Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

jeudi 31 octobre 2013

Commettre des péchés est une chose,
mais ne pas reconnaître que ce sont des péchés
ou ne pas en assumer la responsabilité
en est une autre.
À quoi serviront-ils de bon, s'ils ne nous mènent pas à la contrition,
ne nous permettent pas d'être conscients qu'on n'a aucune raison d'être orgueilleux,
et si on ne les présente pas humblement à Dieu en lui en demandant pardon?
Car oui, même un péché peut servir au bien,
parce qu'il peut nous aider à nous rapprocher de Dieu sauveur.
Il le peut, et il le doit.
Mais pour cela il faut le regarder en face, avec courage, puis en demander pardon.

mercredi 30 octobre 2013

Avoir des vélleités d'amour qu'on ne met pas en pratique,
je ne sais pas si c'est mieux que rien ou pire que tout.
Dieu vomit les tièdes.

mardi 29 octobre 2013

Nous n'avons pas assez d'amour parce que nous n'avons pas assez de Dieu dans nos vies.

lundi 28 octobre 2013

Beaucoup recherchent dans ce que dit l'Eglise
une justification à ce que leur conscience leur reproche.
S'ils avaient la conscience tranquille,
ce qu'on peut penser de leur façon d'agir les laisserait totalement indifférents. 

dimanche 27 octobre 2013

Il n'est pas rare de confondre l'histoire de la philosophie et la philosophie elle-même.
Ce sont pourtant deux choses bien distinctes.
Avoir étudié les philosophes ne fait pas, de ceux qui l'ont fait, des philosophes...
Au début du christianisme, dès qu'il y a eu des persécutions,
il y a eu des désistements et des reniements.
Je me demande si le reniement n'est pas toujours
la conséquence d'une persécution, qu'elle soit publique ou plus subtile.

samedi 26 octobre 2013

Tout être humain a une limite au-delà de laquelle il craque.
La découvrir n'est pas absolument nécessaire, c'est même extrêmement dangereux.
Il vaut mieux ne pas attendre d'en être là pour changer ce qui doit l'être
afin de rester en vie, et de rester soi-même.

vendredi 25 octobre 2013

L'amour du prochain devrait jaillir du débordement d'amour de Dieu en nous.
Ce qui n'est possible que si on aime Dieu par dessus tout.

jeudi 24 octobre 2013

Il est en général plus difficile de résister à l'envie de jouer un personnage
quand on porte un uniforme, un costume ou un titre,
que quand on est habillé ou appelé comme tout le monde.
Je suis en faveur du col romain parce que nos paroissiens
on le droit de voir au premier coup d'oeil qu'on est prêtre et donc à leur service,
mais il ne faut pas en être dupe et se croire plus important qu'on ne l'est en réalité
juste parce qu'on porte un bout de plastique autour du cou. 

mercredi 23 octobre 2013

L'art "moderne" fait souvent de la singularité de l'artiste une base de travail,
là où l'art "classique" cherche à exprimer des fondamentaux communs à l'humanité.
Mais ce qui perdurera à travers les âges, c'est ce qui parle à tous
sans avoir besoin d'explications en dehors de sa simple existence.

mardi 22 octobre 2013

Parce que l'amour véritable est un don gratuit,
où on choisit de donner sa vie pour quelqu'un juste parce qu'on le veut bien,
et qu'il ne peut être obtenu d'aucune autre façon,
c'est l'une des choses les plus précieuses au monde, sinon la plus précieuse.

lundi 21 octobre 2013

Dans le "Notre Père",
je n'ai pas souvenir qu'on dise à Dieu : "que ma volonté soit faite",
mais bien plutôt : "que Ta volonté soit faite"...
Cette prière devrait donc nous aider à prendre confiance dans la volonté de Dieu,
et non pas à Lui imposer la nôtre en exigeant qu'Il exécute toutes nos demandes.

dimanche 20 octobre 2013

Ne pas accepter le vin nouveau,
c'est reconnaître qu'on est une vieille outre...
Nombreux sont les gens de notre siècle
qui n'ont pas la moindre conscience du besoin d'être sauvés.
ils ne savent pas qu'il existe un Dieu, ni que leur âme est immortelle,
qu'il y a une vie éternelle et une résurrection,
un chemin qui mène au salut et un autre à la damnation.
Et d'ailleurs ils ne savent même pas qu'ils vont mourir, pour certains d'entre eux
(je sais, ça parait invraisemblable, mais c'est ainsi).
Autant dire que, dans certains pays, l'évangélisation est à recommencer de zéro. 

