partager l'éternité.
Sinon, bien sûr, c'est un cauchemar.
Le rappel du fait que l'amour est toujours un don et jamais un dû
doit nous aider à garder une certaine distance envers ceux qu'on aime.
Distance n'est pas indifférence,
mais elle nous aide à éviter de tomber dans les pièges
de la jalousie, de l'autoritarisme ou du dirigisme.

jeudi 31 octobre 2013

Commettre des péchés est une chose,
mais ne pas reconnaître que ce sont des péchés
ou ne pas en assumer la responsabilité
en est une autre.
À quoi serviront-ils de bon, s'ils ne nous mènent pas à la contrition,
ne nous permettent pas d'être conscients qu'on n'a aucune raison d'être orgueilleux,
et si on ne les présente pas humblement à Dieu en lui en demandant pardon?
Car oui, même un péché peut servir au bien,
parce qu'il peut nous aider à nous rapprocher de Dieu sauveur.
Il le peut, et il le doit.
Mais pour cela il faut le regarder en face, avec courage, puis en demander pardon.

mercredi 30 octobre 2013

Avoir des vélleités d'amour qu'on ne met pas en pratique,
je ne sais pas si c'est mieux que rien ou pire que tout.
Dieu vomit les tièdes.

mardi 29 octobre 2013

Nous n'avons pas assez d'amour parce que nous n'avons pas assez de Dieu dans nos vies.

lundi 28 octobre 2013

Beaucoup recherchent dans ce que dit l'Eglise
une justification à ce que leur conscience leur reproche.
S'ils avaient la conscience tranquille,
ce qu'on peut penser de leur façon d'agir les laisserait totalement indifférents. 

dimanche 27 octobre 2013

Il n'est pas rare de confondre l'histoire de la philosophie et la philosophie elle-même.
Ce sont pourtant deux choses bien distinctes.
Avoir étudié les philosophes ne fait pas, de ceux qui l'ont fait, des philosophes...
Au début du christianisme, dès qu'il y a eu des persécutions,
il y a eu des désistements et des reniements.
Je me demande si le reniement n'est pas toujours
la conséquence d'une persécution, qu'elle soit publique ou plus subtile.

samedi 26 octobre 2013

Tout être humain a une limite au-delà de laquelle il craque.
La découvrir n'est pas absolument nécessaire, c'est même extrêmement dangereux.
Il vaut mieux ne pas attendre d'en être là pour changer ce qui doit l'être
afin de rester en vie, et de rester soi-même.

vendredi 25 octobre 2013

L'amour du prochain devrait jaillir du débordement d'amour de Dieu en nous.
Ce qui n'est possible que si on aime Dieu par dessus tout.

jeudi 24 octobre 2013

Il est en général plus difficile de résister à l'envie de jouer un personnage
quand on porte un uniforme, un costume ou un titre,
que quand on est habillé ou appelé comme tout le monde.
Je suis en faveur du col romain parce que nos paroissiens
on le droit de voir au premier coup d'oeil qu'on est prêtre et donc à leur service,
mais il ne faut pas en être dupe et se croire plus important qu'on ne l'est en réalité
juste parce qu'on porte un bout de plastique autour du cou. 

mercredi 23 octobre 2013

L'art "moderne" fait souvent de la singularité de l'artiste une base de travail,
là où l'art "classique" cherche à exprimer des fondamentaux communs à l'humanité.
Mais ce qui perdurera à travers les âges, c'est ce qui parle à tous
sans avoir besoin d'explications en dehors de sa simple existence.

mardi 22 octobre 2013

Parce que l'amour véritable est un don gratuit,
où on choisit de donner sa vie pour quelqu'un juste parce qu'on le veut bien,
et qu'il ne peut être obtenu d'aucune autre façon,
c'est l'une des choses les plus précieuses au monde, sinon la plus précieuse.

