Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

jeudi 28 janvier 2016

Tant que des gens prendront les Saintes Ecritures
pour un recueil contenant des ordres envoyés par Dieu,
alors il y aura un risque que certains cherchent à les imposer à tous
au nom de la religion.
Plus grave encore, Dieu restera l'objet d'une incompréhension absolue :
l'amour n'impose rien, il propose.
L'amour ne donne pas d'ordres, mais des conseils.
L'amour n'a pas d'obligations, mais des choix librement consentis.
L'amour ne punit pas quand il est mal aimé, mais il est attristé.
Or il se trouve que Dieu est amour,
pas un général dont nous serions les soldats,
un joueur d'échecs dont nous serions les pions,
un tyran dont nous serions les esclaves.
Chercher à imposer la Parole de Dieu à tous par la force,
c'est ignorer qui est ce Dieu dont on se revendique pourtant. 
Si l'ironie n'avait pas déjà de définition, ça en ferait une bonne.
Saint Thomas d'Aquin a, à mon sens, une qualité fondamentale :
il n'a pas peur de confronter sa foi et sa connaissance de Dieu
à qui ne pense pas comme lui, les faisant converser avec les philosophes passés
ou tout ce que la connaissance de son époque compte de sages,
quelles que soient leurs religions ou leurs opinions.
C'est qu'il ne faut vraiment pas être sûr de soi ni de sa foi
pour n'accepter d'en parler qu'avec le petit cercle qui pense la même chose 
et pour vivre repliés entre ceux qui n'acceptent que la même tradition.