Couv

Couv
Paradis, enfer, purgatoire... des réponses claires.

aléatoire

jeudi 31 décembre 2020

Le commencement de l'évangile selon saint Jean ne laisse aucune place au doute : 

Jésus est le Verbe de Dieu, Dieu lui-même, sans qui rien ne s'est fait.

Que l'on puisse prétendre être chrétien tout en niant la divinité de Jésus est donc sidérant, 

à fortiori quand on prétend connaître mieux que les catholiques les Écritures Saintes. 

Je dis cela pour les sectes inspirées du christianisme, comme par exemple les témoins de jehovah.

mercredi 30 décembre 2020

Tout le monde n'a pas la vocation particulière de consacrer toute sa vie à Dieu, 

mais il est essentiel qu'il y ait des baptisés qui aient cette vocation, 

pour qu'ils puisse rappeler à ceux qui vivent dans le monde

le chemin qui mène au Royaume de Dieu et les priorités de la vie chrétienne, 

quelle que soit la vocation personnelle de chacun. 

mardi 29 décembre 2020

On ne connait jamais ce qu'il y a dans le fond du coeur des autres, 

même quand on les aime beaucoup.

Comment le pourrait-on, alors qu'on ne sait même pas parfaitement

ce qu'il y a au fond de notre propre coeur, 

et qu'on ne cesse de le découvrir, tout au long de notre vie, 

au gré des circonstances auxquelles on est confronté de gré ou de force ? 

Tant qu'on n'a jamais été confronté à la peur, à la maladie ou au malheur, par exemple,

comment savoir si on est courageux ? 

On peut supposer qu'on le sera mais, en vérité, on n'en sait rien.

De la même façon, prétendre connaître parfaitement quelqu'un d'autre, 

c'est tenir pour vrais des à-priori dont on ne sait pas s'ils vont résister à l'épreuve de la réalité.

lundi 28 décembre 2020

Tiens il y a une petite pensée américaine que j'aime beaucoup : "life is hard, then you die". 

Ce qui signifie : "la vie est dure, et après on meurt". 

Ça résume assez bien la vie de ce monde, qui est sous le règne du péché. 

Bien sûr, pour compléter, il faudrait ajouter qu'après on ressuscite, et que la vie est douce

tant qu'on ressuscite dans le royaume de Dieu. 

dimanche 27 décembre 2020

Le mensonge est une invention du démon.

Son utilisation n'est jamais anodine, 

et sa généralisation entraine des catastrophes aux proportions épiques.

samedi 26 décembre 2020

Jusqu'à notre époque, beaucoup de monde avait du mal à croire 

à ce qu'ils ne pouvaient pas voir de leurs propres yeux.

Maintenant, avec toutes les vidéos et photos montées de toutes pièces ou montrées hors contexte

qui circulent sans interruption dans les réseaux sociaux, 

on a même du mal à croire à ce qu'on voit. 

vendredi 25 décembre 2020

 Moins on a de besoins, plus il est facile d'être heureux.

jeudi 24 décembre 2020

La protection de la vie humaine est incompatible avec la mondialisation de l'économie.

La pandémie nous aura au moins appris ça. 

Maintenant, le truc, c'est de savoir si on va en tenir compte, 

et combien de temps ça prendra pour réinventer une économie à visage humain.

mercredi 23 décembre 2020

Il faut parler à Dieu chaque jour, quelle que soit la façon dont on prie. 

Ça évite d'oublier le but de notre vie sur cette terre, 

qui est de vivre avec lui, dans son royaume, pour l'éternité. 

mardi 22 décembre 2020

Ça m'a toujours impressionné que le premier réflexe de Marie après la visite de l'ange

ait été d'aller vivre chez sa cousine Élizabeth pour l'aider dans ses derniers mois de grossesse.

Voilà une femme toute tournée vers les autres et qui ne pense pas à elle-même.

J'ai connu beaucoup de chrétiens avec la même caractéristique, qui n'a rien d'évident : 

les personnes qui font tout pour les autres sans attendre qu'on leur demande, 

tout le monde considère leur générosité comme un dû.

