Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

samedi 11 avril 2015

Il m'est arrivé de voir des femmes qui ont eu recours à la fécondation in vitro,
et qui ont, après coup, fini par comprendre, par elles-mêmes,
(elles savaient que ça serait comme ça avant mais n'avaient pas voulu le considérer),
qu'elles avaient de nombreux enfants potentiels congelés,
qui ne verront jamais le jour, et dont la situation inextricable
leur cause désormais des souffrances morales permanentes...
Je comprends l'envie primale d'avoir des enfants à tout prix,
mais justement, quand il faut le payer, ce prix, 
il devient parfois intolérable et inhumain à supporter.
Il faut faire attention, au fur et à mesure qu'on prend de l'âge,
de ne pas tomber dans la caricature du "vieux grognon".
On a réussi des choses, mais on en a aussi raté d'autres, et on peut devenir amer.
On peut accumuler une certaine lassitude devant des frustrations récurrentes,
dans tous les domaines (religieux, politiques, sociaux, l'évolution du monde, etc...).
On peut se réfugier, insensiblement, dans ce que notre mémoire a séléctionné
et qui nous fait penser, souvent à tort, que "c'était mieux avant".
Bref, la planche est savonneuse, et les risques de se momifier vivant sont réels.
Faire attention à voir les bonnes choses, à s'enthousiasmer,
ne pas être blasés, ne pas s'adonner au cynisme, ni devenir moralisateurs,
être disponibles pour apprendre, pour grandir en sagesse, pour bouger, pour se réjouir,
c'est tout aussi important que de prendre les diverses pilules 
qui s'accumulent aux heures des repas à mesure que les années passent...