aléatoire

mercredi 22 février 2017

On ne peut pas faire l'économie de Pierre et de ses successeurs, les papes,
si on prétend être fidèle au Christ.
En effet, c'est bien Jésus qui a désigné son apôtre
comme celui sur l'église serait construite,
et qui lui a donné le pouvoir de lier ou délier les péchés :  
Pierre ne s'est pas mis tout seul à cette place.
Ainsi, rejeter ses successeurs, les papes, c'est rejeter Pierre.
Rejeter Pierre, c'est rejeter Jésus qui lui a imposé ce service.
Rejeter Jésus, c'est rejeter le Père qui l'a envoyé.
C'est assez simple à comprendre, intellectuellement parlant.
Dans la pratique, ce n'est pas toujours aussi évident, mais ça devrait pourtant l'être, 
à fortiori quand on prétend être d'une fidélité irréprochable envers Dieu.