Mais si un jour elles-même sont dans le besoin ou malades, 

il n'est pas rare de constater que personne ne bouge le petit doigt pour les aider.

lundi 21 décembre 2020

Il n'y a pas que les virus dans la vie, 

il y a aussi la naissance du Fils de Dieu.

C'est important de savoir se sortir de ses problèmes

pour se réjouir des joies des autres, 

à fortiori quand elles nous concernent aussi.

dimanche 20 décembre 2020

Dieu n'a pas voulu que le roi David lui bâtisse un temple, car c'était un homme de guerre. 

Il ne peut pas demeurer en nous, ni nous en lui, si nous n'avons pas de paix en nous. 

samedi 19 décembre 2020

Tu ne sais pas de quoi te confesser parce que tu ne te connais aucun défaut ? 

Demande à tes amis et aux personnes les plus proches de toi. 

S'ils peuvent parler en toute impunité, ils vont t'en trouver, eux, des défauts. 

vendredi 18 décembre 2020

Quand bien même quelqu'un n'aurait pas été conçu par amour, 

il a malgré tout été créé par l'amour de Dieu.

Là où l'amour humain peut faire défaut, l'amour de Dieu demeure de toujours à toujours.

jeudi 17 décembre 2020

Je ne pense pas qu'il soit jamais normal de se prendre pour un "maître" en religion.

Nous n'avons qu'un seul maître, le Christ. 

Nous ne sommes tous, quel que soit notre investissement, que des disciples. 

Ça ne veut pas dire qu'on n'a pas des compétences ou des connaissances sérieuses, 

mais aucune d'entre elle ne suffit à mettre qui que ce soit au niveau du Fils de Dieu.

mercredi 16 décembre 2020

Il y a des gens qui pensent que pour être saint, il faut être parfait. 

Que pour être parfait, il faut être exigeant. 

Qu'être exigeant, ça signifie être dur envers soi-même et envers les autres.

Ignorent-ils donc que le seul saint, c'est Dieu, 

lui dont le joug est facile à porter et le fardeau léger, 

lui qui fait pleuvoir sur les justes et sur les pécheurs sans discrimination ? 

On n'est pas d'autant plus saint qu'on est plus dur envers ceux qui nous entourent.

Être saint, c'est donner sa vie pour ceux qu'on aime, 

pas exiger de tout le monde qu'ils consacrent la leur à exécuter strictement nos ordres.

mardi 15 décembre 2020

Avec Dieu, ce n'est pas tellement ce qu'on lui promet qui compte, 

c'est ce qu'on fait : on met en pratique ses enseignements, ou non ? 

lundi 14 décembre 2020

Le péché n'est pas de l'ordre de l'invention, mais de la découverte, 

même si cette découverte s'est faite par révélation. 

Dieu nous a révélé simultanément la raison profonde des malheurs du monde, 

et le chemin pour les éviter et pour vivre à nouveau en sa présence, 

ici-bas et pour l'éternité.

dimanche 13 décembre 2020

Il y a plein de monde aujourd'hui qui croit que les religions, et le christianisme en particulier,

ont inventé les péchés pour faire peur aux gens et les tenir sous leur coupe.

C'est idiot. 

Avertir des conséquences de tel ou tel acte, ce n'est pas inventer la conséquence.

Si on m'avertit que si je mets la main sur une flamme, je vais me brûler, 

et que je mets la main sur la flamme quand même, la brûlure n'est pas une punition, 

juste la conséquence logique de mon acte.

C'est pareil pour les péchés. Ils ont des conséquences graves en eux-mêmes, 

mais ce n'est pas parce qu'on en avertit le monde

qu'on a inventé ces conséquences pour faire vivre les gens dans la peur ou la culpabilité.

samedi 12 décembre 2020

La religion chrétienne ne consiste pas à faire du commerce avec Dieu, 

en lui filant des trucs, genre des sacrifices ou des prières, 

en échange de ce qu'on lui demande et qui nous ferait plaisir.