lundi 21 octobre 2013

Dans le "Notre Père",
je n'ai pas souvenir qu'on dise à Dieu : "que ma volonté soit faite",
mais bien plutôt : "que Ta volonté soit faite"...
Cette prière devrait donc nous aider à prendre confiance dans la volonté de Dieu,
et non pas à Lui imposer la nôtre en exigeant qu'Il exécute toutes nos demandes.

dimanche 20 octobre 2013

Ne pas accepter le vin nouveau,
c'est reconnaître qu'on est une vieille outre...
Nombreux sont les gens de notre siècle
qui n'ont pas la moindre conscience du besoin d'être sauvés.
ils ne savent pas qu'il existe un Dieu, ni que leur âme est immortelle,
qu'il y a une vie éternelle et une résurrection,
un chemin qui mène au salut et un autre à la damnation.
Et d'ailleurs ils ne savent même pas qu'ils vont mourir, pour certains d'entre eux
(je sais, ça parait invraisemblable, mais c'est ainsi).
Autant dire que, dans certains pays, l'évangélisation est à recommencer de zéro. 

samedi 19 octobre 2013

Je suis toujours sidéré par l'orgueil démesuré de ceux qui critiquent le pape,
surtout quand ça vient de gens qui prétendent être
les seuls et uniques gardiens de l'intégrité du dépôt de la foi.
Ne savent-ils pas, eux qui croient tout savoir,
qu'attaquer le pape, c'est mettre en doute la sagesse de l'Esprit-Saint?
Mais ils aiment la division plus que l'obéissance...
Ça devrait leur donner un indice pour savoir quel chemin ils suivent.
En amour, on ne peut pas vivre sur ses acquis,
sous peine de passer insensiblement de la réalité à l'illusion.
Il faut l'entretenir, jour après jour. 

vendredi 18 octobre 2013

Être sentencieux, avoir des mots durs ou condamner un pécheur
quand il demande humblement pardon de ses péchés dans la confession,
qu'il montre un authentique repentir et une douleur sincère,
c'est inutile, cruel et même contraire à l'esprit du sacrement du pardon de Dieu.

jeudi 17 octobre 2013

L'ironie, c'est un peu comme les arts martiaux :
on peut l'utiliser en cas de légitime défense,
mais s'en servir pour agresser les innocents n'est pas défendable. 

mercredi 16 octobre 2013

L'amour est quelque chose qui ne peut en aucun cas être forcé.
Ça ne peut être qu'un choix personnel, librement consenti et assumé
parce qu'on le veut bien, et que tel est notre bon plaisir.
Quand il en va autrement, que "l'amour" a été obtenu par manipulation,
menaces, ordre, obligation, chantage ou tout autre moyen de pression,
ça se paye toujours, tôt ou tard, et souvent de manière catastrophique.

mardi 15 octobre 2013

Avoir des "amis" qui ne viennent vous voir que quand ils sont dans le besoin,
quand ils sont tristes, désargentés, malades ou désespérés,
c'est presque la routine, pour Dieu...
Certains ne viennent même le voir que quand ils sont morts.

lundi 14 octobre 2013

Seul le Christ sauve le monde.
Nous? Nous ne savons même pas nous sauver nous-mêmes.
Mais rien n'interdit de devenir ses disciples.
Au moins, le salut qu'il offre au monde n'aura alors pas été vain pour nous.

dimanche 13 octobre 2013

Pour que la foi soit efficace, elle a besoin de trois éléments.
D'abord, elle doit être tout entière fondée sur Jésus Christ.
Pas sur l'argent, la jeunesse, la beauté, l'intelligence ou une personne, etc etc...
Ensuite, elle doit être nourrie par la prière et les sacrements.
Elle a en effet besoin de la grâce de Dieu pour se développer,
et de l'ensemble de la communauté chrétienne pour rester authentique.
Enfin, elle doit produire des fruits d'amour mutuel dans notre vie courante.
Alors, basée sur Jésus, nourrie par l'Eglise et vécue chaque jour,
elle ne nous lâchera pas le jour où on en aura le plus besoin. 