samedi 19 octobre 2013

Je suis toujours sidéré par l'orgueil démesuré de ceux qui critiquent le pape,
surtout quand ça vient de gens qui prétendent être
les seuls et uniques gardiens de l'intégrité du dépôt de la foi.
Ne savent-ils pas, eux qui croient tout savoir,
qu'attaquer le pape, c'est mettre en doute la sagesse de l'Esprit-Saint?
Mais ils aiment la division plus que l'obéissance...
Ça devrait leur donner un indice pour savoir quel chemin ils suivent.
En amour, on ne peut pas vivre sur ses acquis,
sous peine de passer insensiblement de la réalité à l'illusion.
Il faut l'entretenir, jour après jour. 

vendredi 18 octobre 2013

Être sentencieux, avoir des mots durs ou condamner un pécheur
quand il demande humblement pardon de ses péchés dans la confession,
qu'il montre un authentique repentir et une douleur sincère,
c'est inutile, cruel et même contraire à l'esprit du sacrement du pardon de Dieu.

jeudi 17 octobre 2013

L'ironie, c'est un peu comme les arts martiaux :
on peut l'utiliser en cas de légitime défense,
mais s'en servir pour agresser les innocents n'est pas défendable. 

mercredi 16 octobre 2013

L'amour est quelque chose qui ne peut en aucun cas être forcé.
Ça ne peut être qu'un choix personnel, librement consenti et assumé
parce qu'on le veut bien, et que tel est notre bon plaisir.
Quand il en va autrement, que "l'amour" a été obtenu par manipulation,
menaces, ordre, obligation, chantage ou tout autre moyen de pression,
ça se paye toujours, tôt ou tard, et souvent de manière catastrophique.

mardi 15 octobre 2013

Avoir des "amis" qui ne viennent vous voir que quand ils sont dans le besoin,
quand ils sont tristes, désargentés, malades ou désespérés,
c'est presque la routine, pour Dieu...
Certains ne viennent même le voir que quand ils sont morts.

lundi 14 octobre 2013

Seul le Christ sauve le monde.
Nous? Nous ne savons même pas nous sauver nous-mêmes.
Mais rien n'interdit de devenir ses disciples.
Au moins, le salut qu'il offre au monde n'aura alors pas été vain pour nous.

dimanche 13 octobre 2013

Pour que la foi soit efficace, elle a besoin de trois éléments.
D'abord, elle doit être tout entière fondée sur Jésus Christ.
Pas sur l'argent, la jeunesse, la beauté, l'intelligence ou une personne, etc etc...
Ensuite, elle doit être nourrie par la prière et les sacrements.
Elle a en effet besoin de la grâce de Dieu pour se développer,
et de l'ensemble de la communauté chrétienne pour rester authentique.
Enfin, elle doit produire des fruits d'amour mutuel dans notre vie courante.
Alors, basée sur Jésus, nourrie par l'Eglise et vécue chaque jour,
elle ne nous lâchera pas le jour où on en aura le plus besoin. 

samedi 12 octobre 2013

La censure est le meilleur moyen de mettre en lumière
ce qui aurait dû rester dans un anonymat mérité à cause de sa médiocrité.

vendredi 11 octobre 2013

Le chemin qui mène à la liberté n'est pas le même pour tous,
et pourtant son but est unique : Dieu.

jeudi 10 octobre 2013

Le changement fait toujours peur.
Mais il faut analyser les raisons de cette peur.
Si elle est irrationnelle, basée uniquement sur la crainte de l'inconnu,
mais sans aucun élément concret qui la justifierait,
alors elle ne doit pas être une raison suffisante pour ne rien modifier.
Surtout quand on sait pertinemment qu'il y a des choses à changer
pour une amélioration bénéfique, au moins dans l'intention.
Je pense, entre autre, aux changements dans l'Eglise,
mais aussi à ceux qui sont nécessaires dans notre vie personnelle.