En réalité, le but du jeu, c'est d'apprendre à vivre selon ce que nous sommes, 

tel que ça nous a été révélé par Jésus Christ, 

c'est à dire des êtres créés par amour et destinés à aimer éternellement. 

Aucun rapport, donc, avec du donnant-donnant commercial.

vendredi 11 décembre 2020

Tiens, je me souviens d'une petite histoire amusante.

Dans une armée, un noble discute avec un mercenaire.

Il lui dit : "pfff, bien sûr, vous ne vous battez que pour l'argent, n'est-ce pas ?"

Ce à quoi le mercenaire lui répond : "bien sûr, pas vous ?"

Et le noble réplique, le menton en avant : "moi, monsieur, je me bats pour l'honneur !"

Ce à quoi le mercenaire répond : "chacun se bat pour ce qui lui fait le plus défaut, j'imagine". 

J'aime bien cette histoire. Elle dit quelque chose de profondément vrai.

jeudi 10 décembre 2020

L'orgueil n'a rien à voir avec les compétences, 

ou plutôt si, mais pas dans le sens où on l'imagine :

les personnes les plus orgueilleuses que j'ai rencontrées de ma vie 

sont celles qui avaient le plus de défauts et d'incapacités en tout genre, 

alors que les personnes les plus humbles étaient les plus capables 

et possédaient une intelligence tout à fait exceptionnelle.

En fait, être orgueilleux n'est pas un très bon signe, maintenant que j'y pense.

mercredi 9 décembre 2020

Il est plus facile et léger d'aimer que de détester, 

et pourtant satan, qui nous hait, 

ne cesse de nous pousser à la détestation les uns des autres. 

Résistons-lui en puisant nos forces dans l'amour que Dieu a pour nous !

mardi 8 décembre 2020

On pourrait se dire que c'est de la triche que Marie soit sainte, 

puisqu'elle a été préservée du péché originel par une grâce spéciale de Dieu.

Ah, mais Adam et Ève aussi ont été conçus sans le péché originel, 

ça ne les a pas empêchés de l'inventer.

La sainteté, ce n'est pas juste la grâce de Dieu qui nous protège du mal, 

il y a aussi besoin, pour que ça serve à quelque chose, 

de notre bonne volonté et de notre docilité à la volonté de Dieu. 

C'est la conjonction de la grâce et de notre réponse qui fait qu'on est saint ou pas.

lundi 7 décembre 2020

Un acte d'humilité véritable c'est, quand quelqu'un a un problème insolvable, 

de l'orienter vers Jésus au lieu de croire qu'on va pouvoir le sauver soi-même. 

Ne pas se prendre pour le sauveur du monde, c'est le début de l'humilité.

dimanche 6 décembre 2020

La prière est importante.

Pas pour avoir Dieu à nos ordres, ce n'est pas comme ça que ça marche, 

mais pour être mieux disposés à mettre en pratique les conseils qu'il nous a donnés.

samedi 5 décembre 2020

Jésus était vraiment le messie que le Peuple Élu attendait en le sachant, 

et dont tout le reste du monde avait besoin sans le savoir.

Mais les siens ne l'ont pas reconnu, ils n'étaient pas prêts.

Ce n'est qu'en s'efforçant d'aimer tout le monde qu'on se prépare à recevoir Dieu.

vendredi 4 décembre 2020

Quelque chose qui devrait te mettre le sourire aux lèvres, 

c'est de penser à l'amour que Dieu a pour toi. 

Il a donné sa vie en échange de la tienne !

Un amour pareil, ça met du baume au coeur, non ? 

jeudi 3 décembre 2020

Ce n'est pas en me disant "Seigneur, Seigneur !" qu'on entrera dans le royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Père qui est aux Cieux... 