samedi 12 octobre 2013

La censure est le meilleur moyen de mettre en lumière
ce qui aurait dû rester dans un anonymat mérité à cause de sa médiocrité.

vendredi 11 octobre 2013

Le chemin qui mène à la liberté n'est pas le même pour tous,
et pourtant son but est unique : Dieu.

jeudi 10 octobre 2013

Le changement fait toujours peur.
Mais il faut analyser les raisons de cette peur.
Si elle est irrationnelle, basée uniquement sur la crainte de l'inconnu,
mais sans aucun élément concret qui la justifierait,
alors elle ne doit pas être une raison suffisante pour ne rien modifier.
Surtout quand on sait pertinemment qu'il y a des choses à changer
pour une amélioration bénéfique, au moins dans l'intention.
Je pense, entre autre, aux changements dans l'Eglise,
mais aussi à ceux qui sont nécessaires dans notre vie personnelle.

mercredi 9 octobre 2013

La colère, quand elle est alliée à la patience, peut devenir de la force.

mardi 8 octobre 2013

Les gens qui pensent que l'Eglise sera "moderne"
quand elle sera enfin inféodée aux modes et aux courants de pensée
totalement étrangers, voire même contraires
à l'Evangile et aux enseignements de Jésus,
ne sont pas prêts de voir leurs espoirs réalisés.
Parce que la modernité de l'Eglise, c'est précisément la parole du Christ.
Si on a la chance lors de son existence
de ne sauver ne serait-ce qu'une seule vie,
que ce soit physiquement ou spirituellement,
alors la nôtre n'aura pas été vaine...
Enfin, je voulais dire ça, mais c'est faux.
Aucune vie n'est vaine, en réalité,
parce que Dieu nous a créés pour nous-mêmes,
et comme pour tout ce qui provient d'un véritable amour,
il n'y a rien à payer pour le mériter, c'est juste gratuit.

lundi 7 octobre 2013

Dire des choses un peu scandaleuses ou choquantes,
c'est l'assurance de se faire remarquer, voire même applaudir ou plébisciter.
Le succès est souvent du côté des rieurs.
Soit.
Mais il ne faudrait pas tomber dans la tentation
de ne plus faire que ça pour récolter des lauriers faciles,
surtout si ça devait être au détriment de la vérité ou de la charité.

dimanche 6 octobre 2013

Se plaindre quand on n'a pas reçu de Dieu ce qu'on Lui a demandé,
alors qu'on Lui a été fidèle en tout pendant des années,
n'est-ce pas reconnaître qu'en fait notre fidélité était plus motivée par la récompense
que par l'amour?
L'amour n'attend rien, il est gratuit, et censé être généreux et désintéressé...
Comment, dès lors, penser qu'on a le droit d'exiger quelque chose en retour,
surtout si on en revendique la sincérité?
On projette souvent sur Dieu l'idée qu'on se fait de Lui
plus en fonction de nous-mêmes que de ce que l'Ecriture nous en dit.
Ainsi, les uns penseront que c'est un bon papa gâteau et même légèrement gâteux
là où d'autres y voient un tyran sanguinaire, exigeant et punissant tout le monde.
Mais pour avoir un début de commencement d'idée juste sur Dieu,
il faut accepter d'entendre tout ce que nous disent les Ecritures :
ce qui nous plait et ce qui ne nous plait pas,
ce qu'on comprend et ce qu'on ne comprend pas,
ce qui nous rassure et ce qui nous fait peur.

samedi 5 octobre 2013

Si, dans certaines circonstances, accomplir ce qu'on nous présente comme un "devoir"
signifie renoncer à ce qui fait de nous des êtres humains,
alors il est impératif de le refuser,
quel que soit le prix à payer.