mercredi 9 octobre 2013

La colère, quand elle est alliée à la patience, peut devenir de la force.

mardi 8 octobre 2013

Les gens qui pensent que l'Eglise sera "moderne"
quand elle sera enfin inféodée aux modes et aux courants de pensée
totalement étrangers, voire même contraires
à l'Evangile et aux enseignements de Jésus,
ne sont pas prêts de voir leurs espoirs réalisés.
Parce que la modernité de l'Eglise, c'est précisément la parole du Christ.
Si on a la chance lors de son existence
de ne sauver ne serait-ce qu'une seule vie,
que ce soit physiquement ou spirituellement,
alors la nôtre n'aura pas été vaine...
Enfin, je voulais dire ça, mais c'est faux.
Aucune vie n'est vaine, en réalité,
parce que Dieu nous a créés pour nous-mêmes,
et comme pour tout ce qui provient d'un véritable amour,
il n'y a rien à payer pour le mériter, c'est juste gratuit.

lundi 7 octobre 2013

Dire des choses un peu scandaleuses ou choquantes,
c'est l'assurance de se faire remarquer, voire même applaudir ou plébisciter.
Le succès est souvent du côté des rieurs.
Soit.
Mais il ne faudrait pas tomber dans la tentation
de ne plus faire que ça pour récolter des lauriers faciles,
surtout si ça devait être au détriment de la vérité ou de la charité.

dimanche 6 octobre 2013

Se plaindre quand on n'a pas reçu de Dieu ce qu'on Lui a demandé,
alors qu'on Lui a été fidèle en tout pendant des années,
n'est-ce pas reconnaître qu'en fait notre fidélité était plus motivée par la récompense
que par l'amour?
L'amour n'attend rien, il est gratuit, et censé être généreux et désintéressé...
Comment, dès lors, penser qu'on a le droit d'exiger quelque chose en retour,
surtout si on en revendique la sincérité?
On projette souvent sur Dieu l'idée qu'on se fait de Lui
plus en fonction de nous-mêmes que de ce que l'Ecriture nous en dit.
Ainsi, les uns penseront que c'est un bon papa gâteau et même légèrement gâteux
là où d'autres y voient un tyran sanguinaire, exigeant et punissant tout le monde.
Mais pour avoir un début de commencement d'idée juste sur Dieu,
il faut accepter d'entendre tout ce que nous disent les Ecritures :
ce qui nous plait et ce qui ne nous plait pas,
ce qu'on comprend et ce qu'on ne comprend pas,
ce qui nous rassure et ce qui nous fait peur.

samedi 5 octobre 2013

Si, dans certaines circonstances, accomplir ce qu'on nous présente comme un "devoir"
signifie renoncer à ce qui fait de nous des êtres humains,
alors il est impératif de le refuser,
quel que soit le prix à payer.

vendredi 4 octobre 2013

Commenter ce que dit le pape,
c'est donner un jugement,
passé par le prisme de notre propre compréhension.
Or, quand on est chrétien, on n'est pas là pour juger le pape,
mais pour l'écouter, et essayer de mettre en pratique ce qu'il nous dit.
Ce n'est pas du fanatisme, c'est juste de la confiance filiale.
Tous les "j'aime" ou "je n'aime pas" sont en trop. 
Certaines personnes me font penser à des mineurs fous :
elles s'enferment en elles-mêmes, et font sauter toutes les entrées
qui permettraient à quiconque de les rejoindre et de les aider,
en dynamitant avec soin toute relation d'amitié ou d'amour,
pour vivre recluses dans une solitude absolue.
Je crains qu'il ne soit impossible de faire quoi que ce soit pour elles...

jeudi 3 octobre 2013

Des gens dont l'Evangile a changé radicalement la vie et la façon d'agir,
curieusement, j'en ai rencontré aussi peu dans les pays massivement chrétiens
que dans les pays majoritairement païens.

mercredi 2 octobre 2013

Connaître la théorie n'a jamais fait de personne quelqu'un de compétent,
pas plus dans le domaine de la sainteté que dans aucun autre.

mardi 1 octobre 2013

Être prêtre, ce n'est pas être au-dessus de tout le monde
mais au service de tous.
Il ne faut pas l'oublier, surtout quand on nous traite avec des égards ou des honneurs.