aléatoire

lundi 12 décembre 2016

Jésus n'a jamais cherché à convaincre les pharisiens et les scribes qu'il était le messie,
il a même fait tout le contraire : il dit ce qu'il a à dire, il fait ce qu'il a à faire,
sans se soucier de ce qu'ils vont en penser ou de comment ils vont le prendre.
Par contre il guérit, libère, relève, ressuscite ceux qui le reconnaissent comme messie,
même parfois contre son gré ou sans qu'il le veuille consciemment.
Je ne suis pas sûr que, dans les paroisses, il faille toujours se plier en quatre
pour satisfaire toutes les personnes qui n'ont pas du tout la foi
et qui ne font appel à nous que pour satisfaire à une "tradition"
(qui est tellement la leur qu'ils ne mettent jamais un pied à l'église de l'année),
à une vague superstition ou à une envie de beaux souvenirs et de belles photos.
Par contre, ceux qui aiment le Christ, qui croient vraiment qu'Il est Dieu
et qui cherchent sincèrement à le suivre le plus fidèlement possible dans leur vie,
voilà qui devraient être les centres prioritaires de toute notre attention,
de notre temps et de notre disponibilité généreuse.
Concrêtement, c'est trop souvent le contraire qui se passe :
on n'a pas assez de temps pour ceux qui recherchent sincèrement Dieu,
pour les confessions, la direction spirituelle, la formation individuelle,
trop occupés qu'on est à essayer de séduire ceux qui n'ont rien à faire de Lui. 
C'est très injuste, et surtout ce n'est pas la manière de faire de Jésus.