vendredi 4 octobre 2013

Commenter ce que dit le pape,
c'est donner un jugement,
passé par le prisme de notre propre compréhension.
Or, quand on est chrétien, on n'est pas là pour juger le pape,
mais pour l'écouter, et essayer de mettre en pratique ce qu'il nous dit.
Ce n'est pas du fanatisme, c'est juste de la confiance filiale.
Tous les "j'aime" ou "je n'aime pas" sont en trop. 
Certaines personnes me font penser à des mineurs fous :
elles s'enferment en elles-mêmes, et font sauter toutes les entrées
qui permettraient à quiconque de les rejoindre et de les aider,
en dynamitant avec soin toute relation d'amitié ou d'amour,
pour vivre recluses dans une solitude absolue.
Je crains qu'il ne soit impossible de faire quoi que ce soit pour elles...

jeudi 3 octobre 2013

Des gens dont l'Evangile a changé radicalement la vie et la façon d'agir,
curieusement, j'en ai rencontré aussi peu dans les pays massivement chrétiens
que dans les pays majoritairement païens.

mercredi 2 octobre 2013

Connaître la théorie n'a jamais fait de personne quelqu'un de compétent,
pas plus dans le domaine de la sainteté que dans aucun autre.

mardi 1 octobre 2013

Être prêtre, ce n'est pas être au-dessus de tout le monde
mais au service de tous.
Il ne faut pas l'oublier, surtout quand on nous traite avec des égards ou des honneurs.

lundi 30 septembre 2013

Ne jamais être remis en question, corrigé ou même critiqué,
ça revient souvent à n'avoir aucun vrai ami :
quelqu'un qui nous aimerait suffisamment pour nous dire
quand quelque chose ne va pas dans notre façon d'agir,
et qu'on aime suffisamment pour l'écouter sans se vexer. 

dimanche 29 septembre 2013

Le bonheur n'est pas une succession ininterrompue de plaisirs.
Les plaisirs sont des moments hors du temps, hors de la vie courante,
et ils ont toujours quelque chose d'artificiel et d'illusoire.
Le bonheur, en revanche, c'est être capable d'apprécier la réalité et de s'y épanouir,
que ce soit dans la routine, les difficultés, le travail ou les joies de la vie de tous les jours.
Je ne sais pas s'il est possible de rechercher la sainteté avec sérieux
sans vivre chaque jour comme si c'était le dernier...

samedi 28 septembre 2013

En France, on est très mal à l'aise pour enseigner les fins dernières en chaire
(le paradis, l'enfer et le purgatoire, le jugement dernier, le retour du Christ...),
sans doute à cause des caricatures que le communisme a fait de la religion,
supposé être "l'opium du peuple qui permet d'opprimer les masses laborieuses
en leur faisant miroiter des fadaises pour après leur mort".
Inconsciemment, beaucoup de prêtres ont peur de prêter le flanc à cette satire,
et évitent toute référence à l'au-delà, allant même parfois jusqu'à prêcher
que le bonheur chrétien est à rechercher exclusivement pour la vie présente...
C'est triste qu'une caricature ait réussi à étouffer l'enseignement de la Révélation.
Ceux qui pensent que les prêtres sont totalement ignorants de la vie des couples
n'ont visiblement aucune idée de ce qu'est le sacrement de la confession,
et de la connaissance humaine extrêmement riche et variée qui en découle.

vendredi 27 septembre 2013

Nous ne sommes sur terre que pour une seule raison :
pour choisir si nous acceptons ou si nous refusons d'aimer,
c'est à dire de donner notre vie les uns pour les autres.
Et ce choix est quotidien, à travers nos actions et non par nos paroles,
que l'on soit chrétien ou pas, pratiquant ou non, païen ou même d'une autre religion.
Le jour où on rencontrera inévitablement Dieu,
c'est la seule chose qu'Il nous demandera :
"est-ce que tu m'aimes? est-ce que tu as choisi l'amour?"
Il n'y aura comme réponse que les choix que nous auront fait chaque jour de notre vie.
Et de cette réponse dépendra toute notre éternité.