            Ce que Jésus nous demande, ce ne sont pas juste des incantations, ni même des prières ou des louanges. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas prier, bien sûr, mais notre prière doit avoir une orientation claire : demander à Dieu de nous aider à faire sa volonté, et non pas la nôtre. La nôtre vaudrait-elle moins que la sienne ? Eh, bien sûr qu'elle vaut moins ! Parce que notre volonté peut être dévoyée par le péché : on peut facilement, en ne suivant que notre volonté propre, n'aimer que soi, éventuellement les autres quand on en ressent le besoin, et Dieu quand on n'a rien de plus intéressant à faire, et cette façon de faire ne peut ni nous combler ni nous apporter le bonheur ou la paix.

            Dans la prière que Jésus nous a enseigné, la première partie consiste à demander que le Nom de Dieu soit sanctifié et que sa volonté soit faite. Ce n'est pas une prière pour demander à Dieu de faire notre volonté, ou de nous laisser la mettre au service de ce qui nous semble bon, mais une prière pour nous mettre, fidèlement, humblement, avec persévérance et dévouement, à son service. 

            Quelle est donc cette volonté de Dieu ? Jésus nous l'a fait connaître : aimer Dieu par-dessus tout, et son prochain comme soi-même. Le triple commandement de l'amour : d'abord Dieu, puis notre prochain, puis soi-même. Et il nous dit aussi en quoi consiste l'amour : il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Le chemin qui mène au Christ, et par le Christ, à Dieu le Père, est donc particulièrement clair, et peu sujet à l'interprétation personnelle. 

            Aimer Dieu par-dessus tout, parce que nous sommes appelés à vivre, pour l'éternité, dans son Royaume. Quel plaisir y aurait-il à vivre en présence de Dieu pour l'éternité, si nous n'avons pour lui que de vagues sentiments peu suivis d'effets ? Quel bonheur peut-on trouver à ressusciter en présence de quelqu'un qu'on n'aimerait pas plus que tout ? S'il nous faut apprendre à aimer Dieu par-dessus tout, c'est parce que notre vocation consiste à vivre avec lui pour toujours. 

            Mais avec lui vivront toutes les personnes qui auront fait le même choix. Alors comment y vivre en paix, si on n'est pas rempli d'amour, de bienveillance, de tendresse, de générosité et de pardon pour toute l'humanité ? Toute ? Oui, toute. Qui sait qui vivra en présence de Dieu ? On ne peut pas faire l'impasse sur qui que ce soit, parce que tout le monde est invité à la même vie éternelle en sa présence, et on ne peut pas savoir qui y parviendra. 

            Enfin, il faut s'aimer soi-même, mais c'est ce qu'on fait naturellement quand on aime d'abord Dieu puis son prochain, parce que c'est notre intérêt et notre bonheur éternel que de vivre, ressuscités, en leur présence. 

            Voilà la volonté de Dieu, voilà le chemin qui mène à lui, voilà la vocation de l'humanité toute entière.

mercredi 2 décembre 2020

C'est bien de faire un temps de pénitence pendant l'Avent, 

c'est à dire de s'efforcer, par un bien que l'on fait, 

de réparer les conséquences des péchés dont on a demandé pardon à Dieu dans la confession

mais qu'on n'a pas pu réparer directement pour une raison ou pour une autre.

Cette année, avec le confinement, la pénitence est toute trouvée, et nous la subissons tous.

Mais pour qu'elle serve à notre bien, tant qu'à faire, puisque de toutes façons il faut la subir,

encore faut-il l'accepter de bon gré, et ne pas s'en plaindre chaque jour que Dieu fait.

mardi 1 décembre 2020

Il ne faut pas confondre christianisme et mysticisme. 

Si certains rares chrétiens sont mystiques, ce n'est pas le cas de la majorité du genre : 

vivre chrétiennement n'implique pas, de soi, de passer son temps à avoir des visions,

des révélations, à faire des miracles ou à annoncer des prophéties. 

Ces choses peuvent arriver durant une vie, pourquoi pas, ça nous est parfois nécessaire,

mais si c'est le cas ça ne sera, le plus souvent, qu'à petite dose.

La vie du disciple du Christ consiste plutôt à mettre en pratique ses enseignements,

bien plus qu'elle ne consisterait à le voir régulièrement en trois dimensions 

au milieu de trompettes célestes et d'anges virevoltant dans tous les sens.