Couv

Couv
Paradis, enfer, purgatoire... des réponses claires.

aléatoire

dimanche 2 février 2020

Je connais pas mal de prêtres qui vont très bien, et qui ne sont pas en dépression continuelle.
Je le dis, parce qu'aujourd'hui, il semble que, quand on est prêtre, 
on devrait nécessairement être dans un état de souffrance permanente, 
écrasés sous le poids d'un travail ininterrompu et d'une responsabilité immense et écrasante, 
pour ne rien dire du poids que font peser sur nous les crimes d'un tout petit nombre de prêtres.
Eh bien, sachez-le, il y a des prêtres heureux d'être prêtres, heureux dans leur ministère, 
en paix avec Dieu et avec les Hommes, et qui ne changeraient de vocation pour rien au monde. 
Il faut quand même le savoir.