jeudi 26 septembre 2013

On préfère en général entendre un mensonge qui nous arrange
à une vérité qui remette en question notre façon d'agir ou de penser.

mercredi 25 septembre 2013

Se demander au réveil comment je vais m'y prendre aujourd'hui
pour aimer Dieu par dessus tout et mon prochain comme moi-même,
et se demander avant de dormir comment je l'ai fait au cours de ma journée
devrait être une habitude quotidienne quand on est chrétien.

mardi 24 septembre 2013

Quand il a rencontré Matthieu à son bureau de publicain,
Jésus n'a pas commencé par lui demander s'il était marié ou en concubinage,
s'il était honnête, s'il comptait donner toute sa vie pour Dieu
ou aller à la messe tous les dimanches au cas où il serait disposé à le suivre.
Il lui a juste demandé de l'inviter à manger chez lui, et il l'a traité avec bonté et amitié.
Ne mettons pas des bâtons dans les roues aux adultes qui demandent le baptême,
et n'exigeons pas d'eux qu'ils soient déjà parfaits
avant même d'avoir reçu la grâce de Dieu : ça n'a pas de sens.
Pire encore, c'est contraire au sens même de la venue de Dieu sur terre,
lui qui est venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs.

lundi 23 septembre 2013

S'il n'y a rien après la mort, alors ça ne vaut pas le coup de s'en inquiéter.
Étant donné le peu de gens que ça semble effectivement préoccuper,
c'est à se demander si nous sommes nombreux à croire en la vie éternelle...

dimanche 22 septembre 2013

L'humanité toute entière étant soumise au joug du péché,
celui qui veut que sa communauté paroissiale soit composée de gens parfaits
devra, s'il est cohérent, se contenter que Dieu seul soit habilité à en faire partie.
Dieu seul, dans une église vide... 
Jusqu'à la transformation apportée progressivement
à partir des missionnaires Irlandais dès le VIIème siècle,
la confession ne pouvait se faire qu'une fois dans la vie.
Il fallait faire la pénitence avant l'absolution,
et c'était des pénitences publiques qui duraient plusieurs années
et pendant lesquelles on était excomunnié au vu et au su de tous.
Qu'il est simple aujourd'hui de demander pardon à Dieu, en comparaison !

samedi 21 septembre 2013

Il y a une mode actuellement, qui consiste à offrir le mariage à sa compagne
comme on offrirait un collier, un voyage touristique ou un restaurant,
pour la Saint Valentin ou pour fêter un anniversaire de vie commune.
Cette vision du mariage comme un cadeau, comme quelque chose de fini, m'inquiète.
Le mariage n'est pas un cadeau ou un aboutissement.
C'est le commencement d'une vie nouvelle. 

vendredi 20 septembre 2013

"Je t'aime, mon Dieu et mon salut!"
Tu peux pousser souvent ce cri vers Dieu...
sans Lui, on n'est rien.

jeudi 19 septembre 2013

Je n'ai jamais oublié le seul conseil que m'ait donné mon évêque
quand il m'a nommé dans ma première paroisse, dans la cordillère des Andes :
"je ne te demande pas de les convertir, ni de t'agiter dans tous les sens.
Nous, ça fait 30 ans qu'on est là, et ça n'a rien changé.
Ne crois pas que tu feras mieux, sinon tu vas foncer droit dans le mur.
Non, ce que je te demande, c'est d'être là.
Qu'ils te trouvent quand ils auront besoin de toi, que tu sois accueillant,
que personne ne reparte d'ici sans avoir pu te voir s'il le désirait,
et sans avoir reçu le sacrement qu'ils te demandent."
On devrait donner ce conseil aux jeunes prêtres actuels, je pense.
Nous sommes ici pour semer. Le reste appartient à Dieu.
Demander à Dieu de faire du mal à tous mes ennemis,
c'est lui demander de me faire du mal
au nom de tous ceux qui me considèrent comme le leur. 

