Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

lundi 2 mai 2016

En matière de morale sexuelle ou plus largement de la théologie du corps,
il est essentiel que les prêtres connaissent la théorie sur le bout des doigts.
Bien.
Mais il est tout aussi essentiel de tenir compte, quand quelqu'un les consulte,
non pas d'abord de cette théorie, mais de la situation concrète de la personne.
La théorie n'est pas une boite dans laquelle on doit faire rentrer les personnes,
à la force si ça ne rentre pas, ou que l'on exclue si ça ne rentre vraiment pas.
Non.
C'est un manteau qu'il faut adapter, sur mesure, en fonction des situations concrètes,
pour essayer, de la meilleure façon possible,
de donner à chacun un vêtement décent et confortable,
dans lequel ils puissent vivre dignement et le mieux possible,
quelles que soient les difformités, les difficultés ou les caractéristiques de chacun. 
Voilà.
J'aime bien Lydie, la commerçante de pourpre,
qui a forcé la main à saint Paul et l'a obligé à accepter son hospitalité.
Saint Paul étant assez petit, chauve, maigrichon,
j'ai toujours imaginé Lydie plantureuse et généreuse,
la maitresse femme qui mène son monde et à qui on ne résiste pas.
Et ça m'a toujours amusé d'imaginer Paul, la voix de Dieu, 
obligé d'obéir à Lydie, l'amour (envahissant) de Dieu.