mercredi 18 septembre 2013

Les gens extrêmement exigeants et durs avec eux-mêmes et avec les autres,
particulièrement en matière de religion, me font toujours peur.
J'en ai vu beaucoup passer de la soutane au scandale du jour au lendemain,
entrainant dans leur déroute nombre de gens profondément dégoûtés
en voyant ceux qui les traitaient si durement faire pire qu'eux. 

mardi 17 septembre 2013

Le cynisme n'est pas compatible avec le bonheur :
notre coeur, notre cerveau et notre bouche ne sont pas prévus
pour être des lacs d'acide.
Travailler avec Dieu ne signifie pas se prendre pour Lui.
Nous n'avons pas à porter le poids de tous les malheurs du monde,
et vouloir les résoudre tout seul par notre engagement est illusoire et orgueilleux.
Par contre, nous pouvons en soulager quelques-uns, à la mesure de nos capacités.
C'est ça, que Dieu nous demande. Que chacun fasse sa part, ni plus ni moins.
Le reste lui appartient.

lundi 16 septembre 2013

Il y a des gens qui sont choqués si on les traite avec douceur au confessionnal,
et qui prennent le prêtre pour un charlatan s'il ne les réprimande pas vertement.
Ils confondent masochisme et vertu.

dimanche 15 septembre 2013

Quand on voit le sale caractère, la dureté et la rancune du fils ainé
dans la parabole du fils prodigue,
on se dit que le pardon que le père a donné une fois au fils qu'il avait perdu,
il a peut-être dû le donner chaque jour depuis des années au fils qui est resté...
Sans Jésus, le salut est impossible.
Jésus ici, maintenant, toujours et partout dans notre vie.
Jésus Christ crucifié.

samedi 14 septembre 2013

La nostalgie de la vie éternelle est quelque chose d'étrange...
On aimerait déjà y être, pour retrouver ceux qu'on aime là-haut, Dieu en premier.
Mais on ne peut pas être pressé d'y aller, à cause de ceux qui nous aiment ici-bas,
et qui souffriraient beaucoup de notre absence...
Bon, la solution serait que Jésus se décide à revenir :
comme ça on le voit tous ensemble, et on est avec tous les ressuscités,
pour l'éternité, enfin réunis dans un amour entier.
Viens, Seigneur Jésus!

vendredi 13 septembre 2013

Pour un éventuel retour à l'ordination sacerdotale d'hommes mariés,
une seule question se pose vraiment : est-ce la volonté de Dieu?
Est-ce que la discipline actuelle de l'Eglise, inspirée en son temps par l'Esprit Saint,
empêche aujourd'hui Dieu d'appeler au sacerdoce des hommes mariés alors qu'Il voudrait le faire,
et devrait donc être révisée?
Toutes les autres considérations sont subordonnées à celle-ci.
Je sais bien que, dans le bâtiment, il y a toujours des retards,
mais ça fait quand même déjà 2000 ans que Jésus est parti nous préparer une demeure...
En même temps, dans un sens, c'est rassurant : ça doit être plutôt cossu. 

jeudi 12 septembre 2013

Si tu ne te réveilles pas chaque matin avec le sourire,
mets l'amour de Dieu et du prochain au coeur de ta vie, dès aujourd'hui.
Tu vas voir, ça fait du bien.

mercredi 11 septembre 2013

Le monde n'accepte pas de reconnaître les dégâts considérables
que la pornographie fait dans la vie affective de ceux qui en consomment,
en particulier des plus jeunes, qui croient que la vraie vie est comme ça.
C'est peut-être parce que cette "distraction" est la version moderne
de l'adage "du pain et des jeux" pour tenir le peuple tranquille...
Seulement, cette fois-ci, le prix à payer est élevé : celui de l'équilibre affectif des gens.
À terme, l'instabilité profonde qui en résulte
(sans parler de la dévaluation du respect humain,
ni de la vie de ceux qui participent à sa production...)
est plus dangereuse que l'effet momentanément obtenu. 
Le buisson ardent de Moïse est une parabole parfaite de Dieu :
de même que le buisson brûle sans se consumer,
Dieu aime sans que ça le consume, sans perdre ce qu'Il est.
Nous, en revanche, aimer nous consume comme des bougies,
et affecte ce que nous sommes et ce que nous devenons.
C'est pour ça qu'il faut "perdre sa vie pour la gagner"...

mardi 10 septembre 2013

Le mariage chrétien n'est pas un contrat d'achat-vente mutuel,
qui donnerait accès à la possession de l'autre sans restrictions.
Mais c'est la demande à Dieu de nous accorder sa grâce,
afin d'être capables de tenir notre promesse
d'aimer et de combler l'autre jusqu'à la fin de sa vie.
Si on ne prend jamais de temps pour arrêter de courir dans tous les sens,
et donc pour assimiler, méditer et comprendre ce qui nous arrive,
on peut traverser toute la vie sans savoir
ni d'où on vient, ni quel est le sens de ce qu'on fait, ni où on va. 

lundi 9 septembre 2013

Tu en as assez que Dieu ne fasse pas ce que tu lui demandes dans tes prières?
Alors prie comme ça : dis-lui "que Ta volonté soit faite".
Tu verras, cette prière-là, Il l'exauce toujours...
Il ne te reste plus, maintenant, qu'à accorder ta volonté à la sienne. 

dimanche 8 septembre 2013

Beaucoup de monde a suivi le Christ juste parce qu'il avait la cote,
dans l'espoir d'en retirer eux-mêmes une part de gloire ou un gain quelconque.
Pierre, Jacques et Jean ne sont pas les derniers à réclamer une bonne place,
ou à lui demander ce que ça va leur rapporter.
C'est pour ça que Jésus, parfois, doit remettre les pendules à l'heure :
le suivre ne rapporte ni gloire, ni gains, ni bénéfices sur cette terre.
C'est même tout le contraire : il ne s'agit pas de recevoir, mais de renoncer à soi-même
et de donner sa vie par amour les uns des autres.
Comme lui, Fils de Dieu, a renoncé à sa gloire, ses biens, sa dignité et même sa vie
par amour pour nous.
Par amour pour toi.

samedi 7 septembre 2013

On ne peut pas faire de théologie
sans bon sens humain,
ni sans mise en pratique de la Parole de Dieu :
Jésus est à la fois vrai Dieu et vrai Homme.
Aimer, ce n'est pas vouloir l'autre pour soi-même,
ça, ce serait juste de l'égoïsme infantile.
Aimer, c'est vouloir le bien de l'autre, pour lui-même.
Pour que ça tourne rond, il n'est pas superflu
que l'autre veuille aussi notre bien, pour nous-même.

vendredi 6 septembre 2013

La chose qui m'a le plus frappé en vivant au milieu des pauvres dans le tiers-monde,
c'est qu'aucun besoin, qu'il soit vital ou pas, n'est jamais comblé rapidement.
Il faut toujours attendre, pour tout, tout le temps. Des jours, des mois, des années.
Ça peut être une façon de vivre la pauvreté dans les pays riches :
cesser d'exiger hystériquement de voir comblés tous nos besoins, ici et maintenant,
comme des enfants gâtés qui feraient des cacas nerveux
dès qu'ils sont frustrés parce qu'ils n'ont pas ce qu'ils veulent à la minute.

jeudi 5 septembre 2013

La haine des gens narcissiques pour ceux qui ne les adorent pas
est l'une des plus profondes et des plus terribles qui soient.
L'une des plus injustes, aussi : forcer quelqu'un à aimer, c'est antinomique.